Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2012

Moi aussi un jour je ferai des bruits avec ma bouche

Comme le tiercé pour Omar Sharif, le comique c'est ma grande passion.

J'aime faire rire, ça me parait une politesse essentielle de détendre ses contemporains stressés.

J'aime aussi tendre mes contemporains stressés quand ils sont beaux gosses, mais ceci est une autre histoire. 

Et en plus de faire le clown, j'aime aussi rire aux pitreries des autres.

Donc un one-man-show ça ne se refuse jamais. Surtout en ces temps de morositude morose qui n'incitent guère au youpilala.

Surtout au Splendid, le mythique théâtre parisien qui a vu les débuts de la troupe du même nom, et où votre servitrice a notamment, et entre autres, eu le plaisir et l'avantage de voir "Nuit d'ivresse" avec Josiane Balasko et Thierry Lhermitte avant que ce soit un film.

Le théâtre n'a pas changé.

Qui a crié "TOI, SI" ?

Toi, là-bas au fond, tu sors. Et tu ne reviens pas.

Cette fois-ci le Splendid accueille le retour de Titoff après 5 ans d'absence sur scène.

Et c'est là que tu attends probablement mes impressions sur le spectacle.

Qu'est-ce que tu dirais si je te répondais 

1/ Je n'aime pas parler d'autre chose que de moi, donc ça m'embête

2/ Je n'ai pas envie ?

...

Tu me répondrais "pauvre folle", et tu aurais raison.

Donc, rapidement, avant de reparler de mon nombril et avant de m'ennuyer : globalement le spectacle est BIEN. Et certainement à voir si tu as envie d'une petite tranche de détente dans ce monde sans pitié.

Le fil conducteur du show mi stand-up/mi-sketch est le volume d'informations que nous recevons tous tous les jours et ses conséquences sur notre vie quotidienne.

Très sincèrement ? A mon humble avis Titoff cherche encore un peu ses marques sur la première partie du spectacle jusqu'à la première pause. 

Après le spectacle décolle vraiment avec le sketch sur la pub Kinder Bueno que je te laisse d'ailleurs découvrir en exclusivité


"Kinder Bueno" extrait du Nouveau spectacle de... par Titoff-dejaderetour

ou encore celui sur le geek vendeur d'ordinateurs.

Qui nous a bien fait rire moi et mes collègues de l'écriture des internets présents ce soir là.

Nous avons d'ailleurs eu le privilège de lui démontrer après le spectacle que sa vision était un poil faussée. Vu que nous n'étions ni blafards faute de lumière du jour, ni vêtus de tee-shirts star wars et de baskets vintages sentant le renfermé.

Je tiens du coup  à remercier notre hôte pour son accueil d'après spectacle.

Car pour avoir côtoyé un certain nombre de gens plus ou moins connus, ce genre de rencontres vire souvent au monologue du "moi moi moi, je, moi, ma vie, mon oeuvre et mon nombril"

(oui, du coup, je me la pète aussi en racontant que j'ai côtoyé des gens connus en masse).

Rien de tel avec Titoff, qui nous a certes expliqué la genèse de son spectacle mais qui a vraiment pris le temps de discuter avec nous de NOTRE vie et NOTRE oeuvre dans une conversation au naturel et  à bâtons rompus tout à fait divertissante.

Autour d'une coupette. Ce qui m'a donné l'occasion de me ridiculiser une fois de plus en avalant mon verre avec un bruit de bouche un peu incongru.

Ce qui m'a valu évidemment un tir croisé de vannes de notre hôte du jour et de mes compagnons, que je ne remercie pas au passage.

Tu constateras donc au passage le plaisir intense que je prends à cet échange

photo.JPG

(et oui, je porte des lunettes, parfois, ça arrive même aux meilleurs)

(et à part faire rire, je constate que j'ai un certain talent pour tirer la tronche, aussi)

Donc, si tu es sur Paris, va donc voir le spectacle de Titoff, c'est un monsieur drôle ET charmant. Tu passeras une bonne soirée.

En attendant, je te laisse, moi j'ai un one-woman show sur les bruits de bouche à écrire.

06:00 Publié dans Sorties, Spectacles | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : titoff, spectacle, sketch, splendid, kinder bueno, rencontre | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/09/2011

Les femmes viennent de Vénus, et les hommes... de l'orang outan

Le mariage d'amour est une notion relativement récente.

Jusqu'au début du XXème siècle on épousait principalement le fils de son voisin pour réunir deux champs mitoyens. Et on passait toute sa vie ensemble jusqu'à ce que la mort nous sépare à 35 ans.

