Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2013

La nostalgie de San Francisco - la suite du retour de la revanche

Suite de les photos qu'elles me font pleurer le soir quand je les regarde.

Je m'en fiche, c'est vous qui allez pleurer quand je vous ferai coucou du haut du Golden Gate.

(faudrait pas trop que je flambe, si jamais je n'y retourne pas, je vais être ridicule)

Enfin bref...

IMAG0920.JPG

IMAG0919.JPG

IMAG0905.JPG

IMAG0869.JPG

IMAG0882.JPG

IMAG0885.JPG

voyage,san francisco

IMAG0894.JPG

 

IMAG0895.JPG

IMAG0898.JPG

IMAG0903.JPG

IMAG0904.JPG

IMAG0921.JPG

IMAG0918.JPG

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voyage, san francisco | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/01/2013

La nostalgie de San Francisco

Le meuri est un gars formidable.

C'est la personne la plus organisée de l'univers of the world.

La preuve il m'a récupéré de je ne sais quel ex-ordinateur mes photos de San Francisco prises lors de mon voyage sur place en 2006.

Presque 7 ans.

Tous les ans je me suis dit "j'y retourne", tous les ans il y a toujours eu autre chose à faire.

Ou un budget vacances réduit SOUS PRETEXTE QU'IL FAUT FINANCER les études des enfants.

QUI mais QUI a décrété qu'il fallait financer les études de sa progéniture d'ABORD ?

Je veux un nom. Il va passer un sale quart d'heure.

J'en pleurerais de regarder ces photos, tiens pas trop moches pour une fois. 

Et puis non, au lieu de pleurer, je me dis que c'est trop bête. Je vais y repartir.

Quitte à cramer mon PEL, à convoyer de la drogue, à visser des boulons en usine, ou a faire des strip-teases dans une boite louche.

(ceci dit vu mon âge je ne suis pas certaine d'être payée très cher pour cette dernière prestation, ou alors on me rémunèrera plutôt pour que j'arrête)

A ma prochaine rentrée de sous, je prends un billet direct et je me loue une maison bleue accrochée à colline.

Très égoïstement, tant pis pour les autres.

J'ai trop envie de revoir .... CA

IMAG0838.JPG

IMAG0840.JPG

 

IMAG0847.JPG

IMAG0848.JPG

IMAG0856.JPG

IMAG0862.JPG

 

IMAG0867.JPG

IMAG0870.JPG

IMAG0873.JPG

IMAG0874.JPG

IMAG0866.JPG

IMAG0875.JPG

IMAG0881.JPG

IMAG0879.JPG

 

san francisco,voyage,usa

san francisco,voyage,usa

san francisco,voyage,usa

san francisco,voyage,usa

 

san francisco,voyage,usa

san francisco,voyage,usa

san francisco,voyage,usa

NB : étant donné que la plateforme et/ou la connexion buggaient abondamment hier soir, les photos mettaient énormément de temps à se charger. Je ferai donc une deuxième partie demain...

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : san francisco, voyage, usa | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/02/2012

Partir, revenir, ... Peut-être

J'ai des fourmillements de fourmis.

Trop longtemps que je n'ai pas été voir ailleurs si j'y étais.

Malheureusement cette année la quasi-totalité de mes finances ont été siphonnées par les études extravagantes de deux extensions majeures, vaccinées, videuses de frigos et pénibles. Ou absentes. Ou les deux à la fois.

Qu'un homme ait réussi à me persuader deux fois de suite de porter des êtres qui m'ont ruiné le physique, le mental et donc maintenant le portefeuille est incompréhensible.

Je devais être droguée, je ne me l'explique pas autrement. 

Privée d'escapades depuis plusieurs longs mois, je dépéris.

Le voyage, l'ailleurs me retrouver lost in translation devient indispensable à ma vie.

Pendant des années je n'ai fréquenté que les hôtels et les sentiers bien droits, organisés, repérés, encacrés. 

Mais, corollaire des chemins un peu moins balisés qui m'attirent plus aujourd'hui, plus j'avance, plus je me laisserais tenter par des voyages moins conformistes.

Prendre un sac et débarquer dans un aéroport où l'on parle une langue inconnue sans savoir vraiment où je vais me fais moins peur.

Pas "plus peur", "moins peur". L'idée me tente de plus en plus en tous cas.

Curieusement je déteste les déplacements. Le voyage en lui-même me stresse. Je déteste la promiscuité, le bruits, le confinement, les cris des gosses, l'attente, les retards, les formalités.

Mais une fois sur place, j'oublie tout.

C'est pourquoi, dès que j'aurais touché une petite prime qui tombera sur mois comme la bruine sur le Sahara en avril, je vais envisager de filer..

 

Au Cambodge, non en Inde, non en Nouvelle-Zélande, non en Namibie, non à San-Francisco, non en...


A la première destination qui voudra bien de moi pour un prix attractif.

Ailleurs. 

Pour mieux revenir dans mon home sweet home et apprécier cet ilôt de stabilité. Jusqu'au prochain rêve d'ailleurs, au prochain sac, au prochain pays. 

Le monde sera mon jardin et ma cour de récréation.

Du moins j'espère.

paintel.jpg

Revoir San Francisco.... Encore une fois..

06:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : voyage, san francisco | |  Facebook | |  Imprimer | |