Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2013

Je m'emmerde au Club Med' le retour du fils de la revanche

Préambule 1

(oui je refais des préambules comme hier, j'aime bien préambuler en fait)

J'ai pris l'habitude de ne pas répondre aux trolls de tous poils en suivant ainsi le 3ème commandement de l'empire galactique après "Long live and prosper" et "Même pas en rêve Germaine", à savoir "don't feed the troll".

Mais, va savoir pourquoi répondre à celui-ci m'inspire particulièrement.

Préambule 2

J'ai décidé pour une fois d'être lâche, mesquine et sans aucune moralité et de laver mon linge sale en public en clouant au pilori un pauvre contradicteur sans défense pour l'exposer à la vindicte de mes lecteurs qui pourront lui jeter des tomates à loisir.

C'est moche.

Mais jouissif, finalement.

 

Recontextualisons la chose.

Il y a quelques années, je faisais mon dernier probable séjour au Club Med moyen de contenter la famille entre ceux qui voulaient faire du sport, danser jusqu'à l'aube ou buller tranquille. L'expérience s'est révélée plutôt décevante. Décevante étant un euphémisme.

Je me suis un poil lâchée dans un billet au retour pointant les us, coutumes et travers des clients du dit club. Dont je te laisse prendre connaissance

Bon.

Je reçois récemment un mail furieux d'une personne (anonyme évidemment) qui parle d'elle au masculin, d'où la conclusion facile que c'est probablement un homme, qui, se sentant PARTICULIEREMENT et PERSONNELLEMENT INSULTÉ par mon billet tient à m'apprendre la vie, l'amour, les vaches et à me signifier que je suis une odieuse personne xénophobe et immature (dans le texte) qui généralise des rencontres avec des GM détestables à tous les adorables clients du club. Et que j'ai du coup un lectorat probablement constitué d'abrutis congénitaux.

Et me menace même de divers sévices dont procès potentiels pour avoir publié des photos de gens sans leur autorisation.

Je ne reproduit pas ici l'intégralité de ce mail, tu en as à peu près la teneur globale.

1/ Finalement c'est assez ennuyeux à lire 

2/ Je n'ai pas envie de relayer la promotion appuyée du club faite par ce monsieur qui me fait penser dans un accès de paranoïa totale que finalement il n'est pas forcément tout seul à avoir rédigé sa bafouille électronique. J'aime bien imaginer que je suis quelqu'un de tellement important que la Direction du Club aidée des services secrets bulgares appuyés par les Chinois ont décidé de me saper psychologiquement en m'envoyant ce mail.

Le seul truc rigolo sur lequel j'ai failli me faire quand même pipi dessus c'est que mon auteur a trouvé la raison de mon anthipathie décrite donc dans les billets d'origine envers une clientèle assez beauf et relativement ouvertement raciste : le golf. Oui, les golfeurs sont des gens détestables, tout le monde le sait. (du coup c'est moi qui généralise, on note).

Mais je vais y répondre.

Immature psychologiquement, oui, totalement, j'ai 12,5 ans pour le restant de ma vie ce qui me pose d'ailleurs de légers problèmes avec mon entourage qui lui mûrit alors que je reste bloquée au stade adolescent ad vitam aeternam.

Xénophobe aussi. Oui, je suis xénophobe envers les cons. Je le concède, on devrait tous les renvoyer dans leurs pays respectifs en charters. La France serait tellement plus belle si on restait entre gens intelligents, débarrassés de tous les cons qui viennent manger notre pain et siphonner nos allocations familiales.

Cher ami, si vous vous sentez personnellement visé, j'en suis absolument navrée. Ceci dit, quand on se sent PERSONNELLEMENT visé, psychologiquement, je ne veux rien dire mais c'est un poil borderline. Si je devais me sentir PERSONNELLEMENT visée par tous les gens qui écrivent des billets assassins sur les méchants qui tapent sur les gentils clients du club med' je serais actuellement internée à Saint-Anne sous dose massive de propofol.

Ce billet dont j'ai volontairement grossi le trait au deuxième degré n'a pas pour but de généraliser mais de raconter l'ambiance et une clientèle que j'ai perçues comme réellement antipathiques lors de ce séjour, golf ou pas.