C'était moyennement drôle.

Puis est donc arrivé "le mariage d'amour"

Avec ses corollaires "pour la vie" (de plus en plus longue) et "le prince charmant" (pour la version fille).

Et mariage romantique avec robe en meringue et danse des canards au dessert.

Sauf que...

Le mariage d'amour romantique c'est une carabistouille ...

Oui. Je l'affirme. 

Haut et fort et ici même..

Pourquoi ?

C'est simple. Observez nos ancêtres les primates.

Le plus souvent, les hordes de primates se composent d'un mâle dominant qui passe son temps à défendre son territoire, laminer les mâles inférieurs et collectionner le plus de femelles possibles.

Evidemment il y a généralement une femelle dominante, qui passe aussi son temps à éloigner ses rivales potentielles à coup de fémur de tigre à dents de sabre sur la tête. Pour conserver sa position.

Les objectifs sont donc clairement opposés

D'un côté le dispersage des gamètes sur un territoire le plus large possible. De l'autre, le recentrage des gamètes sur un territoire le plus réduit possible.

Comment voulez-vous que ça marche...

Aaaaah j'entends dans le fond les cris de nos amis humanistes qui hurlent "mais comment oses-tu comparer l'homme à un singe ? Et l'évolution?"

Ok. Mets à l'homme un match de foot, des bières, des pizzas et une pub avec une bimbo en mini-maillot à la télé et tu verras de quoi je parle.

 

Aaaaaah j'entends aussi dans le fond les cris de mes copines féministes qui vocifèrent "mais quelle vision réductrice de l'espèce humaine en général, et de la place de la femme en particulier".

Ok, je reprends donc....

Les hordes de primates se composent généralement d'une femelle dominante qui passe son temps à défendre son territoire et collectionner le plus grand nombre de mâles possibles pour assurer la meilleure génétique souhaitable à ses petits..

Ca va mieux comme ça ?

 

Pour en revenir au couple, qu'on prenne les choses dans tous les sens possible, en un mot comme en cent...

C'est pas gagné, et ce n'est pas l'Orang-Outang qui va me contredire...

 

Je vous laisse, j'ai un mâle dominant à épouiller. 

Ouh ouh ouh ouh....

 

singe-picole.jpg

Vous aimez les sketches sur la vie de couple ?? Ca tombe bien, cette année, le festival « Juste pour rire » sera une série de spectacle « JUST FOR LOVE » les 22, 23 et 24 septembre au Zenith de Paris.

Artistes programmés : ARTHUR, Anne ROUMANOFF, Stéphane ROUSSEAU,Jérôme COMMANDEUR, Élisabeth BUFFET, Max BOUBLIL, Rachid BADOURI, Ary ABITTAN, VERINO, Claudia TAGBO, Amelle CHAHBI, Baptiste LECAPLAIN, Martin MATTE, NOOM... et de nombreuses surprises !

Un événement CanalSat en partenariat avec Comédie, présidé par ARTHUR.

Dans ce contexte, le festival a créé un partenariat avec le site Vie de Merde  et une page dédiée  où les internautes pourront participer à un jeu-concours participatif : poster leur « VDM » sur leur couple jusqu’au 20 septembre.

Les meilleures seront reprises par Arthur dans son spectacle.

A gagner : un séjour pour 2 au CANADA et des abonnements à CANALSAT.

Certaines VDM du jeu-concours seront également présentées par les animateurs de Rire et Chansons.

Retrouvez CanalSat sur Facebook :  http://www.facebook.com/canalsat



Partenariat sponsorisé

06/09/2011

La rencontre - Juste pour rire

Brelin brelin brelin (sonnerie du téléphone)

Manu : allo ?

Copine : Manu, Manu, Manuuuuuuuu

Manu : (dans sa tête) et alleeeez

Copine : je l'ai rencontré, ce coup-ci c'est sur, c'est l'homme de vie

Manu : ah tu es comme les chats, alors..

Copine : ben pourquoi ?

Manu : parce que les chats ont neuf vies, non rien, vas-y, je t'écoute.

Copine : oui, je l'ai rencontré il y quelques jours. Il est beau, il est grand, il a une voix sensuelle, je suis certaine qu'il adore les enfants et les chiens..

Manu : euh, je peux te donner un conseil ? 

Copine : bien sur... Pourquoi tu hésites...?

Manu : parce que je pense que tu ne vas pas aimer. Evite de parler enfants et chiens à un gusse deux jours après votre rencontre. En général, ça les fait fuir. Je les comprends. On me parlerait mariage et chiens au bout de 48 heures, je partirais en courant... C'est juste étouffant.

