Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2011

Plantage

Faire 5 heures de route dans la journée pour un déjeuner de famille ultra-chiantissime, check.

Etre obligée d'avaler des médocs anti mal de mer, vu que la voiture du meuri te colle le gerbillon, check.

Oublier que tu as pris des médocs anti mal de mer, boire de l'alcool pour noyer ton chagrin, et finir complètement ivre en réaction, check.

Enchaîner ensuite sur une ballade en famille au bord de la mer où tu as juste envie de noyer toute ta parentèle check.

S'apercevoir que tu ne supportes plus la voix suraigüe de ta belle-soeur, check.

Confirmer que ton autre belle-soeur choisit apparemment exprès des activités et loisirs dont tu n'as strictement rien à cirer (et qu'elle te raconte dans le détail), check.

Malgré un twittage à table, et une tronche de 3 pieds de long toute la journée, entendre ta belle-soeur te dire "vous êtes libre le 26 juin ? Je fais mon anniversaire", check.

S'apercevoir qu'on aime follement son meuri lorsqu'il lui répond "Ah je pense que je vais faire une semaine de voile, justement, fin juin", check.

Envoyer bouler la belle-soeur à la voix suraigüe qui t'appelle dans la voiture pour trouver l'adresse d'un cyber café "parce que tu as un Iphone" à une nièce qui a les deux pieds dans le même sabot (à Paris il n'y a aucun cyber café, tout le monde le sait), check.

Perdre la seule chose sympa de la journée (jolies photos de bord de mer faites avec Marcel, l'APN rose), parce que la carte mémoire a buggé, check.

Passer deux heures à tenter de trouver un logiciel de récup' de photos GRATUIT sans succès, check.

J'ai quand même réussi à sauvegarder quelques photos de cette journée de ... Prises avec  l'Iphone

IMG_0627.JPG

Joli le chateau-chambres d'hôtes, restau quand même

IMG_0630.JPG

La chie-chienne à ma belle-soeur (boh elle est mimi comme tout la bestiole)

IMG_0634.JPG

Foie gras maison (avec mon doigt devant, oui c'est artistique, je lance la tendance épicétout)

IMG_0638.JPG

La voiture de mes rêves (Austin Powers est en moi)
Voilà

Heureusement, tout ceci est terminé, et dans un peu plus de 72 heures...
Les baobabs, les pilotis, les oiseaux et la lagune m'attendent.
Ainsi que mon filleul

P1100361-570x525.jpg

 

Et là je peux dire que les vacances ON VRAIMENT COMMENCE

 

 

Au fait, les deux gagnantes des coffrets Weight Watchers sont Manou des Ménagères et Little Daewoo. Les filles, envoyez-moi vos adresses.

Pour les autres, consolez-vous, les concours ce n'est pas fini, loin de là, et il va y avoir des choses plutôt sympas à gagner....Restez tunés comme dirait l'autre.


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : famille, réunion, repas, apn, plantage | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/08/2010

En vrai c'est la suite d'hier, mais pas celle de demain

 

Ne cherchez pas je suis ivre.

 

Hier donc, j'évoquais dans un délire post-réunion l'excellent moment que nous avons passé à plein de bloggeuses.

 

La genèse de l'affaire remonte à quelques semaines quand l'exquise Joelle me bigorne dans twitter "je monte à Paris, on se boit un godet ?"

 

Et quand il s'agit d'agiter un shaker, je ne suis pas la dernière des godiches, "go go go go" lui beugle-je..

Juste, je lui suggère que quitte à nous voir, autant faire un truc convivial et inviter deux/trois keupines.

Aussitôt dit, aussitôt twitté.

Pendant quelques temps nous fûmes mollement 4 ou 5. De quoi faire un tarot en somme.

Ca nous convenait, on pensait la jouer mamie, salon de thé et pâtisserie.

Le seul truc qu'on avait oublié c'est que twitter c'est un réseau SOCIAL. Et qu'à force de dire "voulez-vous picoler avec nous, ce soir".. On s'est retrouvées à 10, 12, 15, 20.... 25...

 

Et que le lieu prévu initialement par la divine Nawal... Nous a jeté comme des vieilles chaussettes pour cause d'overbooking à 3 jours du truc..

