Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2012

La politique expliquée aux blondes - 13 - La technique du ballon d'essai

Amie blonde, je te l'ai déjà dit à de nombreuses reprises, la politique ce n'est pas très compliqué.

Grosso modo ça se résume à des histoires de zizi, de pouvoir, et de sous.

Bon j'exagère, c'est un peu grossier. Il y a des subtilités.

Parfois c'est du zizi dans le pouvoir, des sous dans le zizi, de sous dans le pouvoir, et de zizi dans les sous du pouvoir.

Et dans certains cas, c'est la quête des sous et du pouvoir pour avoir le zizi.

Là où parfois ça se complique un peu c'est quand il faut communiquer avec le peuple.

C'est pénible, le peuple. Jamais content. Ca proteste, ça réclame, ça récrimine en permanence.

Un mot de travers et hop !

Au moindre bafouillement, à la moindre bourde, au moindre lapsus, si tu as le malheur de dire "fellation" au lieu "d'inflation", tu deviens la risée générale de la France profonde et des réseaux sociaux unis dans la rigolade.

Faire passer des idées ou des réformes c'est souvent vouloir courir un 110 mètres haies en Louboutin.

Bien sur il y a les conseillers en communication, les fameux "spin doctors" capables selon la légende de vendre des frigos à un Eskimo.

Et d'autres techniques.

Par exemple celle du ballon d'essai

Par exemple, quand tu es un président de droite tout petit avec des talonnettes, courageux, mais pas téméraire, tu envoies un de tes ministres annoncer un truc énorme ou pas très propre.

Si ça passe sans protestation, tranquille, tu peux mettre ta taxe sur les gens pauvres pas propres dans la rue.

Si ça ne passe pas, tranquille aussi, tu passes derrière en disant "mais non le pauvre gars ne savait pas ce qu'il disait, en fait c'est un crétin congénital, je l'emploie au titre du quota Cotorep, faites-moi confiance". Et tu ramasses un crédit sympathie en rabaissant tes collaborateurs qui passent pour des crétins. Et toi pour quelqu'un de supérieurement intelligent. En prime, rien n'est de ta faute. Triple bonus.

 

Mais si tu es un président de gauche pas certain de ton autorité, tu peux aussi utiliser cette technique. Tu souffles en douce 2/3 idées un peu borderline à ton premier ministre qui se prend régulièrement les pieds dans le tapis.

Si ça passe, tranquille, tu mets ta petite réformette sur les rails.

Si ça ne passe pas, ton premier ministre qui a d'ores et déjà la réputation d'un gaffeur invetéré se fait redresser les bretelles à ta place par alternativement le ministre de l'intérieur/le ministre de l'économie/la porte-parole du gouvernement/ta femme/les canards du parc de l'Elysée.

 

Et toi aussi, blonde ma soeur, tu peux très bien utiliser cette technique dans la vie de tous les jours. Souffle une idée un peu osée à une amie brune,

jean-marc-maniatis-coiffure-blonde-et-brune-10337570hogex_2041.jpg?v=1



du style "si on relançait le rose fluo pour les lèvres ? 

Si ça passe, tu es la reine de la hype qui a relancé une tendance pour les 6 mois à venir.

Si ça ne passe pas, ta copine est une gourde au mauvais goût légendaire et tu es là pour rattraper ses gaffes et montrer le chemin de la classe et de la distinction au tout-Paris qui chante et qui pétille.

Elle est pas belle la vie ?

Si. 

Totalement.

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : politique, blonde, président, 1er ministre, ministre, communication | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/04/2012

La politique expliquée aux blondes - 12 - Illlll est veenuuuu le teeeemps...

... Des élection-ooooons.

Amie blonde, ce week-end tu va devoir glisser ton bulletin dans l'urne.

Et non, je n'ai pas parlé de glisser autre chose sur un mot qui se termine par "urne"

Petite cochonne.

C'est là que tu me dis "hiiiiin, c'trop compliquéééé, j'y comprends rien, la droite, la gauche, toussa...."