Copine : mais enfin.. Pas du tout. Tu sais quand c'est le bon, on le sait tout de suite. D'ailleurs je suis persuadée qu'il pense la même chose, je le vois dans son regard.

Manu : pourquoi, il a un strabisme ?

Copine : pardon ?

Manu : excuses-moi je viens de voir passer une licorne volante, ça m'a perturbé.

Copine : mais tu te moques de moi ma parole !!

Manu : pas du tout, je voudrais juste t'éviter une énième désillusion.

Copine : comment ça énième...??? Attends dis que je suis une looseuse pendant que tu y es

Manu : ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai dit qu'il faudrait juste que tu revoies un brin ton approche du couple. Laisse-le venir, fais-toi un peu désirer au lieu de te jeter à sa tête 24 h après l'avoir rencontré. Tu veux que je te rappelle ce qui s'est passé les 3... 4.... 5... 6 fois précédentes ?

Copine : tu es détestable. Clac ! (bruit du raccrochage du téléphone)

Quelques jours plus tard...

Brelin brelin brelin (sonnerie du téléphone)

Manu : allo ?

Copine : bouhouhouhouhouhou....

Manu (soupir)

 

65816358.jpg

 

Vous aimez les sketches sur la vie de couple ??

Ca tombe bien, cette année, le festival « Juste pour rire » sera une série de spectacle « JUST FOR LOVE » les 22, 23 et 24 septembre au Zenith de Paris.

Un événement CanalSat en partenariat avec Comédie, présidé par ARTHUR.

Dans ce contexte, le festival a créé un partenariat avec le site Vie de Merde  et une page dédiée  où les internautes pourront participer à un jeu-concours participatif : poster leur « VDM » sur leur couple jusqu’au 20 septembre.

Les meilleures seront reprises par Arthur dans son spectacle.

A gagner : un séjour pour 2 au CANADA et des abonnements à CANALSAT.

Certaines VDM du jeu-concours seront également présentées par les animateurs de Rire et Chansons.

Retrouvez CanalSat sur Facebook :  http://www.facebook.com/canalsat

 

Partenariat sponsorisé.


01/09/2011

Ma vie est un sketch - juste pour rire

Vous ai-je déjà narré comment j'ai rencontré le meuri...personnage récurrent du blog, et accessoirement de ma vie qui vous fait régulièrement désopiler à coups de joggings roumains, chaussettes dans les claquettes et notions de la technologie moderne qui se sont arrêtées au magnétoscope et au walkman ?

Je ne crois pas. Pourtant l'histoire vaut son pesant de macarons.

 

Il y a donc quelques décennies, il y a un an, il y a un siècle, il y une éternité, on iraaaaaa où tu voudras, …. Jeune salariée je passe, comme toute personne débutant dans le monde professionnel, une longue période sans congés.

Mon voeu le plus cher est de me carapater faire le bulot sur une plage exotique et palmifère dès mes droits aux congés ouverts.

 

Début juin très précisément. Ce qui après sondage express, n'emballe personne dans mon entourage copinesque, scotché de façon tout à fait conservatrice à la période 14 juillet-15 août.

 

Tiens mes copains aussi étaient conservateurs, je ne les ai pas conservés du coup.

Dépitée, je me demande ce que je pourrais bien faire toute seule. Et que je me décide à pousser la porte du club med'.

 

Le club med' vintage des village de cases, sanitaires collectifs, GO en paréos hawaiens et colliers de boules pour payer les conso, avec youpi-lala, coquillages et crustacés, amours et jeux apéritif. Celui d'une époque où on pouvait encore fumer en public, bronzer au monoï, manger des trucs gras et comparer les performances des GO sans protection.

Un genre de paradis perdu.

 

Arrivée à destination, Djerba pour être précise, un fringant GO traîne mes deux valises et trois sacs (je voyageais léger et me changeais pas plus de 4 ou 5 fois par jour à l'époque) jusqu'à ma case … Portant le doux nom de Bigorneau. Je n'invente rien.

Et me jette à l'intérieur avec mon paquetage en me lançant un regard noir. Traînez une pipelette et 45 kilos de bagages à travers une plage et vous serez tout à fait disposé à massacrer la première licorne rose qui passe à votre portée.

Je me relève, pose les yeux par terre et découvre l'autre lit de la case occupé. Normal. A l'époque, on casait les célibataires en chambre double de façon aléatoire.

