Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2011

Le jour où j'ai basculé du côté obscur de la force

Il y a 4 ans je savais à peine insérer une image dans un billet.

 

Le gif animé était un concept artistique, le langage HTML un truc extraterrestre, un plugin un accessoire de plomberie et photoshop terra incognita.

 

Après des années d'efforts démesurés qui ont contribué à creuser ma ride du lion, m'ont fait perdre la moitié de mon influx nerveux et balancé un ou deux PC par la fenêtre, j'arrive  à bidouiller un template de blog, trouver le <p> mal placé, travailler une image (plus ou moins) et faire des traductions simultanées langage informaticien-français courant pour les personnes qui m'entourent et qui ne causent pas le geek.

 

Je pensais jusqu'à la semaine dernière que les dégâts étaient limités, comme l'étendue de mes connaissances, et que j'avais encore une chance de réintégrer une vie normale.

 

Une vie où on sort dehors, on rencontre des gens, de son âge, et pas qui pourraient être vos enfants, on leur PARLE d'autre chose que d'IO5.2.3, on a des chiens (et pas des lolcats), des relations sociales pas seulement sur twitter et facebook, on se nourrit normalement à table, et on joue à la belote et pas à Angry Birds. 

 

Jusqu'à ce qu'une de mes collègues vienne me voir avec le sempiternel "toi qui t'y connais un peu en web/ordi/packoffice/réseaux sociaux (barrez la mention inutile), tu saurais comment............ (complétez les pointillés avec la question de votre choix)".

 

Que je lui réponde, parce que débordée, "écoute, va demander au support informatique, je suis sous l'eau".

Et qu'elle me rétorque "oui, mais avec TOI c'est plus rapide et tu TROUVES toujours une solution".

...

Deux explications : soit mon support IT est particulièrement nul, ce qui pour certains de ses membres est un doux euphémisme.

Soit, sans m'en rendre compte j'ai basculé du côté obscur de la force et il trop tard.

C'est probablement la deuxième hypothèse qui est la plus crédible.

Surtout quand je me suis vue le même soir assise devant mon mac, twittant d'une main, jouant à Angry Birds sur l'Ipad de l'autre, avec Spotify dans les écouteurs.

Ce coup-ci, c'est grave.

Sauvez-moi.

Avant que je ne commence à ouvrir mon ordi pour y rajouter des barrettes mémoire. 

 

88ce13f348c1a88d-main.jpg

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : connaissance, web, informatique, réseaux, pack office, côté obscur, geek, twitter, angry birds, spotify | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/06/2009

Influence, Influence.. Est-ce que j'ai une gueule d'influence..??

A la demande de certaines (ça manque un peu d'homme par ici, je lance un appel), voici le résumé du dossier du Nouvel Observateur sur les réseaux qui ont le pouvoir aujourd'hui.

Pour ne pas faire un simple copié-collé, j'agrémente l'article de quelques commentaires de mon cru, parce que j'aime bien donner mon avis sur tout et n'importe quoi et même sur des sujets auxquels je ne connais strictement rien, en affirmant que je les connais parfaitement, avec une totale mauvaise foi d'ailleurs..

C'est ça qui est drôle..

Mais revenons à nos moutons et parlons de ces réseaux qui ont le pouvoir aujourd'hui (c'est le titre de l'article).

Depuis le siècle des lumières et les premières sociétés d'influence, tradition importée d'Angleterre, les réseaux ont toujours joué un rôle prépondérant en France. Normal dans une société qui n'offrait jusqu'à récemment que peu de possibilités d'ascension sociale, si on était pas bien né. Franc-maçons, réseaux de grandes écoles, cercle de pensée, confréries de "pays" (auvergnats, corses, ..) permettaient à leur membres d'obtenir postes et privilèges en appuyant sur les bons boutons.

Suivis parfois d'une réputation peu flatteuse, voire détestable, on leur reproche souvent un côté sombre. Cooptation des postes à responsabilités pour les anciens élèves des grandes écoles ou capacité à placer les "frères" pour les francs-maçons font planer des doutes sur leur intégrité.

A ces réseaux traditionnels, évolution de la société oblige, viennent se superposer aujourd'hui de nouveaux réseaux qui, toujours sur le même principe, par effet de groupe, permettent à leur membres d'accéder à un certain pouvoir.

Le Nouvel Observateur donne donc sa liste des ces nouveaux groupes d'influence. Je ne vais pas TOUS vous les détailler, seulement ceux qui offrent quelques aspérités commentables. De toutes façons, c'est mon billet je fais ce que je veux et puis vous n'avez qu'à l'acheter l'Obs, après tout..

LA SPHERE POLITICO-ECONOMIQUE..

Les Francs-Maçons : toujours présents dans tous les grands corps d'états, toujours bien organisés, les maçons et leur principale loge, le Grand Orient de France, entendent peser sur le débat politique et philosophique. Ils comptent encore de nombreux hommes politiques dans leur rang, dont le dernier a avoir son coming-out : Xavier Bertrand.

Note de moi : Xavier Bertrand dont Fillon a d'ailleurs dit à l'occasion de son outing maçonnesque "maçon, c'est sur, franc, ça m'étonnerait"..

Les PDG à l'Elysée et la bande à Sarko : il faut reconnaître une qualité à Sarko : il soigne ses amis. Après une phase de copinage avec les grands patrons français (les Bolloré et consors), il construit son propre réseau patronal. François Pérol à la tête de Caisse-d'Epargne-Banques Populaire, Pierre Mariani nommé chez Dexia, Frédéric Oudéa chez Société Générale, sont tous passés par les cabinets ministériels et font partie du cercle rapproché du président.. Outre ses fidèles en politique, Sarko s'est aussi construit une bande d'amis fidèles dans le showbiz.

