Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2011

Altruiste de variété

Au cas ou quelqu'un l'ignorerais encore, mon fils cadet poursuit des études en section Terminale ES.


Enfin, il les poursuit, pas certaine qu'il les rattrape.


En tant qu'apprenti padawan économiste il est tenu d'absorber quelques lectures spécialisées sur le sujet. 

Pour cette raison, je suis tombée sur le journal "sciences humaines" dont le numéro de février proposait un très intéressant dossier sur le retour des valeurs de solidarité.

Et notamment un article sur l'altruisme et l'égoisme, les deux faces de l'être humain.


Pour faire court et résumer le propos en moins de 4 pages, peut-on agir de façon totalement désintéressée ? Ou encore un acte généreux ne masque-t-il pas en fait de l'égoisme ? En résumé l'altruisme est-il un instinct ou pas. De nombreux philosophes et sociologues se sont penchés sur la question.

Darwin admettait déjà un instinct social et altruiste chez les animaux. Et de nombreux naturalistes à sa suite admettent que sans entraide, pas de survie dans de nombreux groupes, des fourmis aux loups. Et plus près de nous, de nos cousins les singes.

 

Du côté des philosophes un débat sans fin oppose les tenants de l'égoïsme naturel de l'homme à ceux qui, comme Adam Smith, admettent que l'on puisse "agir pour les autres sans autre but que de les rendre heureux".

De mon côté, sans avoir aucune prétention de me mesurer à ces grands penseurs passés et modernes. Je dirais...


Ca dépend des circonstances. 


Car rien n'est jamais blanc ou noir, mais plutôt gris clair ou gris foncé.

Prenons un exemple concret que nous sommes beaucoup à connaitre : celui d'un parent. Un père ou une mère intervient-il auprès de son enfant qui pleure parce qu'il a pour seul but de le consoler ? Ou parce que les pleurs l'angoissent et qu'il veut en connaitre la raison ? Ou alors juste parce que les pleurs l'exaspèrent et qu'il a envie qu'elles cessent au plus vite ?

La première fois probablement pour la première raison. Les fois suivantes, certainement pour la deuxième. Et si le gamin pleure toutes les nuits depuis une semaine, probablement pour la dernière.

 

Même chose pour un acte charitable. La plupart d'entre eux sont probablement un mélange d'un désir de faire le bien et de se faire plaisir/de se valoriser en faisant le bien. Et on ne fait pas un acte charitable toujours dans les mêmes circonstances. Ils nous est arrivé à presque tous de tendre la main spontanément sans savoir pourquoi ou de peser longuement le pour et le contre d'un engagement charitable dans d'autres circonstances

 

Et pour revenir sur les animaux, la plupart de leur actes sont quand même guidés par l'instinct de survie de l'espèce. Défendre les petits du groupe, ou le mâle dominant, en fait partie. Et sacrifier un individu faible ou malade au sein d'un groupe animalier est plus courant que l'inverse. Du moins c'est ce que j'ai souvent pu constater dans tous les documentaires animaliers que le meuri m'impose le dimanche.

 

Pour descendre l'entonnoir du raisonnement jusqu'à mon nombril, je suis un être fondamentalement égoïste. Mon moteur est quasi-uniquement mon moi autocentré.  Toutes mes actions découlent du fait de 1/Me faire plaisir 2/Satisfaire mon égo 3/Me valoriser.

Mes quelques élans empathiques ou solidaires découlent à mon sens uniquement de ce moteur. Je solidarise ou j'offre parce que, dans le fond, ça me fait plaisir ou ça flatte mon égo. 

Ceci dit, pour ne pas terminer sur une note trop pessimiste, je connais quand même quelques personnes que je crois capable d'un total désintéressement dans le don de soi ou la générosité.

Mais ce n'est pas courant

Les choses étant ce caleçon (comme dirait Eminence), les vrais altruistes sont une espèce rare.

 

Sinon je vous conseille vivement ce dossier du journal sciences humaines si vous avez l'occasion de tomber dessus, c'est passionnant.

 

12931191272_223_258.jpg

Evidemment, un sujet pareil ne se traite pas en quelques lignes et mériterait un développement, mais je ne voulait ni écrire ni vous imposer une thèse. Je suis autocentrée mais pas prétentieuse à ce point. Et je vous avais prévenus qu'aujourd'hui, ce serait casse-bonbons.

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : solidarité, altruisme, égoisme, philosophie, sociologie | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/05/2009

So-li-da-ri-té

En ces temps troublés de publication de classement Wikio, c'était le bon moment de sortir cette réflexion..

Oui.. mon neurone de blonde réfléchit de temps à autres... n'en déplaise à certains, je revendique le droit de parler de maquillage ET de philosophie..

D'ailleurs je vais peut-être rebaptiser ce blog maquillage et philosophie..

Il parait que la blogosphère n'est pas la forêt des rêves bleus, loin de là.. Ca tiendrait plutôt même de règlement de compte à OK Corral : jalousies, mesquineries, règlements de compte...

Bizarrement ce serait plutôt entre filles, d'ailleurs..

C'est bien connu les filles ça passe sa vie à se crêper le chignon à coups d'ongles..

Ouais...

Peut-être. En fait je n'en sais rien, je ne me mêle jamais des pias pias dans ton corps.. (Mya Frye - Philosophe chorégraphique a tresses), je ne vais pas sur les forums et je trace ma route, belle et digne telle une statue de déesse immaculée..

Simplement, contrairement à ce que voudraient nous faire croire certains je suis convaincue qu'il existe une belle solidarité féminine, une vraie, une qui a des couilles..

J'ai eu plusieurs exemples récents perso qui m'ont prouvé que ce n'était pas qu'une idée abracadabrantesque....

Sans vouloir citer de faits trop précis qui embarrasseraient les protagonistes, une copine dans la mouise, c'est la ruche qui s'affole pour lui remonter le moral... En revanche, les bourdons, quand il s'agit d'agiter leur ailes pour un pote dans la panade.. ben ce sont des bourdons, ils sont souvent flemmards, quoi..

Et pour citer des faits précis : dans le top 20 de Wikio on est pas pleins de copines qui ne se tirent PAS dans les pattes, hein, regardez bien..?

Donc, sur ce plan là, je suis délibérement optimiste.. La solidarité féminine existe bel et bien... Même peut-être bien plus que la prétendue amitié virile...

Même si je ne suis pas naïve... Il y a quelques harpies qui hantent le net..

Mais, mes douces et chères, s'il y a quelques harpies, il y a aussi pas mal de ... HARPONS..  (Harpon, nom masculin, équivalent testostéroné de Harpie selon le Petit Robert... Comment ça j'ai tout inventé, n'importe quoi)

Non il n'y a pas que les filles qui se font des coups tordus, loin de là......

Qu'on se le dise..

A propos de coup bas, je profite de ce billet pour lancer un appel. Jusqu'à présent je n'ai pas vraiment d'ennemis déclarés sur la toile... Pourtant c'est pas faute d'essayer.. J'ai bien quelques fans de Céline Dion ou de Bénabar, des supporters de Besancenot, et des astrologues ulcérés qui m'ont insultée (et encore, pas terriblement)... Or toute bloggeuse VIP  SE DOIT d'avoir des ennemis mortels - standing oblige.. Qui veut être mon ennemi ?? J'aimerais un influent ou une influente, c'est plus drôle...


En attendant, voici un bien bel exemple de crépage de chignon..

tendance-amy-winehouse.jpg

MOUAHAHAHAHHAHA...

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : classement wikio, solidarité, féminine | |  Facebook | |  Imprimer | |