 

Ce qui était était moins normal c'est que ces affaires étaient plutôt du style chaussures taille 43/44, slip à poche, rasoir et tee-shirt « j'aime la Corse » taille L.

Ne manquait plus que le bob Ricard.

 

Je me dis «quand même, ils poussent le bouchon un peu loin, de vouloir Gentiment m'Organiser mes loisirs amoureux »

Mais bon, je vaque à mes occupations. De rencontres sympathiques, en apéro, en sieste, en apéro, en sieste, en rencontres sympathiques, l'heure passe et je me décide à retourner à ma case Bigornesque pour rassembler mes affaires avant d'aller souffler dans le cornet du Chef de Village pour qu'on me change de logis.

 

C'est a cet instant la porte de la case s'ouvre et que dans l'encadrement, nimbé d'un rayon de soleil apparait, au ralenti, triomphant le meuri dans toute sa … Enfin ses... Enfin son... Enfin bref j'ai vu un gusse arriver en maillot de bain, avec ray ban aviator sur le nez, chaussons de planche à voile au pied et... ultime détail qui tue, WITH le paquet de clopes coincé dans le maillot.

 

C'est à cet instant précis que j'entends dans ma tête une musique du genre chevauchée des Walkyries, ou Top Gun, je ne sais plus. Que mon usine à phéromones se met à tourner à plein rendement en libérant des effluves reproductrices à quinze kilomètres à la ronde et que mon cerveau reptilien se met à hurler « OK, toi, le gars tu bouges plus, tu restes à côté de moi, je t'épouses et j'éclate la première meuf qui te fait du gringue »

 

Evidemment, je n'ai jamais demandé à changer de case.

Le meuri m'a révelé quelques temps après que passé un instant de surprise en voyant des robes et du maquillage en passant en mon absence dans la case, il n'avait pas fait lui non plus de grosses démarches pour signaler l'erreur de logement.

 

Il attendait en fait de voir ce que le sort lui avait livré comme paquet surprise.

En cas de sosie de Miqueline il aurait protesté vigoureusement. Dans le cas contraire... Le meuri est pragmatique dirons-nous.

 

Vous aimez les sketches sur la vie de couple ?? Ca tombe bien, cette année, le festival « Juste pour rire » sera une série de spectacle « JUST FOR LOVE » les 22, 23 et 24 septembre au Zenith de Paris.

Artistes programmés : ARTHUR, Anne ROUMANOFF, Stéphane ROUSSEAU,Jérôme COMMANDEUR, Élisabeth BUFFET, Max BOUBLIL, Rachid BADOURI, Ary ABITTAN, VERINO, Claudia TAGBO, Amelle CHAHBI, Baptiste LECAPLAIN, Martin MATTE, NOOM... et de nombreuses surprises !

Un événement CanalSat en partenariat avec Comédie, présidé par ARTHUR.

Dans ce contexte, le festival a créé un partenariat avec le site Vie de Merde  et une page dédiée  où les internautes pourront participer à un jeu-concours participatif : poster leur « VDM » sur leur couple jusqu’au 20 septembre.

Les meilleures seront reprises par Arthur dans son spectacle.

A gagner : un séjour pour 2 au CANADA et des abonnements à CANALSAT.

Certaines VDM du jeu-concours seront également présentées par les animateurs de Rire et Chansons.

Retrouvez CanalSat sur Facebook :  http://www.facebook.com/canalsat

justforlove_carousel.jpg

Partenariat sponsorisé

13/05/2010

Demain, je demande la nationalité Sud-Africaine


Non je ne suis pas fan de foot.

 

Et je n'envisage réellement d'en venir à cette extrêmité que si Sarko est réélu en 2012.


Je voulais simplement vous parler d'un superbe, superbe spectacle que j'ai vu mardi soir.


En ce moment, pour partager les grands évènements organisés dans ce pays et en souligner l'originalité artistique, le Parc de la Villette met un coup de projecteur sur la scène artistique Sud-africaine.

Durant trois semaines, à travers la danse, le théâtre et la musique, plusieurs dizaines d'artistes viennent témoigner de la richesse, de la diversité, des différentes langues, des traditions comme de la modernité de l'Afrique du Sud.


Dans ce cadre j'ai eu la chance d'assister à un des spectacles : la rencontre des danseurs de la compagnie Via Katlehong à des musiciens du groupe Lindigo, de l'Île de la Réunion. L'un comme l'autre ont développé, à partir de chants et danses traditionnels, une identité originale qu'ils partagent pour la première fois avec le public français.