 

Yihaaa...

 

Heureusement à 25 on a quand même quelques neurones et des forces vives et la divine Audrey nous a dépanné en deux clics, trois returns (2 temps 3 mouvements en langage geekette). Sans parler d'une logistique en béton assurée par Marie qui nous avait même prévu des étiquettes pour qu'on puisse toutes s'identifier.

 

Jeudi soir, nous avons donc réquisitionné le 1er étage d' Exki - si vous ne connaissez pas c'est une chaîne de fast food bio VACHEMENT sympa avec des jus fruités et des cheesecakes mmmmm entre autres - pour des agapes totalement saines (si si le rosé c'est naturel)

 

 

Et SURTOUT une énorme partie de papotages-rigolades ponctuée de ce que vous avez pu lire hier : concours de nichons, courses d'Iphones, roulage de Manu par terre au pieds d'Audrey, séance de potins-languedeputage, envoi de tweets idiots, discours et picolade.

 

Du coup, on s'est dit qu'on recommencerait bien.  Parce que ça nous permet de nous voir hors opérations, détendues, sans contraintes, et de mélanger toutes les variantes de la blogosphère..

Mais moi je n'organise plus rien. je suis une feignasse. Ca m'a fatiguée pour au moins six mois.

La prochaine fois j'illuminerai juste la chose de ma lumineuse présence.

En parlant d'illuminées, figuraient au casting, outre celles déjà citées ci-dessus :


Sandra


Paprikas


Sandrine


Marion


libelul


Fr@mboize


Isabelle


Romy


Audrey


Lavande


Angelique


Annika Panika


Anne-Flore


Doudette


Nathalie Parisienne


Olympe


Emilie Griottes

 

Pascale

 

Sans oublier Oum, Mrs Clooney et Plastie qui ont malheureusement eu des empêchements de dernière minute (on a bu leur part..)

Et plus de renseignements sur Exki c'est ICI

 

 

bombshell16_lg.jpg

 

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : réunion, restaurant, exki, blogueuses | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/05/2010

Demain, je demande la nationalité Sud-Africaine


Non je ne suis pas fan de foot.

 

Et je n'envisage réellement d'en venir à cette extrêmité que si Sarko est réélu en 2012.


Je voulais simplement vous parler d'un superbe, superbe spectacle que j'ai vu mardi soir.


En ce moment, pour partager les grands évènements organisés dans ce pays et en souligner l'originalité artistique, le Parc de la Villette met un coup de projecteur sur la scène artistique Sud-africaine.

Durant trois semaines, à travers la danse, le théâtre et la musique, plusieurs dizaines d'artistes viennent témoigner de la richesse, de la diversité, des différentes langues, des traditions comme de la modernité de l'Afrique du Sud.


Dans ce cadre j'ai eu la chance d'assister à un des spectacles : la rencontre des danseurs de la compagnie Via Katlehong à des musiciens du groupe Lindigo, de l'Île de la Réunion. L'un comme l'autre ont développé, à partir de chants et danses traditionnels, une identité originale qu'ils partagent pour la première fois avec le public français.


Et le mélange est tout simplement.... Magique ! Sans décors, avec des costumes minimalistes, tee-shirts et bermudas de sport, ces artistes exceptionnels par leur générosité m'ont captivée ! Leur joie de danser et de chanter est totalement communicative et beaucoup d'artistes qui pensent que faire la tête rend leur art plus crédible feraient bien de s'en inspirer.


J'ai passé pour la première fois depuis bien longtemps un peu plus d'une heure de spectacle avec une banane d'une oreille à l'autre sans aucune interruption.

Pour finir debout avec le reste du public a danser et ovationner les artistes !


Les numéros de danse empruntent à plusieurs styles traditionnels Sud-Africain, dont les danses guerrieres  zouloues (remember Johnny Clegg ?) et les fameux "gumboots" (danse avec les bottes en plastiques, à l'origine pratiquées par les mineurs noirs pour se divertir), mais actualisées et métissées de hip-hop et de danse moderne.


Franchement si vous êtes sur Paris vendredi COURREZ-Y, les places ne sont pas chères (20 euros) et si vous aimez la danse, c'est un des spectacles les plus enthousiasmants que j'ai vu depuis longtemps.