Vous n'y étiez pas, vous vous permettez donc de juger une situation que vous n'avez pas connue. Comme moi je me permet de juger un système qui ne me convient plus.

J'en parle d'autant plus à l'aise que j'ai été une fidèle cliente du Club Med' (et d'autres). Moi-même et ma famille en conservons d'ailleurs d'excellents souvenirs. Je n'ai juste plus envie qu'on m'appelle toutes les deux minutes pour faire des jeux piscines, la compétition de pétanque, ou le spectacle des GM. Et je n'ai plus envie de partager mon petit déjeuner avec 250 personnes en faisant la queue au stand crêpes.

Mais encore une fois c'est certainement parfait pour des gens qui aiment la convivialité, le contact et des parents qui veulent un peu de tranquillité pendant que leurs enfants martyrisent les GO du mini-club.

Notez également, cher ami, que je tiens à garder un vouvoiement de bon aloi entre nous, alors que je tutoie facilement le reste de mon lectorat. Vous en tirerez les conclusions qui vous arrangent, apparemment vous vous débrouillez très bien dans ce domaine.

Vous dites pour terminer votre lettre cybernétique que vous ne supportez ni la violence gratuite, ni la bêtise humaine sur internet, je crois que vous venez en produire un excellent exemple. 

Sans aucun second degré, en revanche, de votre côté, j'en ai peur.

Néanmoins, comme j'ai le coeur aussi généreux que désinvolte, je vous autorise à protester vigoureusement à la lecture de ce billet.

Pas certain que je réponde cette fois, par contre.

Vous me faites peur, et je suis lâche comme je l'ai mentionné plus haut.

Et surtout j'ai autre chose à faire.

Comme avoir une vie ou organiser des vacances notamment. Et pas au Club Med'...

DSC00200.jpg

Tiens  par exemple c'était tellement mieux...

06:02 Publié dans Les chroniques à Manu, Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : club med, réclamation, polémique, séjour, vacances, déception | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/08/2012

Dingue du Puy du Fou ? -2ème partie

Alors, après les errements tout à fait pénibles d'hier, un peu de sérieux et de vrai compte-rendu de visite.

Pour ceux que l'escapade pourrait intéresser.

Globalement, pour quelqu'un qui n'aime pas spécifiquement les parcs de loisirs et qui partait avait un a priori, je dois bien l'avouer, pas très favorable, Le Puy du Fou fut et reste une agréable surprise.

Premier point fort : le cadre et les équipements. Un parc très vert, très boisé  où il fait bon se promener même sans assister aux spectacles. Plein de coins pour se poser et se reposer, des pièces d'eau, des sous-bois qui même avec l'affluence des grands jours ne vous donnent pas une impression de prendre le métro à l'heure de pointe.

IMG_1950.jpg

Les univers du parc sont des "villages" reconstitués qui ne font pas toc ou tellement pastels que tu as l'impression de rentrer dans la maison de Barbie. Du moyen-âge au village 1900, une vraie leçon d'histoire pour les petits et les plus grands

Mention spéciale au potager de plantes anciennes du village XVIIIème, un havre de paix et de verdure à la limite du jardin japonais, bien caché derrière les façades du village.

IMG_1961.jpg

IMG_1963.jpg


 

 

Les infrastructures des différents spectacles sont impressionnantes. Autre mention spéciale aux arènes romaines carrément grandioses.

IMG_1944.jpg

 

Les spectacles eux-mêmes ? Evidemment, je ne suis pas extrêmement bon juge. De l'histoire, de l'histoire et encore de l'histoire, plutôt version familiale et tradition. 

Des romains, des vikings, des chevaliers, des mousquetaires, et même Jeanne d'Arc..

IMG_1957.jpg

A ne pas louper cependant, un magnifique spectacle de rapaces (un des plus beaux jamais vus vraiment) qui a su épater une vieille ronchon blasée telle que moi.

Sans parler de la cinéscenie du soir absolument spectaculaire, selon le meuri, qui a tenu a y assister (moi je ronflais sous une peau de bête après une journée à arpenter les allées du parc)  et qui vaut le déplacement à elle seule apparemment.