Et le mélange est tout simplement.... Magique ! Sans décors, avec des costumes minimalistes, tee-shirts et bermudas de sport, ces artistes exceptionnels par leur générosité m'ont captivée ! Leur joie de danser et de chanter est totalement communicative et beaucoup d'artistes qui pensent que faire la tête rend leur art plus crédible feraient bien de s'en inspirer.


J'ai passé pour la première fois depuis bien longtemps un peu plus d'une heure de spectacle avec une banane d'une oreille à l'autre sans aucune interruption.

Pour finir debout avec le reste du public a danser et ovationner les artistes !


Les numéros de danse empruntent à plusieurs styles traditionnels Sud-Africain, dont les danses guerrieres  zouloues (remember Johnny Clegg ?) et les fameux "gumboots" (danse avec les bottes en plastiques, à l'origine pratiquées par les mineurs noirs pour se divertir), mais actualisées et métissées de hip-hop et de danse moderne.


Franchement si vous êtes sur Paris vendredi COURREZ-Y, les places ne sont pas chères (20 euros) et si vous aimez la danse, c'est un des spectacles les plus enthousiasmants que j'ai vu depuis longtemps.


Mais au fait, vous auriez peut-être envie de le voir gratuitement, ce spectacle et de ressortir, comme moi,  avec un grand sourire aux lèvres ?


Et bien je vous en offre la possibilité : il y a deux fois deux places à gagner. Les deux premières personnes à se déclarer intéressées dans les commentaires pourront assister au spectacle vendredi soir. Vous avez jusqu'à ce soir pour laisser un com.


VIA KATLEHONG - LINDIGO

Umqombothi Kabar - Création 2010

Du 11 au 14 mai 2010 - Grande Halle de la Villette - Parc de la Villette 75019 Paris


Et merci à celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom et qui se reconnaîtra !

1594,AfSud_visuel2.jpg

06:00 Publié dans Danse | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : danse, spectacle, afrique du sud, réunion, grande halle de la villette | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/03/2010

Le paradoxe de l'histrion


Dans la série : la psycho à deux balles pour tout public.


Les personnes qui me connaissent dans la vraie vie le savent, j'ai une tare terrible.


Je souffre d'histrionisme.


L'histrionisme est une maladie qui vous pousse à souhaiter être constamment dans la lumière et au centre de l'attention et à faire quasiment n'importe quoi pour y parvenir.


Comme parler en mode Castafiore, faire des caprices de divas, porter des talons vertigineux, y compris pour arpenter un champ de maïs, hurler sur tout ce qui bouge, ramener les sujets de conversation systématiquement à soi, se couvrir de strass du matin au soir, porter un sac en python rose,  et surjouer absolument tout et n'importe quoi.


De quoi faire fuir à peu près 75 % de mes interlocuteurs.


Mais les 25 % qui arrivent à supporter sont généralement un bon public devant lequel je peux donner mon petit show quotidien et ainsi apaiser mes pulsions de moije-isme.


Mais où est donc le paradoxe me direz-vous ? Tu es cabotine, tu es cabotine, et alors ?


Oui, je le suis partout....Sauf sur une scène..


J'adore faire le petit théâtre de Manu devant un groupe de gens réduit et plus ou moins familier, mais je suis physiquement au bord du malaise dès qu'il s'agit de faire de même sur une scène ou devant un public plus nombreux.


Prendre la parole en public me tétanise, réciter un texte devant un auditoire me transforme en serpillière pathétique et la perspective de me retrouver sur une scène avec un projecteur dans les yeux suffit à me faire passer quelques nuits sans sommeil.

Et pourtant j'adore, le théâtre, j'ai pris quelques cours. Aux répétitions, tout va bien... Mais dès qu'il s'agit de représentation.. Les toilettes deviennent ma seconde maison et je conclus mon passage sur scène en quasi-malaise vagal.


J'aurais adoré monter sur les planches et écrire par exemple un one-woman-show, même à titre amateur (ne parlons pas de professionalisme, je n'ai pas cette prétention).


Mais impossible. Mon corps refuse.


Je me suis donc résignée à abrutir mes proches avec mon spectacle permanent pour lequel je suis mon propre auteur, mon propre metteur en scène, ma propre habilleuse-maquilleuse et ma propre éclairagiste.


Du coup, en fait, je n'ai de compte à rendre à personne et je fais ce que je veux..

C'est plutôt pas mal..


MOUAHAHAHAHAHAHH....


dvd_tintin_17_01.jpg
Et merci à Shaya qui m'a donné l'idée de ce billet

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (36) | Tags : spectacle, égocentrisme, histrionisme, public, psychologie | |  Facebook | |  Imprimer | |