Note de moi : C'était feue Cécilia qui lui avait constitué cette garde rapprochée glamour..Enfin si on peut considérer que Gilbert Montagné et Véronique Genest sont au top de la branchitude..

Et ses potes du show-biz, Sarko est toujours prêt à leur rendre service. Gardiennage de villa pour Clavier, visite au pape pour Bigard, bouclier fiscal sur mesure pour Johnny (qui n'est d'ailleurs pas revenu en France pour autant).

Note de moi : j'en connais quelques-uns qui vont être tondus à la libération !!

Dans le même univers : les anciens trotskistes reconvertis, les nouveaux économistes et les écologistes.


LA COMMUNICATION

La bande à Canal + : la bande de trublions qui faisait le fameux "esprit canal" dans les années 90 est toujours là. Mais non contente de faire tagada pouet pouet, elle a pris du poids. A l'image d'Alain Chabat, nouveau nabab du cinéma français autour duquel gravitent ses anciens patrons et collègues comme Jamel Debbouzze, Antoine de Caunes ou encore Pierre Lescure.

Dans le même univers : les amis de Stéphane Courbit - ex-patron d'Endemol et producteur hypra-puissant et le système Euro-RSCG, devenue l'agence incontournable dans la pub et la communication.

Note de moi : à part les gens de Canal, voici des gens totalement méconnus du grand public mais qui ont une véritable machine de guerre médiatique derrière eux. Croyez-moi ils détiennent bien plus de pouvoir que certaines personnalités très connues !

Note de moi 2 :  à côté de mon blog, Euro RSCG c'est du pipi de hamster..


LES COMMUNAUTES

Les solidarités gays : traditionnellement bien implantées dans certains milieux gays friendly, les réseaux gays n'hésitent plus à sortir du placard Curieusement, la sphère publique est aujourd'hui plus compréhensive avec les homos que l'entreprise privée, encore très homophobe. Conséquence : ils sont surreprésentés dans certains cabinets ministériels et au conseil d'état - baptisé le "conseil des tatas" - ou encore au Quai d'Orsay baptisé ... le Gay d'Orsay évidemment ! En revanche dans d'autres milieux, les réseaux gays fonctionnent de façon plus discrète. Notamment un réseau qui revendique 700 chefs d'entreprise gays, surnommé le "Medef pédé" et qui protège d'assez près l'anonymat de ses membres.

Note de moi : ok gay-friendly, très bien ! Mais où sont les réseaux lesbiens ? Les femmes auraient-elles plus de mal à s'organiser, à sortir du placard, où, tout simplement à être admises dans les lieux de pouvoir ?

Dans le même univers : les clubs de la diversité.


Eeeeeet ... j'ai gardé le meilleur pour la fin... LES BLOGUEURS... Ou la "Ligue des blogueurs" comme l'appelle le Nouvel Obs'

Même s'ils ne se croisent pas vraiment dans la vraie vie, les blogueurs sont bien organisés en réseaux et communautés. Un journal (vendredi) qui leur est consacré, des classements, des mesures d'audiences,...

La communauté peut d'ailleurs se repérer à la rubrique "liens" qui est stratégique. D'un coup d'oeil on peut cerner à quel cercle appartient l'auteur. Comme dans les "vrais" cercles, les bloggeurs se choisissent, se co-optent, se promotionnent. Etre cité ou faire des commentaire dans un blog influent, permet de profiter de sa notoriété. Alors on se cite, on se renvoie l'ascenseur, on se critique, on publie des commentaires sur d'autres blogs pour faire connaitre le sien.

Isolé, le bloggeur n'est rien. En communauté, il peut faire circuler une nouvelle ou une critique à la vitesse de la lumière. C'est l'effet papillon des blogs.

Le pouvoir en a bien conscience puisqu'il a nommé un monsieur internet, chargé de surveiller la blogosphère : Nicolas Princen. Et qu'il réflêchit à distribuer des accréditations à certains bloggeurs, comme il le fait pour les journalistes..

Note de moi : ouais, bon rien de neuf pour nous mes frêres et soeurs et grosso-modo je suis d'accord avec NO.. Un bloggeur isolé ne peut pas grand chose. Quant à avoir du pouvoir.. Murf.. Oui .. Enfin le temps que ça durera. Le pouvoir est une maîtresse capricieuse qui change d'amant au grè de ses toquades. Ne nous faisons aucune illusion. Mais c'est vrai qu'un réseau d'opinion peut avoir une influence certaine sur ... l'opinion. Je rappellerais simplement la malheureuse affaire du bellâtre Olivier Martinez qui avait intenté un procès disproportionné au responsable du blog Presse-citron. Martinez avait été traîné dans la fange par les internautes, à tel point que son contrat avec les parfums YSL avait failli être suspendu, car les responsables de la marque craignaient que sa réputation soit entâchée. Le contrat n'a d'ailleurs finalement pas été renouvelé et c'est aujourd'hui Vincent Cassel qui sert d'égérie à la marque. Et Martinez pointe au chômage.  Hasard ou conséquence ?

Note de moi 2 : au fait, à votre avis, c'est quoi ma communauté ??


IveGotThePower.jpg

 


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : réseaux, blogs, francs-maçons, enarques, gays | |  Facebook | |  Imprimer | |