Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2012

Mais OU VA LE MONDE ?

Des guerres,

des morts,

de la pollution partout,

La vache folle,

La crise,

des drames,

la fin des temps programmée pour décembre 2012,

le jaune couleur de l'été, 

Christophe Maé qui fait une tournée 

Mais surtout surtout

ERIC NORTHMANN GENTIL DANS LA SAISON 4 DE TRUE BLOOD ? Qui pleure comme une fillette en pleurnichant sur les genoux de sa chérie ? 

ET EN YOGGING ?

Mais OU VA LE MONDE ??

Nous on VEUT PAS d'ERIC NORTHMANN gentil. Ca n'EXISTE PAS.

On le veut MECHANT, MOULE DANS DU CUIR, ATTACHANT ses fiancées avec des menottes dans la cave et leur murmurant "YOU'RE MINE" d'une voix de basse de bon aloi.

Point.

Les filles aiment les bad boys.

(mais sois tranquille, elle finissent par se caser avec le gentil en général, on est pas masos, non plus)

36-be_mine_.png

 Le regard de toutou et le yogging sans manches, je dis non, non, non et encore NON

06:00 Publié dans Actualités, Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : true blood, eric northmann, bad boy, fin du monde | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/11/2011

Séries en série

Les vacances c'est le bien.

Généralement on en profite pour FAIRE des choses.

Evidemment en bonne anarchiste de la pensée moderne qui veut que FAIRE c'est ETRE, je prends le contrepied et je ne FAIS RIEN.

 

Et quand je dis RIEN c'est RIEN.

Le vide, le néant absolu, l'hibernation, la retraite, le vide pendant 15 jours.

Vous devriez essayer une fois de temps à autres, c'est salutaire. Vous vous retrouvez face à vous-même.

Et parfois, ça fout la trouille. Mais la gymnastique mentale est intéressante.

Bon, je l'admets, cet état végétatif a été aussi motivé par des raisons économiques. Les mois de novembre sont financièrement meurtriers et mes fils sont des petits cons qui me coutent des reins. Paris est une ville de tentation permanente, même si on décide de flâner le nez en l'air, rien d'autre. Et sortie équivaut souvent à "tiens je vais m'acheter un petit truc ou je vais me faire un petit restau, allez".

Je me suis donc enfouie dans mon terrier à profiter de loisirs gratuits (ou presque, il faut quand même payer l'électricité et la box) : internet et .... séries en série.

J'adore les séries, surtout les séries américaines. Depuis les années 60 et nos premières télés, je les ai toujours adorées et suivies fidèlement. Depuis "les mystères de l'ouest" (une des premières dont je me rappelle) en passant par le choc "Star Trek" (oui, je suis une Sheldon en puissance), cosmos 1999, puis dans les années 70 Kojak, l'Age de cristal, Drôles de dames, Starsky et Hutch, les Têtes brûlées, Mash, et tant d'autres..

Après une période moins intéressante dans les années 80/90 entre brushings Dallas et bons sentiments hormis le cultissime Friends, les séries US retrouvent un âge d'or au début des années 2000. Les Experts, (si si au début c'était bien), Desperate Housewives, Sex and the city (si si au début c'était bien aussi) Lost, Nip Tuck, Dexter, Dr House et consorts me scotchent semaine après semaine par leur inventivité.

A titre personnel, je considère d'ailleurs que la plupart de la créativité du cinéma US, qui consiste désormais en de gros blockbusters dénués de tout intérêt à 90 % s'est transférée dans les séries télé.

Bien évidemment il y a aussi du déchet. Mais globalement le niveau est quand même très élevé. Avec des trouvailles et des audaces qu'on aimerait retrouver plus souvent ... chez nous.

Et ne me parlez pas de bigoterie réactionnaire. Acteurs nus, scènes de sexe torrides, baisers gays et jurons bien sentis sont monnaie courante, y compris dans les séries dite "de grande écoute".

Oui, les américains osent dans tous les sens du terme. Ils y mettent les moyens aussi. Et ça se voit à l'image.

Nous en sommes encore réduits à devoir supporter une naine ange gardien, un brocanteur des années quarante et un commissaire semi-gâteux en prime time.

Pourtant il y a eu une époque de grandes séries françaises de qualité. Je me rappelle des Dames de la côte, des Rois maudits, de l'Ile aux trente cercueils ou de la Poupée sanglante qui nous tenaient en haleine semaine après semaine. Malheureusement aujourd'hui même quand on nous annonce une série "de prestige" le résultat est souvent... comment dire.

Manque de scénaristes ? De réalisateurs ? D'acteurs de qualité ? De moyens ? De volonté des chaînes ? Tout ensemble ? Probablement.

Acheter une série toute faite revient moins cher que d'en produire une.