Mais non. C'est pas plus compliqué  que de se faire un balayage deux tons seule dans ta salle de bains.

La droite, le centre, la gauche, c'est facile comme tout.

Je te le fais dans le sens descendant d'un extrême à l'autre

L'extrême-droite

Les extrêmedroitistes ils veulent rester entre eux et avoir un pays sans étrangers, pauvres, déliquants, motards, tatoués, hippies, SDF, jeunes, pâtisseries orientales, ventilateurs chinois et travestis brésiliens. En fait, il ne veulent pas grand monde à part des grands blonds bien propres sur eux en uniforme. Ce qui pourrait plaire à certaines. Mais pour apprécier les grands blonds il faut aussi parfois des petits bruns. Sinon ça devient très ennuyeux. En plus, à force de se marier entre eux, les grands blonds finissent par devenir un peu neuneus et à ressembler au petit frère de Nadine Morano qui aurait un tourette avancé. Et ça c'est moche. 

La droite

La droite c'est chacun pour soi et tu te débrouilles pour suivre. On travaille, on suit les règles, on aime bien les repas de famille, les fêtes de fin d'année et les pull en V couleur pastel noués sur les épaules. 
Les chômeurs c'est que des feignasses, ils ont qu'à bosser.  Ou a avoir de l'argent. Franchement c'est pas difficile, non ? On va pas les entretenir à rien faire ces gens. Non mais oh. Et puis quoi encore.

Le centre

Tu lis le paragraphe qui précède, le paragraphe qui suit, tu touilles et hop là ! Tu as tout compris au centre.

La gauche

Tout le monde est gentil. Même les méchants. Sauf les banquiers. Et faut aider les pauvres. Même les feignasses. Parce qu'ils sont gentils. L'homme est bon. La femme est bonne (surtout pour le courant StraussKahnien). On s'aime. Et on va tous habiter ensemble avec des pulls en cashmere bio et des baskets végétales dans une maison bleue adossée à la colline. Youpilala. 

Les écolos

Ils portent aussi des pulls en cashmere bio et des baskets végétales. Et s'enchainent avec aux centrales nucléaires pour sauver la planète. Mais n'y arrivent pas. Donc on va tous mourir. 

L'extrême-gauche

Tout le monde va gagner le SMIC et habiter dans des appartements collectifs. Où tous les soirs il faudra participer à un comité participatif des locataires. Et on pendra les patrons avec leur pulls pastels cols en V du haut de la tour Total à la défense. Histoire de leur apprendre à vivre. Ca n'a jamais marché nulle part. Mais peu importe, ils persistent.


Voilà. Grosso modo ça te donne une idée.

Maintenant tu dois savoir qui tu vas choisir et tu peux aller voter.

En fonction de tes préférences pour les grands blonds, les pulls pastels cols en V, ou les baskets végétales.

Oui, tu votes pour qui tu veux. Mais voter. Tu dois. Sinon tu auras à faire à moi. 

Et tu sais qu'il faut pas trop me contrarier. 

vote_for_me.png

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : politique, blondes, gauche, droite, centre | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/08/2010

La politique expliquée aux blondes - 4 - La technique de l'écran de fumée


Non ne pars pas, amie blonde, tu vas voir la politique ça peut être aussi marrant que Kate Moss qui se vautre sur un podium.


Imagine, tu as commis une énorme bévue du style trou abyssal dans ton compte lié à l'achat d'une-garde robe coutant l'équivalent du PIB du Kazakhstan ; ou  renversage de vernis à ongle sur la robe fétiche de ta meilleure amie ; ou bien encore drague éhontée du beau gosse qui s'avère être le nouveau petit copain de ta soeur (ou de ton frêre, on est modernes)


Que fais-tu ?


Non, s'il te plait, ne réponds pas "je me mets à pleurer", sinon ton cas est VRAIMENT désespéré.


