Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2013

Marseille, plus belle la vue...

Nous avons tous parfois des idées preconçues et/ou arrêtées.

Surtout moi, je suis championne du monde pour rester sur une première impression sur quelque chose ou quelqu'un et ne jamais vouloir revenir en arrière.

A tort.

J'avais gardé de Marseille une idée bien précise qui faisait que j'y passais le plus vite possible chaque fois que j'y étais obligée : celui d'une ville grise, sale, encombrée et, en gros, pas très intéressante à visiter.

Ce traumatisme initial remonte à un débarquement au petit matin d'un bateau en provenance de Corse. J'avais tenu à voir le vieux port, des images Pagnoliennes de petites maisons blanches et de terrasses de café bleues.

Je n'ai trouvé qu'un port bétonné, désert, pas très propre et un patron de café mal-aimable qui n'avait rien du tout d'un César jovial.

Ce premier contact m'a coupé pour de longues années toute envie d'y retourner et surtout d'y séjourner tant ma déception avait été grande.

Mais une invitation de la délicieuse Alexandra Apikian a complètement changé ma vision de la ville. 

Alexandra est déjà un guide hors pair, une vraie Marseillaise qui sait te montrer les plus jolis coins de la cité phocéenne.

Ensuite, Marseille se refait petit à petit une beauté. Le vieux port est refait, et est devenu un vrai endroit de promenade où restaurants et cafés t'accueillent avec vue sur les bateaux et la mer !

9ef3e0fe019311e399e522000a9e28c4_7.jpg

Plus belle la vue !!

09a2a44a02a111e393af22000a9e05e8_7.jpg

f0f96684028411e3852722000a1fbd42_7.jpg

 

Derrière le Vieux Port, le quartier du Panier, autrefois mal famé, se refait une beauté et devient le nouveau quartier en vogue de la ville. A visiter pour ses petites places, ses ruelles, ses maisons aux couleurs pastels et ses navettes, LE biscuit de Marseille, que je vous recommande d'aller absolument goûter chez José Orsoni , fabrication maison garantie et saveur de fleur d'oranger à se damner.

Petite information pour les fans, le quartier où est censé se situer la série "Plus Belle la Vie" n'existe... qu'en studio. En revanche, il a bel et bien été inspiré par le quartier du Panier.

65b13890027a11e38a5622000a1fbe35_7.jpg

Et ne rate surtout pas la traversée du vieux port avec le célébrissime ferry boatte (avé l'accent). C'est gratuit et rien que pour le kif, tu dois le faire !!

A ne pas rater non plus, la surprise de petits ports secrets, où tu quittes subitement le paysage urbain pour te retrouver sur une ile Grecque. Dépaysement garanti à 10 minutes du centre ville.

2a139ea4011211e3bf3522000a1f8ac6_7.jpg

aea3825c011111e39cbd22000a1fafdb_7.jpg

Enfin s'il fallait une raison et une seule pour aller à Marseille, le MUCEM, musée de la culture méditerranéenne est à voir absolument. Délicate dentelle noire posée sur le bleu de la mer, le musée offre des panoramas et des vues magnifiques et même si tu ne vas pas voir les expositions, le bâtiment vaut largement le détour, voire le voyage. Je suis absolument enthousiaste après l'avoir visité.

e80e964c028511e38c8322000a9e08d3_7 (1).jpg

1053b652028911e3a8bf22000ae81e36_7.jpg

77961d94028611e3bacd22000a9e08df_7.jpg

Question détente, alors que je m'attendais à deux plages coincées dans le bitume et surbondées, j'ai découvert un bord de mer ultra-étendu avec tout un choix de plages publiques et privées si tu aimes ta tranquillité. La mer à ta portée en quelques minutes du centre pour le prix d'un ticket de bus... 

a42117e801e011e3910822000aeb0d9b_7.jpg

ab635b4201a911e3a42922000a9e51c4_7.jpg

1a47fb9001a911e3a7f322000a1f9a55_7.jpg

Terrasses accueillantes et grande roue en prime !

On ne va pas se mentir, la bémol c'est que la proximité de la ville fait que parfois les plages ne sont pas d'une propreté limpide. Faire attention où on pose sa serviette, surtout les jours de grand vent est une nécessité. Cette petite précaution mise à part, le bord de mer est très agréable et parfois même moins bétonné que dans certaine grandes villes balnéaires de la Côte d'Azur.

Et si tu as le courage de pousser un peu plus loin, et de marcher un peu, les calanques de Cassis sont un petit paradis sur terre que tu dois voir une fois dans ta vie...