Seuls rescapés du naufrage : les programmes courts à la français  : caméra café, un gars, une fille, Samantha Oups, Kaamelot, hier ; scènes de ménages (même si je n'accroche pas)  et Bref aujourd'hui sont souvent percutants, drôles, inventifs, tournent parfaitement avec un petit budget et cassent la baraque.

Je ne sais pas si d'ailleurs il y a des équivalents ailleurs dans le monde.

 

 

Un petit aparté sur les séries made in england qui sont souvent de qualité mais qui arrivent malheureusement trop peu souvent jusqu'à nous. En témoigne la très convaincante mini-série "Sherlock" avec un jeune Sherlock Holmes transposé à l'époque actuelle dont on attend la saison 2 avec impatience. Ma série favorite de l'univers of the world de tous les temps étant d'ailleurs une série anglaise : précisement les saisons 4 et 5 de Chapeau melon et bottes de cuir (the Avengers en VO) avec Mrs Peel. Suivie de près par Absolutely Fabulous et ses deux modeuses déjantées.

 

Pour revenir aux séries made in oncle Sam mes chouchoutes du moment sont Glee - digne descendante de la série Fame des années 80 - parce que j'adore les numéros musicaux, True Blood et ses vampires physiquement intelligents sur lesquels je me suis largement étalée (si j'ose dire), l'inénarrable Big Bang Theory qui me fait toujours autant glousser au bout de 5 saisons et le trop méconnu à mon goût 30 rock et sa galerie de personnages barjos.

 

Une fois que j'aurais épuisé tous les épisodes, je suis ouverte à toutes propositions (tu peux te lâcher dans le conseil, ami qui passe par ici).

Y compris celles des vampires physiquement intelligents.

Qu'on se le dise. 

 

chapeau-melon-et-bottes-de-cuir-arte-157x200.jpg

La classe, non ?


08/11/2011

J'aurais voulu....

... Oui, j'aurais voulu écrire un billet spirituel, drôle et détendu du string, comme d'habitude.

Car tout le monde sait que l'écriture spirituelle, drôle et détendue du string coule dans mes veines comme la vodka dans celles de Jean-Louis Borloo.

Je sais, arrêtez les compliments, vous êtes sympathiques mais ma modestie en souffre...

Sauf que...

La dépression hivernale ayant décidé de me mordre sauvagement dans le cou, la spiritualité et l'inspiration s'envolent loin de moi telle la colombe cherchant un havre de paix loin du bruit et de la fureur de la société contemporaine.

(pitin, c'est beau, je m'émeus moi-même)

J'ai donc décidé de me rouler en boule dans un coin  en me gavant de trucs gras et sucrés.

Je ne ressortirai que fin janvier hirsute et obèse. Mais joyeuse.


Je n'avais donc trouvé que 3 sujets pour faire un billet aujourd'hui, au choix

1/ La dépression hivernale

2/ Comment se suicider rapidement et à moindre frais, rigueur oblige

ou

3/ Les vampires suédois à tablettes de chocolat

 

Après rapide sondage auprès de mon entourage féminin, étonnamment le troisième sujet a été plébiscité. 

Ah, le psy payé par le meuri vient de me dire dans l'oreillette que c'est obsessionnel, et qu'il faut que je me soigne, il parait que ma thérapie commence immédiatement.

Pas de vampire suédois lubrique pour vous. Le psy me dit également qu'il faut que je raccroche avec la réalité, qu'il doit être probablement gay ou marié, ou les deux et zéro chance qu'il s'intéresse à une foldingue de deux fois son âge, pas très aidée physiquement et qui perd les pédales à la vue d'un biceps culturiste.

Mais vu que Sigmund Freud me bride sur mes pulsions, je vais avoir un léger problème d'agressivité pendant quelques jours qui va se traduire par une pluie d'insultes incontrôlées sur tout ce qui me contrarie ou me déplait.

 

Par exemple, au hasard : Orelsan c'est de la MERDE. Des paroles à chier, un flow de navet neurasthénique qui veut imiter Eminem.

Lui ce serait plutôt Carambar. (humour, jeu de mots bilingue et confisiers, subtilité, ...). 

Ca c'est fait. Au suivant.

 

Pssstt, sinon le psy et le meuri sont en train de discuter ensemble, ils ne regardent pas, on en profite pour s'en faire une petite dernière pour la route ?

eric-northman.jpg

Promis, après j'arrête.

24/10/2011

J'ai découvert True Blood 4 ans après tout le monde...

 

... Le problème c'est que je ne m'en suis pas remise.

 

Je m'arrange souvent pour être à la pointe de la modernitude.

Mais parfois je loupe des choses parce qu'a priori... Il faut toujours se méfier des a priori. 

