Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2010

Feministe punk powaaaaa le retour


Parce que de temps à autres ça s'avère nécessaire..

Et notamment aujourd'hui.



Car Je crois que nous tenons un specimen avec une belle tête de vainqueur.



Ce matin, en feuilletant mon Voici hebdomadaire, je tombe sur une interview de Pierre Ménès, journaliste (enfin c'est lui qui le dit) sportif.


Excédée par cette nouvelle irruption du football jusque dans mes potins favoris, je manque de passer à la page suivante sans plus attendre, quand mon oeil accroche sur la conclusion de l'article.

Et là je fais un triple axel double boucle piquée - et je vous assure que dans le RER ce n'est pas chose aisée  -à la lecture de ce qui suit.

Je retranscrit mot à mot.


A la question "Bon une dernière question pour nos lectrices. Est-ce que vous pouvez leur expliquer clairement la règle du hors-jeu", Ménès répond "Impossible, expliquer la règle du hors-jeu à une femme, c'est comme expliquer à un homme comment faire les courses au supermarché. Ca ne rentre pas".


.....

Non, non vous ne rêvez pas, vous avez bien lu..

Relativement (et c'est un doux euphémisme) énervée par cette réponse de... comment dire.. bourrin bas du front, je déverse mon agacement sur twitter où un de mes correspondant me donne l'adresse du blog de Ménès.

Du coup, allez hop, soyons fous, je lui laisse un com assez sarcastique.

...

Qu'il supprime.


Car en plus d'être bas du front au sujet des courses, le monsieur manque visiblement un peu d'humour.

Qu'à cela n'Etienne comme dirait Guesh Patti, j'ai gardé trace de mon oeuvre litteraro-bloggesque.. Que je vous livre ci-dessous


"Je tenais à vous remercier pour votre interview dans Voici qui m'a énormément fait rire ..et remise de bonne humeur le lundi matin. . Elle prouve s'il en était encore besoin que le journaliste de foot est une espèce victime des menaces sur la biodiversité : en voie de disparition. Il faut absolument préserver cette espèce car le journaliste de foot a des gènes commun avec l'homme de néanderthal. Il pense encore que la femme fait les courses seule et qu'elle ne connait rien à la règle du hors-jeu. C'est formidable. Je suis blonde et je fais les courses et j'aimerais follement que vous m'expliquiez justement les règles du hors-jeu. Ah non finalement. On me dit dans l'oreillette que je n'aime pas le foot. C'est probablement aussi à cause des commentateurs."


Ben quoi, c'est soft, non ?

Donc je n'ai plus aucune chance de comprendre la règle du hors-jeu.. Puisque Pierre Ménès estime que ça ne vaut pas la peine de me l'expliquer.

C'est bête j'aurais pu échanger quelques baballes avec lui après. Tu me diras courir après une baballe, ça ne doit pas être facile-facile pour lui..


Ah on avait dit "pas le physique" ?... Sais pas, moi j'ai rien entendu...



Et pour rester dans le féminisme échevelé je me fendrais peut-être d'un autre billet sur le maternage proximal, vu dans un reportage de 66 minutes, cette méthode m'a fait dresser les cheveux sur la tête. Je dirais juste à ces mères à la limite du psychotage qu'on en reparlera dans 15 ans quand leur progéniture fera des crises d'angoisses à chaque séparation, fumera du shit et portera un tee-shirt "motherfucker".


equipe.jpg
J'espère que les joueuses de foot féminin connaissent la règle du hors-jeu.. Elles pourront peut-être me l'expliquer, elles...



06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (58) | Tags : pierre ménès, foot, voici | |  Facebook | |  Imprimer | |