Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2012

Binoche ça rime avec cloche ?

La télévision est souvent allumée plus par réflexe que par réel intérêt.

Le soir notamment pendant que je rédige ces exquis billets de blog qui font votre délice (si si, personalbranlons nous), je mets souvent le grand et le petit journal en musique d'ambiance. 

Parfois ça me donne des idées. Et parfois ça m'énerve. Donc ça me donne des idées aussi.

La semaine passée je suivais donc d'un oreille la promotion du film "Elles" avec Juliette Binoche.

Pour les gens qui n'auraient pas suivi l'histoire de ce film sorti mercredi dernier, je pitche : Anne, journaliste dans un grand magazine féminin, enquête sur la prostitution estudiantine. Alicja et Charlotte, étudiantes à Paris, se confient à elle sans tabou ni pudeur. Ces confessions vont trouver chez Anne un écho inattendu. Et c’est toute sa vie qui va en être bouleversée.

Bon, ok, le sujet n'est pas inintéressant. C'est vrai que de plus en plus d'étudiant(e)s passent par la case prostitution pour financer leurs études ou mettre du beurre dans les épinards. Malheureusement.

Et Binoche a priori je n'ai rien pour ou contre, elle ne m'attire pas plus que ça mais elle a eu quelques rôles intéressants, sans être, à  mon sens, la plus bouleversante des comédiennes.

Je vaquais donc à mes occupations bloggesques pendant son interview quand une phrase vient percuter (et fracasser) mon tympan gauche.

Je ne la reproduirais pas mot pour mot mais c'était du style "ces jeunes filles font aussi oeuvre humaniste" 

.... Glups.

Pardon ? Tu peux la refaire ?

J'ai du mal à ouir.

Humaniste dis-tu ?

 

Mais pauvre conne. 

Et je suis polie.

 

Je vais te coller sur le trottoir à sucer des bites pas très nettes toute la journée et à te faire taper dessus par un julot et tu vas voir si c'est humaniste.

La prostitution n'a rien d'humaniste. Rien. C'est juste une misère financière qui répond à une misère humaine  ou sociale. Du moins dans nos sociétés développées.

Et à des codes religieux ou sociaux rigides dans d'autres.

Même sorti de la morale judéo-chrétienne, le fait de se faire passer dessus à longueur de temps par des individus plus ou moins appétissants et plus ou moins tordus n'a rien d'un job épanouissant ou d'une oeuvre de charité.

Je suis d'autant plus atterrée que ce soit une femme qui sorte ce genre d'aberration. Et qui vienne de tourner un film sur la prostitution en prime.

Que je n'irai donc pas voir du coup. Si jamais l'envie m'en avait pris un jour.

Parce que je me dis qu'une interprète qui passe à côté de son sujet à ce point ne doit pas jouer de façon terriblement convaincante de toutes manières.

Sinon la prostitution ce que j'en pense ? Ca ne sert à rien de l'interdire, près de 5000 ans d'expérience le prouvent. En revanche, ne pas utiliser les proxénètes comme indics et les mettre en tôle serait une bonne chose. 

Et à un niveau plus global, si tout le monde pouvait manger à sa faim et se payer quelques menus plaisirs ça éviterait probablement à des gens de vendre leur corps.

Mais ça, c'est totalement utopiste Marcel.

9fbde118b57128ae8378a6813252d224.jpg

06:00 Publié dans Actualités, Cinéma | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : elles, film, prostitution | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/04/2011

Prostipute, un métier d'avenir

Pour cacher ses bourdes calamiteuses et attirer quelques électeurs qui hésiteraient à voter Front National, Roselyne Bachelot, une fausse dinde et une vraie méchante pour information, propose de pénaliser les clients de prostituées.

 

Mais oui, pourquoi pas coller un legging vert à tous les rouquins pendant qu'on y est.

Quoique.

 

Clairement, je suis anti-pénalisation des prostituées et des clients. Il y a toujours des gens qui vendent leur corps contre rémunération et des gens prêts à payer pour ce type de prestation. A partir du moment que c'est entre adultes consentants...

 

Soyons lucides après quelques millénaires d’expérience, du tout libéral au tout répressif,  ça n'a strictement aucun effet, sinon de les marginaliser encore plus.

 

Trouver un boulot pas trop pénible aux filles et - éventuellement - une bonne âme consentante qui aime se déguiser en infirmière coquine gratuitement, un psy ou un cours de séduction aux mecs serait nettement plus utile.

 

Evidemment, c'est d'une banalité totale, je suis pour une totale répression par tous les moyens possibles des souteneurs et traffiquants de chair humaine. Ceci dit, tristement, il est plus facile de coller une prune à quelques putes pour remplir les caisses que de traquer les souteneurs.. Un des obstacles à cette répression est que les flics se servent souvent des souteneurs comme indics pour des délits qu'ils jugent "plus importants". Arrêter un gros trafficant de drogue, c'est plus valorisant qu'un petit mac de quartier, probablement.