Comme la moitié de la civilisation occidentale j'avais entendu parler de True Blood, la série US avec des vampires qui vampirisent.

Bon les vampires, leurs capes, leurs canines rétractiles et leur cercueils j'en ai un peu fait le tour. Surtout que - et je vais me faire des copines - c'est pas le rouleau compresseur Twilight et ses minettes en folie qui allaient me réconcilier avec le genre.

Un vampire à brushing qui va au lycée... Euh excuse-moi mais le comte Dracula il doit se retourner dans sa tombe.

Ah on me dit dans l'oreillette que Dracula se retourne dans sa tombe toutes les nuits, c'est même quasiment son occupation principale.

Le vampire mes chéris c'est le papa du gothique. Il doit être sombre, classieux et envoutant.  C'est lui le vrai romantique. 

Le romantisme avec fleurettes et licornes roses étant une invention moderne. Le romantique de base est passioné, torturé et noir. Et meurt à la fin dans des souffrances atroces c'est mieux.

 

Donc hors de ma vue vampire à acné pubertaire. 1/ j'ai passé l'âge. 2/ Même quand j'avais l'âge ça me saoulait déjà gravement l'hémoglobine.

 

True Blood donc, a priori, bof.

Surtout qu'une promo de ce style ...

trueblood.jpg

 

Me paraissait un poil tapageuse, voire racolatrice.

Ceci dit j'avais quand même repéré les tablettes de chocolat du blondinet à gauche

 

Jeudi dernier, au lieu d'aller me coucher après le film et de faire enfin une nuit raisonnable, j'ai zappé pour tomber sur des épisodes diffusés sur NT1.

Au bout de 40 minutes et quelques d'historiette assez simpliste à base d'amour pas facile entre une blondinette humaine et un beau ténébreux vampiriste, pas convaincue, je m'apprête à décrocher quand...

3fbf5566.jpg

OUHLA !!

Une scène genre tellement chaude patate que j'en reste pantoise la bouche ouverte devant ma télé. 

Du cul (joli en plus)

Dans une série US.

En action direct live.

Et après on va dire que les américains sont puritains.

On oserait même pas faire la même chose avant minuit dans le journal du Hard et encore

Du coup, ben je creuse quoi.. Je regarde des extraits, tout ça.

(surtout les extraits croustillants, tu me connaissois)

Et je m'aperçois que le joli blond suédois du dessus il a AUSSI un postérieur très.. Enfin... très..

Alexander_Skarsgard_Eric.jpg

Bon là on le voit pas trop, mais les tablettes de chocolat sont bien aussi.

 

Tu connais mon addiction naturelle pour les scandinaves à tablettes de chocolat et fessiers rebondis ?

Surtout quand ils portent des marcels et jouent des rôles torturés.

Voilà.

J'ai du me faire 8 ou 9 épisodes en 2 jours (en streaming coucou Hadopi, ça flotte ?). Sachant qu'en plus des personnages principaux, tous les autres copulent également comme des oppossums à la saison des amours avec tout ce qui leur tombe sous la ... main (l'action se déroule en Louisiane d'où les oppossums). Dans un climat compliqué de relations difficiles humains/vampires avec un serial killer fou qui traine dans les parages.

Tu peux DONC imaginer le degré de sexytude torride qui se dégage du truc. Ton écran de télé ou d'ordinateur se couvre presque de buée tellement c'est chaud.

Dimanche, entre la finale de rugby le matin et ses joueurs moulés dans leur maillot, et les épisodes de True Blood l'après-midi, le soir j'étais aussi énervée qu'une puce qui aurait avalé une barquette d'amphétamines.

Bon ok, j'ai le meuri. Mais enfin le meuri il a genre les tablettes de chocolat avec les noisettes au fond si tu vois ce que je veux dire...

(Oh ça va, hein, je l'ai pas gardé près de trente ans pour rien non plus)

 

Je crois que le blondinet va être mon nouveau chéri de l'année. Et finalement ce n'est pas plus mal d'avoir 4 saisons de retard, je vais pouvoir me visionner des dizaines d'épisodes avec fessiers et tablettes de chocolat à la chaîne pour le plus grand plaisir de mes pupilles (coucou Hadopi, ça gaze toujours ?). 

 

Sinon ne dites rien à ma mère, elle pense que je regarde Arte tous les soirs...

 

(et si un jour quelqu'un voulait bien m'expliquer pourquoi le scandinave à fessier rebondi et à tablettes de chocolat met ma libido au niveau de l'éruption du volcan Eyjafjallajokull ça m'arrangerait aussi. Merci. Bisous)

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu, Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : true blood, eric, sookie, bill, vampires, twilight, scandinave | |  Facebook | |  Imprimer | |