Mais au fait, vous auriez peut-être envie de le voir gratuitement, ce spectacle et de ressortir, comme moi,  avec un grand sourire aux lèvres ?


Et bien je vous en offre la possibilité : il y a deux fois deux places à gagner. Les deux premières personnes à se déclarer intéressées dans les commentaires pourront assister au spectacle vendredi soir. Vous avez jusqu'à ce soir pour laisser un com.


VIA KATLEHONG - LINDIGO

Umqombothi Kabar - Création 2010

Du 11 au 14 mai 2010 - Grande Halle de la Villette - Parc de la Villette 75019 Paris


Et merci à celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom et qui se reconnaîtra !

1594,AfSud_visuel2.jpg

06:00 Publié dans Danse | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : danse, spectacle, afrique du sud, réunion, grande halle de la villette | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/03/2010

Foutage de gueule et enculage de moucherons


Voici la raison de mon râlage mystérieux d'hier. Pour ceux qui suivent

Ceux qui ne suivent pas on s'en fout de toutes manières.


Donc, j'étais partie mercredi soir sautillante et primesautière à l'invitation du Syntec, le syndicat des agences de Relations Presse pour une réunion d'information sur les relations bloggeurs - agences.


Où je croyais avoir plein d'informations intéressantes pour ma culture personnelle et l'évolution de mon blog.


Après un drink ou deux et un peu d'attente, se sont installés sur scène un aréopage ou si vous voulez en termes compréhensibles par les non-culturés, une brochette de gens biens et propres sur eux.


Et certainement rémunérés de la rémunération.


Il y avait là des patrons d'agences, une journaliste, des bloggeurs-journalistes, des journalistes-bloggeurs, des patrons d'agences-bloggeurs, des bloggeurs-patrons d'agences et des bloggeurs - euh - influents. Enfin normalement.


Au bout de 3 phrases, j'ai tout de suite compris que nous allions avoir droit à une splendide masturbation neuronale en direct live, entre gens de bonne compagnie, qui parlaient des bloggeurs comme s'ils n'étaient pas là.

 

Avec en plat de résistance, avec en dessert, un festival de moimoimoimoimoijaifaitci moimoimoimoimoimoimoijepenseque en moi-même dans ma personne.



Résumé des débats ci-dessous


Blablablabla

Blog

Blabalablaba

Relations Digitales

Blablablablabla

Ecosystème

Blablablablabla

Opérations

Blablablabla

Marques

Blablablabla

Charte de déontologie

Blablablabla

Rémunération

Blablablabla

Avantages des bloggeurs

Blablablabla

Cadrage..


Attends.. Pardon.. Tu me la refais ??

 

Blablablabla

Cadrage...


STOP..

Je vais t'expliquer un truc darling. Juste un truc. Enfin plusieurs.


Mon blog n'est PAS une marchandise. Ni un truc que tu vas pouvoir cadrer avec une charte de déontologie quelconque. Je le fais pour MOI et les quelques personnes qui me font le plaisir d'y venir. Et ma liberté de parole est non négociable. Alors tes directives tu les prends, tu les tailles en pointe et tu te fais un bon fist fucking avec.


Les agences de Relations Publiques sont d'abord complètement passées à côté de la première vague de relations digitales face à des interlocuteurs qu'elles jugeaient peu crédibles et inintéressants. Par la suite, face à l'audience exponentielle du web en général et des réseaux sociaux en particulier (blogs compris) , démunies et méconnaissantes des us et coutumes de la toile, elle ont arrosé tout le monde sans souvent d'autres stratégie ou logique que de ratisser le plus large possible.  Elles ont  ELLES-MEMES créé ce système de rémunérations et d'avantages de plus en plus élevés pour les bloggeurs, qui leur échappe désormais. Résultat, elles veulent maintenant "encadrer" "recadrer" "déontologiser". Et bien, démerdez-vous avec votre propre monstre les gars. On ne le fera pas pour vous.