Je dirais que c'est épatant pour des familles avec enfants amateurs d'aventure et de cape et d'épée entre 6 et 12/13 ans.

Avant cet âge certains spectacles peuvent faire peur.

De plus je trouve que le parc n'est pas franchement adapté aux petits : assez peu d'animations qui leur soient vraiment destinées et une configuration avec beaucoup de montées et de descentes, sans oublier pas mal de segments pavés, loin d'être idéaux pour des poussettes par exemple.

Pour revenir aux spectacles au-delà des histoires historico-chevaleresque, le gros point noir du parc c'est le discours catholico-moralisateur présent dans quasiment tous les spectacles. 

Si tu es un farouche anti-clérical, ou que tu ne parviens pas à passer au-dessus des bondieuseries insidieuses,  je te conseille d'oublier.

Dernier test : la restauration et l'hôtellerie si tu y vas plus d'une journée. La restauration c'est de la restauration de parc de masse. Rien d'extraordinaire. Il y a des restaurants et des snacks un peu partout dans le parc pour toutes les bourses et toutes les faims. Je te conseille le snack du village XVIIIème au calme, dans un joli cadre boisé, et où tu peux manger une andouillette grillée tout à fait acceptable.

En revanche, j'ai beaucoup, mais vraiment beaucoup aimé notre hôtel, Les Iles de Clovis. Des huttes lacustres posées sur un étang, au calme, avec un petit balcon pour un profiter. On passerait volontiers la soirée à admirer les carpes Koï clapoter sous ses pieds du haut de son balcon en bois.

IMG_1951.jpg

 

Avec le dessus de lit en peau de bête !!

Les autres hôtels sont plus classiques mais tous sont juste à la sortie du parc et accessibles très facilement.

Donc en résumé, si tu passes par la Vendée avec des amis ou en famille, que tu aimes l'histoire, la balade,  que tu as des enfants entre 6 et 12 ans, ou que tu veux sortir ta petite mamie encore vaillante, vas-y, tu passeras un bon moment.

Sinon... Réfléchis avant de te lancer.

Mais franchement, encore une fois, pour une non-adepte de ce genre de distraction, j'ai plutôt passé un bon moment et un week-end au vert tout à fait agréable.

Après, à toi de voir. 

Les images, les informations et les tarifs du parc sont ici

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : puy du fou, séjour | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/08/2012

Dingue du Puy du Fou ?

A priori le parc de loisirs ce n'est pas spécialement ma tasse de thé.

Aller danser avec Mickey, venir swinguer avec Astérix, comment te dire que ça me casse les... oreilles.

Vu que je n'ai plus de nains à aller amuser sur des manèges avec des oreilles de souris sur la tête, je n'ai aucune raison de fréquenter ce genre d'endroits.

Mais je ne suis pas bornée, et quand on m'invite, je ne fais pas la fine bouche.

Juste un peu la moue, mais bon. 

La moue c'est sexy et ça passe rapidement.

Genre tu mordilles ta lèvre inférieure avec classe, tu vois.

Pour exciter ton interlocuteur.

Enfin bref. 

Nous partimes donc par un beau samedi de juin avec mon indispensable binôme Sandrine Camus.

Sa fille (qui est grosso-modo la seule enfant de moins de dix ans que je supporte) (parce qu'elle sait faire marcher un Ipad) (et qu'elle va épouser mon fils plus tard) (du coup on est certaines d'avoir des petits-enfants blonds) (et d'avoir des repas de famille sans se faire chier)

Et les meuris. Les deux. 

T'imagines la troupe. 

Autant te dire que les fous du Puy, ils tremblaient sur leur base.

Et que parc ou pas, nous on a bien rigolé en quatuor.

Mais ce que tu attends ce n'est pas que je te raconte nos bitcheries pendant 2 jours.

Ce que tu attends c'est que je te dise ce que j'en ai pensé du Puy.

Ou pas.

Si pas, vas te faire voir chez Plumeau. 

Si oui, tu es un(e) grand(e) malade.

Plus sérieusement,il reste encore quelque semaines agréables avant l'automne et faire un tour dans un Parc de Loisirs avec des enfants reste une idée de week-end plutôt plaisante 

Et je vais donc te dire carrément ce que j'ai pensé de notre séjour vendéen.