Evidemment, tu détournes l'attention. Tu affirmes à ta meilleure amie que tu détiens un scoop intersidéral pour lui faire oublier son chiffon ; tu dit à ton frêre que "pas du tout, c'est ce salaud de Jean-Robert qui essaye de te piquer ton mec, il l'a même avoué à Hugues-Maurice, qui l'a répété à Georges-Raoul qui est venu me le dire" ; enfin tu débaroules dans le bureau de ton banquier avec un corsage transparent déchiré à la poitrine, un talon cassé, le brushing à la verticale, et le make-up artistiquement coulé en hurlant "je me suis fait arracher ma carte bleue" !!


Et bien figures-toi que les hommes politiques font EXACTEMENT la même chose. A plus grande échelle.

Mais non, pas l'échelle des pompiers, ne fantasme pas.. C'est une expression...


Quand ils veulent cacher un mauvais résultat ou un truc qui les embarrasse, ils tapent immédiatement, dans l'ordre, sur

  • Les immigrés
  • Les délinquants
  • Les jeunes
  • Les immigrés délinquants jeunes.


Avec priorité sur les immigrés délinquant jeunes de la dernière vague (genre roms). C'est pratique, ils ne se sont pas encore organisés pour se défendre. En plus ils sont polygames, et fraudent les allocations, tout le monde sait ça.


Et ça marche !! Alakazam !! On ne parle plus d'un chômage catastrophique ou d'une affaire embarrassante, genre une vieille dame zinzin qui distribue ses biftons à des partis politiques.


Les gens adorent avoir peur des immigrés délinquants jeunes qui vont venir les égorger dans leur lit en pleine nuit.


Tu vois, c'est facile !! Et toi aussi tu peux même utiliser l'immigré délinquant jeune quand, comme évoqué ci-dessus tu débaroules dans le bureau de ton banquier  en hurlant "je me suis fait arracher ma carte bleue". Ajoutes-y "par un immigré délinquant jeune à capuche", assorti de quelques larmes, et tu verras le sévère gestionnaire compatir en te tapotant l'épaule.



Je tiens à préciser que ceci est une pure fiction et que toute ressemblance avec la situation actuelle est une coïncidence, évidemment.


NB : pour mes amis de droite dont je sens les reproches poindre, je souligne que je ne pratique pas ce qu'ils qualifient "d'angélisme de gauche". Les zozos qui font des conneries, ont doit leur coller un bon coup de pied au derrière. Mais en leur expliquant POURQUOI on le fait.


03C003C000788138-photo-affiche-f-b-i-fausses-blondes-infiltrees.jpg
(et si vous aimez l'humour un peu ras du bitume, foncez sur ce film. Une avalanche de gags énormes, vous finirez avec l'estomac en accordéon)


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : politique, immigrés, délinquants, jeunes, blondes | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/04/2010

La politique expliquée au blondes - La technique du mouton noir


Blondes, mes soeurs, il s'agirait de ne pas mourir idiotes. C'est pourquoi, afin de vous éduquer et que vous puissiez enfin briller en société, je vais vous expliquer la technique du mouton noir, autrement aussi appelée "technique de l'écran de fumée"

Vous avez envie de faire passez une énorme carabistouille en douce ou de cacher une très mauvaise nouvelle


Vous prenez alors, au choix (cochez la proposition qui vous intéresse) :


  • Un émigré très méchant qui vient manger le pain des français
  • Un émigré très très méchant islamiste, barbu et polygame avec 4 femmes voilées
  • Un fonctionnaire feignasse qui glande sur le dos de la communauté
  • Un privilégié du style employé EDF qui prend sa retraite à 49 ans et qui plombe toute le système à lui tout seul
  • Un rentier qui sans rien faire sur le dos des pauvres ouvriers en profitant des dividendes du grand capital
  • Un trader qui fait n'importe quoi en bourse
  • Un footballeur honteusement surpayé qui queute comme un lapin
  • Un américain impérialiste qui veut dominer le monde
  • Un chinois impérialiste qui veut dominer le monde en niquant tous ces cons d'occidentaux
  • Ben Laden
  • Internet
  • Les médias qui racontent n'importe quoi


Liste non exhaustive


Et vous leur collez ce que vous voulez sur le dos en les accusant de tous les maux.