Je rappelle au passage ce que, dans un rare éclair de lucidité, un des intervenants à également dit : puisqu'on compare si volontiers les bloggeurs aux journalistes, ces derniers n'ont AUCUNE charte de déontologie. Il peuvent accepter des voyages luxueux et des camions de gadgets high-tech qu'on leur livre en rédaction, sans que personne n'y trouve à redire.


Je ne vois donc pas pourquoi on viendrait nous emmerder pour une clé USB ou un pot de crême.


Je ne vais pas raconter de carabistouilles, ni jouer les vierges effarouchées, le système, j'en profite et je contribue à l'entretenir. MAIS je considère que c'est un échange de bons procédés : on m'invite, je passe un bon moment, j'en parle ou on me fournit de quoi faire un concours pour mes lecteurs, j'en parle. Ce qu'on me propose ne me plait pas ou ne me correspond pas, je n'en parle pas. Voilà, c'est clair et tout le monde y trouve son compte.


Je précise aussi que ces opinions et cette façon de faire n'engage que moi. Je ne demande à personne d'adhérer ou de m'imiter.  Je ne juge personne non plus. Chacun fait ce qu'il veut de sa vie, de ses fesses et de son blog.


Pour revenir à la soirée et si vous voulez vraiment avoir la conclusion, la substantifique moelle de deux heures de phosphoration brillante : "on ne parle pas aux bloggeurs comme on parle aux journalistes."


Ah ouais ? On y aurait jamais pensé. Moi et mes copines on vous fait une table ronde pour beaucoup moins cher et on vous explique comment il faut parler aux bloggeurs en beaucoup moins de temps.


Il n'y a d'ailleurs pas que moi que le discours a irrité. Un bloggeur influent (dont je n'ai pas retenu le nom) - qui est d'ailleurs un des rares en France à vivre entièrement de son blog - s'est levé et est parti après un débat plutôt houleux avec les orateurs.


Vous l'avez donc compris j'ai trouvé toute cette "discussion" si on peut parler d'une discussion d'une banalité consternante, voire affligeante.


Ces gens n'ont rien compris aux fonctionnement de "l'écosystème" internet tel qu'ils le dénomment et ils essayent, très clairement, de se raccrocher au wagons.


J'aimerais quand même faire une digression sur le métier de journaliste. Les agences se sont trompées et continuent de se tromper en pensant qu'elle peuvent "utiliser" les bloggeurs pour toucher plus directement leurs cibles. Au détriment des journalistes.

Les bloggeurs ne sont pas des journalistes. En aucun cas, sauf s'ils ont une double casquette. S'il y en a quelques-uns pour le penser ils commettent une grave erreur. Les bloggeurs sont des raconteurs, des amuseurs, des gens qui mettent leurs opinions ou leurs compétences sur la toile. C'est tout et c'est déjà très bien. Un journaliste digne de ce nom a une formation, une technique d'écriture, de traçage, d'analyse et de vérification de l'information. Il écrit ses articles en respectant la méthode de  la thèse, l'antithèse et la conclusion.  Vouloir ignorer les journalistes c'est mettre en difficulté toute une profession. Et un pays qui a une presse faible, ça conduit à un pays qui a une presse Berlusconisée.


Je voudrais décerner pour finir d'épancher ma mauvaise humeur un gland d'or à un des intervenants. Ce monsieur et moi ne devons pas avoir exactement la même notion de la politesse. Quand on s'assoit à une table pour parler à quelqu'un la moindre des choses est de saluer les autres personnes présentes et non de les ignorer totalement. Ce ce que m'a enseigné ma maman. Mais pas la sienne visiblement. Au fait, monsieur, ton blog, ton nom, ton agence, ton influence et le reste, je m'en contrecogne aussi force 12 du coup.


Si finalement tiens, j'ai juste envie de vous dire un dernier truc...


IMG_0196.JPG


Et c'est vraiment le mien.


Et merci à Zalapabelle, MrsClooney et Valvec qui ont enduré mes récriminations toute la soirée. Ce sont des anges descendues droit du paradis.


Vous aurez remarqué que je n'ai cité aucun nom dans cette note.  Finalement je suis lâche. Et en plus à partir de cet instant, je n'aurai VRAIMENT plus d'amis.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (86) | Tags : réunion, agences, syntec, bloggeurs, communication, journalistes | |  Facebook | |  Imprimer | |