Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2010

Celle qui n'était jamais choisie..

... Nulle part.

Sous-titre : Caliméro, sors de ce corps

Le nouveau prix Elle version 2010 vient de me renvoyer à un de mes vieux démons...

Le démon de celle qui n'est jamais choisie, sélectionnée ou citée nulle part.

Je ne suis pas amère, jalouse et même suis très contente pour celles qui ont été "nominées", dont pas mal de copines..

Mais force est de constater qu'à chaque fois qu'il s'agit d'entrer dans la lumière, et bien bizarrement mon projecteur perso s'éteint.

Déjà gamine, nulle en sport, je restais désespérément à attendre qu'on me sélectionne dans les équipes de balle au prisonnier jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne à choisir à part.. moi.

Quant au travail en groupe... Les gens apprécient généralement moyennement qu'on aie deux longueurs d'avance en rapidité de réflexion sur eux. Et qu'on leur parle comme à des gentils attardés.

Ca énerve.

Je ne suis pas PLUS intelligente que tout le monde, bien au contraire. J'aurais juste été diagnostiquée précoce si le diagnostic avait existé à l'époque.

Oui, j'ai eu une enfance solitaire, pleurez sur moi. A la fois les autres gosses ne m'intéressaient pas trop non plus. (même gamine je n'aimais DEJA pas les enfants... !!)

Mais même précoce, je n'arrivais pas à être PREMIERE. Toujours deuxième, troisième voire quatrième : la pire place, au pied du podium.

Je passe toutes les fois où je n'ai pas été choisie pour une danse, jouer un rôle dans une pièce au Lycée, le boulot de rêve, ou l'élection de miss camping.

Jusqu'à mon activité bloggesque.

Rien, nada, jamais, aucune citation, aucun prix, aucune sélection.

Alors évidemment, je me remets en question, si je n'ai aucune mention nulle part c'est que ce que je fais n'est pas forcément d'une qualité démentielle.

C'est une possibilité. Se remettre en question, de toutes façons c'est toujours salutaire.

Une deuxième possibilité c'est que ma ligne éditoriale fait telleement de zigzag qu'on ne peut même plus parler de ligne, mais de spirale.

Du coup, je ne rentre dans aucune case. Difficile de me classer quelque part.

Ceci dit, j'ai quand même deux ou trois personnes (dont ma mère) qui viennent me lire tous les jours.

Je me sens donc un peu dans la peau, toutes proportions gardées,  de l'acteur dont les films marchent très bien mais qui n'est jamais nommé aux Oscars.

Parce qu'il fait des films trop légers. Et que pour être pris au sérieux, il faut trop souvent malheureusement.. être sérieux.

Boh, peu importe, je serais surement reconnue après ma mort...

En tous cas sur ma stèle funéraire, je sais ce que je ferai inscrire.

"Mais arrêtez-vous devant MOI pour une fois, bordel"

 

Mouahahaahahhaahh

 

NB : pour Elle ceci dit, mes camarades m'ont rappelé à juste titre que je les avait un poil taclé l'année dernière. Je vais me consoler avec cette idée. Mais j'aimerais quand même être le numéro uno une fois quand même, zut quoi. Juste histoire de voir ce que ça fait !

Calimero.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (48) | Tags : elle, sélection, concours, classement, interview | |  Facebook | |  Imprimer | |