Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2012

Je me marre en Damart

Jusqu'à il y a peu, Damart était un genre d'antichambre de l'enfer stylistique.

L'idée d'enfiler un vêtement de la marque était aussi incongrue que de me mettre à chanter la Traviata en Kazakh sur la place de la Concorde.

Et encore, je me voyais mieux sur la place de la Concorde.

Mais la personne en charge des relations presse, qui est soit profondément dépressive, soit suicidaire, soit sous l'emprise de substances hallucinogènes très puissantes a un jour décidé d'en finir avec mes insinuations répétitives en ligne et de me contacter pour me faire changer d'avis.

Je lui ai alors ri à la face - ahahahahahahaah - en lui rétorquant "essaye toujours espèce d'inconsciente" "tu vas mourir de désespoir"

Quelqu'un d'autre aurait probablement reculé en se couvrant la tête de cendres et en sanglotant.

Mais chez Damart, ils recrutent visiblement des gens totalement inconscients, soit irrémédiablement obstinés.

Ils ont osé.

Et moi aussi.

Car j'ose tout, et surtout n'importe quoi, et puis il ne faut pas me provoquer.

J'ai donc testé l'affaire.

Et je mange mon chapeau ici même devant toi.

1/ Ce qu'on m'a envoyé est absolument portable, même par une blogueuse mode en mal de sensations

2/ Les petits caracos thermolactyl C'EST DE LA BOMBE, BEBE. Ils sont à la fois super-mignons et d'une efficacité totale. Je suis sortie à une soirée en plein air (dont on reparlera plus tard) par grand froid avec, et .... Chaleur garantie sur le haut du corps à moi.  Qui est resté à une température équivalente à .... une température équivalente. Impeccable. Aucun microbe n'a pu franchir la barrière de sécurité. 

C'est là que tu me dis, "tu flambes, Germaine, ça se peut pas".

Rien du tout. Déjà comme OSES-TU remettre ma parole en doute. Et ensuite, je te le prouve.

Regarde plutôt comment je me marre en Damart ... En faisant ma blagueuse mode.

(Je crois que plus aucun billet mode ne sera plus le même après ça). 

DSC02765.jpg

DSC02762.JPG

DSC02764.JPG

Traverser dans les clous....

(Perfecto Zara, Caraco Damart, Vernis Opi, mains, moi)

DSC02767.JPG

Smoking on the water (jeu de mots pour les vieux rockers)

Le même caraco version soirée avec veste en velours Zara

DSC02771.JPG

J'aime les pulls en angora, et j'aime la nature. J'aime les pulls angora dans la nature. Enfin la nature pas trop, on m'a obligée pour faire genre "je suis écolo"

(pull Damart)

DSC02774.JPG

Hé Paulette, tu descends ? 

(pitin, je vais me faire lapider, sur ce coup là)

 

DSC02777.JPG

Lana del Rey est mon idole..... 

(Pull Damart, blouson Sinequanone, le reste je ne sais plus)

DSC02779.JPG

Je te la fais même les jambes croisées si tu veux..

DSC02783.JPG

Bambi ne s'en est toujours pas remis. Kate non plus. Quant à moi, je bois pour oublier.

Sinon il n'y a aucun rapport entre les divers élements de cette photo, on venait juste de goûter aux champignons qu'on avait trouvé lors de la prise des photos précédentes

(ambiance cocooning et english tea - pull et caraco Damart)

DSC02787.JPG

Et mon caraco, tu l'aimes mon caraco ?

DSC02791.JPG

Et ouais, bébé, Damart, ça peut être rock'n roll...

 

Stylisme : moi, du rhum à 80 degrés et les champignons

Décor : Roger Hart et Donald Cardwell

Photoshop : y'en a pas

Musique : call me maybe

Maquillage : Leroy-Merlin

Photos : ma photographe officielle forever Sandrine Camus

06:00 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : damart, zara, opi, sinequanone | |  Facebook | |  Imprimer | |