Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2008

Le Tchiip et le Poï

Cette note nécessite un préambule pour être compréhensible.

Nous correspondons depuis un petit moment avec ma collègue Petitpagne qui nous initie par ses notes aux habitudes et à la culture  Sénégalaise. Suite à plusieurs notes sur les femmes Sénégalaises où j'ai retrouvé quelques caractéristiques me correspondant tout à fait, elle m'a fait l'honneur de me nommer Sénégalaise honorifique ou plutôt, nous avons créé une nouvelle catégorie : la Sénéblonde..

En tant que Sénéblonde, je me dois de m'initier aux us et coutumes Sénégalais. Notamment à l'usage du Tchiip. Que j'ai mis en parallèle récemment avec le Poï... Petite explication :

Qu'est-ce que le Tchiip : le tchiip est quelque chose à mi-chemin entre une onomatopée et un bruit fait avec le côté de la bouche, utilisé en Afrique et aux Antilles. Ma collègue MissKin a fait une excellente et instructive note sur l'affaire et les différentes formes de Tchiip... Le Tchiip sert de ponctuation à la phrase dans de nombreuses situations : mépris, envie, colère, jalousie, coup de gueule, hop un pt'it tchip. Utilisé volontiers par les filles, il sert volontiers à faire comprendre à son interlocutrice qu'elle est ou qu'on la place en situation d'infériorité. Quelques exemples : "Hey sista, c'est une jupe ou une ceinture ? tchiip..." "T'as vu Fatou, elle vient de se marier, tchiip tchiip.." "J'ai vu ton mec draguer tchiip, une autre, tchiip tchiip"

Dans les cas graves ou d'urgences, on peut multiplier le tchiip à l'envie...

Qu'est-ce que le Poï :  le Poï ou Poï Poï, vient du Yiddish, langue utilisée par les Juifs d'Europe de l'Est ou Ashkénases. Le Poï - qui se prononce comme il s'écrit - est une onomatopée intraduisible utilisée pour accentuer l'effet dramatique d'un phrase et qui exprime la la désolation, la déception, la peur, la surprise, l'étonnement, voire le mépris..
Exemples : "Si ta mère tombe sur tes conneries, poï, poï, poï" ou"t'as pas la dernière Rooolexxx, poï, poï, poï". 

Dans les cas grave, tu en mets cinq ou six d'affilée...

Si vous voulez des exemples d'utilisation, regardez la série "Une Nounou d'Enfer". L'héroïne, Fran, juive New-Yorkaise et sa famille l'utilisent abondamment.

J'ai donc suggéré à Petipagne de combiner les deux pour plus d'efficacité et de créer le Tchip Poï...

C'est ça la world Culture... Tchiip Poï les filles... 

 

 

14:33 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sénégal ; juif ; yiddish ; ashkénase | |  Facebook | |  Imprimer | |