Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2011

Pirouette, Cacahuète...

Coincer sa compensée dans un pavé qui dépasse,  faire un triple axel double boucle piquée et s'étaler comme une bouse sur le bitume.

Crapahuter en crabe par terre au mépris de toute dignité humaine pour se relever.

Avoir une jeune fille qui se précipite vers vous, vous agrippe le bras et vous hurle dans l'oreille "ca va, Madame, je peux vous aider ?".

Lui crier dessus "NON MERCI".

Se relever en claudiquant et shooter dans un yorkshire exprès pour se passer les nerfs.


Donc maintenant, je confirme : je suis officiellement VIEILLE ET MECHANTE.

 

Je vais de ce pas commander chez Damart, acheter du Polident et désheriter mes gosses au profit de la fondation pour les chatons mignons.

Pour oublier je vais fumer du Lexomil et sniffer de la vodka. 

Et faire un billet foutage de gueule. Ca va avec le reste.

images?q=tbn:ANd9GcSS8OYrkRvD75NqbHBzrZHbVIFB9GBVw_s-wGTOxyNhinUFrcfDvcFwCbwUZg

Oui ça donnait à peu près ça....

 

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : chute, rue, talon, ridicule, vieille | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/07/2010

Tête de guichet de sécu


J'arbore ordinairement une mine suffisamment revêche pour décourager toute velléité de contact humain de la part d'inconnus : conversation, bise, poignée de main, ou, il y a quelques années, drague.


A tel point qu'on m'a encore dit récemment que je figeais les gens sur place - même à distance.


Mais paradoxalement, malgré une tête de bouledogue à qui on vient de voler son jouet pouet-pouet favori, dans la rue au milieu de 10 personnes, à votre avis, à qui va-t-on demander un renseignement ?


Voilà.


C'est systématique. Si je ne me fais pas arrêter au moins une fois par jour par un clampin qui me demande en me tendant un bout de papier griffonné "lou rouche du la bictoirche disse nouf centch coirante cintche siboulpli", et me prend environ 25 minutes de mon précieux temps le temps qu'il comprenne mes explications, je me pose des questions.


A deux demandes sur trois, comme je deviens exaspérée à force d'être sollicitée, je réponds directement "sais pas" en m'éloignant rapidement.

Voire pire : quand j'en ai vraiment assez, j'envoie volontairement le malheureux demandeur dans une direction totalement opposée à celle qu'il devrait prendre. En ricanant sadiquement dans ma barbe.


C'est à tel point que lorsque je me ballade accompagnée (copines, meuri, fans, boy philippin qui porte mes paquets) les gens ignorent totalement mes binômes pour m'adresser exclusivement leurs requêtes.


Dans un jour faste, où je m'étais fait arrêter 3 fois en 50 mètres, la copine qui m'accompagnait, pourtant beaucoup plus visible que moi car très grande, en a fait l'amère et hallucinante expérience.  On la délaissait systématiquement à mon profit exclusif.


Coïncidence ? Pas que.


Si je vous dis qu'il m'est arrivé de me faire arrêter dans des villes étrangères comme San Francisco, Istanbul ou Le Caire par des quidams qui me demandaient des renseignements ? San Francisco, je veux bien concevoir qu'on me prenne pour une autochtone, mais Istanbul ou Le Caire ????



J'ai plusieurs explications à ce phénomène paranormal


Psycho-affective : les gens sont masochistes et aiment se faire humilier en public par une harpie qui leur hurle dessus...


Mégalomane : j'ai un tel air d'intelligence qui émane de ma personne que les gens sont irresistiblement attirés par mon aura.


Réaliste : vu ma verticalité limitée, je suis à la hauteur des yeux de la plupart des gens... Et quand tu cherches quelqu'un du regard...


Cependant j'en suis encore à m'interroger sur l'origine du phénomène et à vérifier de temps à autres si je n'ai pas un néon "guichet de renseignement" qui clignote sur mon front. Ou si quelqu'un n'a pas créé un groupe Facebook "toi aussi pourris la vie à Manu en lui demandant ton chemin dans la rue".


Si c'est le cas prévenez-moi

Car je ne vais pas sur Facebook. Au moins personne ne m'y demandera des renseignements..


Mouahahahahhah



Fotolia_1660608_XS.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : renseignements, rue, vie quotidienne | |  Facebook | |  Imprimer | |