Côté restauration, va absolument manger le soir au restaurant Les Tamaris, dans la calanque de Samena. La terrasse est posée sur le rocher. Poisson excellent et surtout coucher de soleil de folie qui n'en finit pas. Un petit tuyau : pense bien à réserver une table à la pointe de la terrasse. Un régal pour les papilles et pour la vue... !

db00e0ce01f711e3b03722000a1fc75a_7.jpg

Pour prendre un verre, terrasse de folie à l'hôtel Intercontinental, ancien Hôtel-Dieu transformé en 5 étoiles. La vue sur Marseille et la Bonne Mère est absolument magnifique et la terrasse renversante. En revanche petit bémol, les cocktails sont très moyens pour le prix et surtout, le service n'est absolument pas digne d'un établissement de ce standing. Mais à voir néanmoins en étant prévenu(e).

En parlant de la Bonne Mère si tu as envie de la voir et la flemme de faire l'ascension, un petit train touristique bleu et blanc t'y amènera gentiment sans effort. C'est très cliché, mais bien pratique.

N'oublie pas de pousser jusqu'au quartier de l'Estaque pour déguster 2 spécialités Marseillaises : les panisses, beignets salés à la farine de pois chiche, et les chichis (équivalents des churros espagnols) sucrés. C'est là qu'ils sont les meilleurs.

En 2 jours, je ne prétends pas avoir fait le tour de la ville, mais j'en ai vu suffisamment pour 1/ changer d'avis et 2/ considérer que oui, après tout, Marseille peut largement prétendre au titre de destination pour un séjour balnéaire.

En tous cas j'ai été suffisamment séduite par l'accueil sur place et les endroits découverts pour vraiment considérer d'y retourner même plus longtemps qu'un week-end.

Et si tu veux tout savoir sur Marseille le guide d'Alexandra, Marseille l'essentiel, aux éditions Nomades, te dira, tout tout tout sur les endroits à voir absolument.

253.jpg

Pour terminer, je pense que Marseille devrais changer sa devise. Au lieu de "Actibus immensis urbs fulget Massiliensis" (la ville de Marseille brille par ses actes prodigieux), après quelques discussions avec les locaux, je propose celle-ci "boh c'est pas trop permis... Mais on est à Marseille".

Tellement vrai.

12/07/2008

Paradoxes balnéaires

Aujourd'hui ennA nous livre sa version du proverbe "les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés"

 

 

Pour une fille qui habite au bord de la mer depuis qu’elle est née, je présente quelques paradoxes. Paradoxes qui ne se voient pas au premier abord. J’ai manqué quelques incontournables de n’importe quelle résidente de Beach-City. Des aberrations tellement aberrantes que je me demande si j’ai vraiment vécu ici. Attention révélations !!

J’ai beau habiter au bord de la mer, je ne suis jamais allée pêcher. Je n’ai jamais bravé les rochers pour aller traquer les coquillages avec ma petite épuisette au filet bleu, mes sandales en plastique et à paillettes (parce que je suis une fille). Je n’ai jamais fait partie de la fourmilière qui grouille sur les rochers lors des marées à gros coef’.

J’ai beau habiter au bord de la mer, je n’ai jamais posé l’orteil sur un bateau. Je ne me suis jamais aventurée en pleine mer. Mais, j’ai eu des cours de voile ‘intensifs’ du primaire au collège. Des cours de voile sur des catamarans. Tellement ‘intensifs’ que le concept batterie avec bâbord et tribord m’apparaît autant abstrait qu’une question de philo. Batterie était un moyen mnémotechnique pour distinguer la gauche de la droite. Moi, je suis ambidextre, alors la gauche de la droite…

J’ai beau habiter la mer, je n’ai jamais fait partie d’un de ses clubs de plage aux noms évocateurs (Club des Crabes, Club des Mouettes). Ces clubs ridicules sont remplis de joyeux bambins délaissés par leurs parents : une sorte de garderie de plage, qui sautent allègrement sur les trampolines et qui concourent pour le plus beau château de sable. (Par contre, j’aurai aimé sauter sur un trampoline).

J’ai beau habiter la mer, je ne suis jamais allée à la plage avec mes parents. Ma mère a la phobie de l’eau et mon père trouve ça ridicule de se montrer, de s’exhiber sous prétexte que c’est l’été. Eh oui, mes parents sont pas mal aussi dans l’aberration ! Je me rendais à la plage avec mes grands-parents qui, comble de l’absurde, ne savaient pas nager ! Petite fille qui adorait nager dans l’eau, j’étais vraiment entourée d’une équipe de bras cassés. J’ai quand même de bons souvenirs de plage. Mon frère et moi passions des heures dans l’eau. On détestait rester à griller sur notre serviette.

Aujourd’hui, mes grands-parents ont drôlement vieilli, mes parents sont toujours aussi frileux quant à l’expédition plage, alors, il reste la grande sœur qui emmène son Doudou de 14 ans son cadet. Pour que lui ait aussi des souvenirs de plage et qu’il ne dise pas à 20 ans passés : « j’ai beau habiter au bord de la mer, je ne suis jamais allé à la plage avec ma sœur. »

 

09:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mer, plage, bateau | |  Facebook | |  Imprimer | |