Alternativement ou tous en même temps, si le besoin s'en fait sentir.


Pendant ce temps là, les gens regardent ailleurs et vous êtes tranquille pour faire un découpage électoral qui vous arrange, passer une loi qui avantage vos copains ou faire oublier rapidement des résultats calamiteux aux élections.


Ce qui est bien c'est que vous pouvez utilisez cette technique AUSSI dans votre vie privée. Si vous avez par exemple vidé la moitié du compte en banque de votre chéri pour acquérir un it-bag démentiellement cher et qu'il est à la limite de l'infarctus en découvrant son relevé, détournez son attention en lui lançant "au fait tu sais que ton meilleur pote me drague odieusement ?"


Ca marche impec.


Comme quoi la politique ça peut servir à quelque chose de temps à autres.


Capice, les filles ?

black_moutonsse.jpg

06:00 | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : politique, blonde, écran de fumée, mensonges | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/11/2009

ВОЗВРАЩЕНИЕ В КРЕМЛЕ

Kessé ??? Vous dites-vous...

C'est du RUSSE bande d'inculturels... Et ça signifie "Retour au Kremlin".


Car j'ai replongé : Nicolas me suppliant d'assumer mon rôle de e-épouse (nous sommes e-mariés depuis quelques semaines, quasiment en e-voyage de noces donc), j'ai accepté à nouveau de jouer la blonde au milieu d'un cénacle de bloggeurs politiques distingués pour des débats de haut niveau, dont l'épicentre cosmo-planétaire est situé à la Cométe, estaminet QG de Nicolas au Kremlin-Bicêtre et THE place to be en 2009, je le rappelle.

Et bien m'en a pris..


Car en plus de retrouver mes copines Trublyonne - et son chien Zazou qu'il est cromignon cet amour de bestiole - et Hypos, j'ai appris en arrivant que Julien Dray en personne nous ferait le plaisir de venir débattre avec nous.


Ca tombait bien, j'avais mis mon tee-shirt tête de mort..

Tu parles d'un accueil convivial.

Mais ce n'est pas le pire.

 

Après avoir coincé Julien Dray sur la banquette côté filles, nous avons passé quasiment toute la soirée à envoyer des tweets idiots en gloussant comme des collégiennes à 1. Olympe qui se morfondait chez elle, 2. Blogiboulga et Nicolas qui étaient environ 2 mètres de nous en bout de table, 3. ... Nous.

Sous le regard atterré des autres participants qui tentaient de mener un débat sérieux sur les questions d'actualité...


Il faut dire que nous avions un peu bu l'apéro en attendant la guest-star. J'aurais pas du commander un ti-punch. Non. J'aurais pas du.

Pendant ce temps, Julien Dray en homme politique aguerri, tenait le cap face à l'adversité, droit dans ses bottes et sans se démonter. Il a même fini par nous poser quelques questions sur l'usage de Twitter, à force de nous voir tapoter.


Franchement, je ne suis pas certaine que ça lui donne envie de renouveler l'expérience. Avec un public féminin en tout cas.

Je ne suis pas certaine non plus que nous ayons rendu un grand service à l'image de la femme samedi soir.


Sur la fin, quand même, les batteries de nos portables étant vidées, nous avons fini par participer (un peu) aux discussions.


Pas inintéressantes d'ailleurs, j'ai appris deux/trois trucs sur la sphère politique "de l'intérieur".

Quoi ? Je ne dirais rien. Ce qui se dit à la Comète, reste à la Comète..

Z'aviez qu'à venir.


Tout comme, outre ceux que j'ai déjà cités ci-dessus, Vogelsong, Martin, Guillaume, Seb, Ménimulche, Dagrouik et Jacques… Qui ont supporté nos bêtises toutes la soirée..

Et pour prouver que je ne suis pas mythomane, ni totalement ivre..

DSC00177.JPG

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : kremlin, blogs, débats, politique, julien dray | |  Facebook | |  Imprimer | |