Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2008

Fuck the system

... Parce que je suis quand même une enfant de mai 68 - et qu'aujourd'hui, à ce titre, je pense que je suis déjà fichée au RG en tant que dangereuse activiste -

Je voudrais pousser un cri d'alarme alarmant avec toute la force de mes petits poumons... Depuis quelques temps les initiatives se multiplient pour mettre internet sous contrôle.

Bien évidemment, la grande obsession des pouvoirs en place a toujours été de contrôler l'info. Surtout en France où c'est un sport national depuis les débuts de la télé et le Ministère de l'Information qui dictait les textes des présentateurs du JT dans les années soixante.

La plupart des médias sont aseptisés, reste... internet. Ou des tas de terroristes du verbe  dans mon genre racontent des carabistouilles comme "Sarkozy est un nain bling-bling mégalo" ou "Carla Bruni a abusé du Botox, elle peut plus fermer les yeux". Voire pire...

De nombreuses instances essayent de s'infiltre ou de contrôler ce qui se dit sur le net sous des prétextes plus ou moins crédibles.

Comme le montre l'effrayant appel d'offres du Ministère de l'Education que Madison a débusqué et qu'elle a mis sur son blog ICI

Et que je me fais un devoir de relayer.

Ou que la soi-disant initiative Hadopi du Ministère de la Culture, sans parler du M. Internet, nommé discrètement par Sarko pour baliser la toile.

Les politiques viennent de prendre conscience du pouvoir du net, surtout après l'élection d'Obama, où la campagne sur la toile a été pour la première fois, décisive dans le résultat de l'élection. Il y a fort à parier qu'il s'y intéressent de plus en plus près...

Or, Internet DOIT rester un espace de liberté, c'est quasiment le dernier canal où on peut raconter N'IMPORTE QUOI. ET C'EST BIEN pour éviter la pensée uniforme.

Certes, ceci suppose parfois des dérives, on peut en éviter certaines, mais n'est-ce pas le prix à payer pour la liberté ?

Pour finir, d'habitude je ne porte pas dans mon coeur l'association de cons'  l'UFC QUE CHOIZE... Ils ne sont pas toujours objectifs car ils  partent du principe que les MECHANTS fabricants nous veulent du mal et cherchent à nous empoisonner ! (ce qui est parfois vrai et parfois, non)

Mais, pour une fois, je vais dans leur sens et tiens, soyons fous, je vais même relayer une de leur bannière pour DENONCER l'interventionnisme du gouvernement sur internet sous prétexte de règlementation du téléchargement...

banniere-ca-va-couper-01.jpg

Donc les gens, FAISEZ GAFFE. NE CROYEZ PAS quand on vous dit que c'est pour votre BIEN... Et en attendant, comme Carla Bruni, gardez les yeux ouverts - Mouahahahah -

N'oubliez pas.jpg

NB : psssttt, au fait, les RG, c'est quand vous voulez qu'on boit un coup...

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : internet, surveillance, hadopi, ufc | |  Facebook | |  Imprimer | |