 

Je précise également que si je déplore la pénalisation de la prostitution, ça ne m'empêche pas de penser que personne ne se lance de gaité de coeur dans le plus vieux métier du monde. Hors de toute morale judéo-chrétienne, se faire ramoner les entrailles à longueur de journée par des gens différents dont certains moyennement ragoutants, ce n'est pas le truc le plus fun de l'univers.

En parlant de moyennement ragoutant, je crois qu'on peut classer dans cette catégorie un acteur dont le titre de gloire est d'avoir raconté sur scène pendant des années comment il s'était fait martyriser par son metteur en scène : Philippe Caubère.

Ce monsieur a pris la plume pour raconter pourquoi il aimait tremper son biscuit dans des dames tarifaires, bien que marié et très amoureux.

Ok, qu'il préfère que d'autres dames que son épouse lui fassent des trucs zizi-panpan, et que sa femme soit d'accord, ça les regarde. 

Mais qu'il aille LE DIRE publiquement, dans un journal et que pépère soit finalement content d'avouer qu'il aime les relations tarifées et que, finalement, c'est presque normal pour un homme... C'est juste à gerber.

Mais qu'il persiste à la télé samedi soir en disant que toutes les féministes qui lui ont crié dessus (les méchantes) sont des foldingues extrémistes ... C'est à gerber ET pathétique.

Queutard et content de l'être, en fait.

Il y a quand même un truc chez les hommes qu'il faudra qu'on m'explique. Les femmes aujourd'hui sont loin d'être coincées, et il y a des tas de filles qui seraient ravies gratuitement d'enfiler une guépière en cuir et de leur tapoter le séant avec une cravache si ça peut leur faire plaisir. Pourquoi dans ce cas, à part situation de disette sexuelle, aller payer quelqu'un pour le faire ??

Un truc à voir avec l'image de maman ? 

Ou alors c'est moi qui suis bêtement bornée et foldingue extrêmiste. Ce qui expliquerais énormément de choses

Notamment que j'ai de violentes envies de scalper des gens au taille-haies.

Tiens hier, c'était à la tronçonneuse.

Je progresse.

737691402.jpg

 

 

C'est mon commentaire sur le billet de Crêpe Georgette qui avait traité du sujet avant moi (et très bien) qui a suscité cette note
 


 


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : caubère, prostitution, bachelot | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/04/2010

Prostifoot


En introduction, je ne peux que vous recommander l'ekkkkssssselllent billet de Crêpe Georgette dont je partage tout à fait l'avis sur le sujet du moment : certains membres (si j'ose dire) de l'équipe de France qui auraient eu des relations tarifées avec des mineures.

Et la tournante virtuelle qui s'en est suivie.


Mettant au pilori une certaine "Zahia" - dont en fait personne n'est certain que c'est bien la jeune fille qui a vendu ses charmes à Ribery (entre autres)

C'est donc la double peine pour elle. Non seulement elle vend son corps, mais en plus on lui crache à la figure sur internet et dans les médias.


Sachant qu'un (j'espère petit) pourcentage de ceux qui la stigmatisent ou se moquent d'elle vont certainement voir ses consoeurs.

Et qu'ils feraient moins les malins si leurs copines payantes balançaient aussi leurs carnets d'adresse à la télé.


Car la prostitution n'est pas un choix. Même si elle est regardée de façon moins négative par d'autres civilisations que par notre morale Judéo-Chrétienne, ce n'est jamais de bon coeur qu'on vend son corps.


Ce n'est pas parce que la prostitution est le plus vieux métier du monde qu'il faut se résigner à faire avec. Ni stigmatiser les prostituées ou les clients d'ailleurs. Ce sont les trafiquants de chair humaine qui sont à blâmer.

De là à accepter d'entendre dire qu'il est "normal" que des footballeurs aillent baguenauder avec des putes - dont des mineures, comme l'avait sorti il y a quelques jours le Directeur des Sports de Radio France.


Non je n'accepte pas.


Ce n'est pas normal que des mecs aient tous les droits et que ce soit quasiment la faute de la pute. Ce n'est pas normal parce que des mecs sont riches, célèbres et qu'ils poupoussent une baballe dans une cage après avoir traversé une pelouse qu'on considère qu'ils peuvent queuter n'importe comment avec des petites filles. Même si elles ont des gros seins et font dix ans de plus que leur âge.

Surtout quand, comme certains, on clame partout que "seule ma femme compte, et que la famille c'est tout pour moi". Et qu'ils se permettent de donner des leçons de morale et de comportement.


Si tout va bien dans le meilleur des mondes, je vais me payer un gigolo de 17 ans, je suis une bloggeuse influente, j'ai le droit.

C'est normal.


balls808.jpg

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : foot, prostitution, zahia, equipe de france | |  Facebook | |  Imprimer | |