Après une introduction inutile de douze mille pages pour en arriver au coeur du sujet, donc.

Mais je digresse, c'est mon grand défaut. Avec la procrastination.

Les deux couplés c'est insupportable.

Comme tu peux le constater.

J'appelle ça de la digrastination.

(à ce stade j'ai déjà perdu la moitié de mon lectorat, et l'autre moitié a avalé un tube complet de Xanax)

Pour éviter des morts inutiles, allons-y. 

Ah flûte du coup mon billet va être trop long.

Je vais peut-être le couper du coup.

Je te raconte la suite demain ?

Je te raconterai comment j'ai chassé le viking. Et dormi sous une peau de bête.

Non, je ne parle pas du meuri. 

Je n'oserais pas.

 

IMG_1965.jpg

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : le puy du fou, séjour, parc de loisirs | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/07/2012

La semaine de la beauté 1 - On ne se lasse pas de la Thalasso

C'est parti pour la semaine de la beauté sur le blog.

Une semaine très girly, pour une fois, je vais laisser parler mon côté fille. 

Plus de jeux de mots vaseux, de sous-entendus lestes ou d'histoires à faire pâlir de honte le pack d'avant de l'équipe de France de rugby.

Du rose, du vernis, du massage, de la crème, uniquement pendant 5 jours d'affilée.

Aujourd'hui ? La Thalasso.

Aaaaaah la Thalasso. On en rêve toutes.

Et tous, ne soyons pas sectaires, soyons partageuses.

Aller en peignoir d'un soin à l'autre, se faire tripoter, malaxer, enduire d'algues et de boue et constater que tout corps plongé dans un liquide subit la poussée d'Archimède, c'est divin.

En bonus de laver le physique, ça lave également le moral. Pour l'avoir déjà pratiquée, je peux t'assurer que tu ressors généralement d'une Thalasso aussi molle que Bob l'éponge mais totalement détendue.

Des Thalassos, il y en a partout et pour toutes les bourses et toutes les envies... Minceur, spéciale maman, arrêt du tabac, programme spécial beauté, relaxation, bien-être.... En France et à l'étranger...

Comment choisir pour soi ou pour une personne à qui on souhaiterait offrir ce petit (grand) plaisir.

J'ai pile poil le bon moyen pour t'aider à choisir.

Le site Thalassoline, spécialiste des séjours Thalasso.

Spécialiste en séjour thalasso, spa et balnéothérapie, Thalassoline a sélectionné les meilleurs hôtels avec centres de remise en forme à travers le monde, en raison de la qualité de leurs prestations.

Si en matière de thalassothérapie, la France reste une référence avec des destinations historiques telles que la Bretagne ou la Normandie, tu pourras choisir parmi de nombreux centres spa ou hôtels dans le monde : en Tunisie  ou au Maroc, mais aussi en Belgique, Suisse, Espagne, Grèce, Portugal Italie ou même encore, rêve total, Ile Maurice ... Et te propose même des séjours à la montagne ou des combinés golf-Thalasso pour les amateurs.

Plus de trente pays pour ton séjour thalasso ou balnéo !

Avec toujours la garantie de leur expertise et du meilleur prix.

Tu pourras trouver Thalasso à ta serviette et à ta bourse grâce à un très bon système de tri sur le site ou encore appeler un des conseillers en ligne si tu hésites.

Et pour avoir testé, je peux te garantir qu'efficacité, amabilité et sourire sont tout à fait au rendez-vous au bout du fil.

Non content de te proposer le plus large choix de séjours possible, Thalassoline te propose plein d'idées de coffrets cadeaux bien-être à offrir - ou à te faire offrir - on peut toujours mettre l'idée sous le nez du chéri, hein, parfois ça marche - pour petites ou grandes occasions.

C'est grâce à un de ces coffrets que j'ai pu m'offrir une après midi de total luxe, calme, volupté et papouillages dans un des plus récents palaces parisiens : Le Fouquet's Lucien Barrière.

Mais ça, je te le raconte demain... 

6a010534a85cc1970b01630613d71d970d-800wi


06:00 Publié dans Beauté, Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : thalasso, séjour, thalassoline | |  Facebook | |  Imprimer | |