Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2011

La géostratégie expliquée aux blondes - L'Orient c'est Moyen

Amie blonde, tu sais qu'il existe d'autres pays que celui où tu résides.

Si tu le sais, quand même, n'exagères pas.


Notamment certains qui sont situés entre l'occident et l'orient. C'est pour ça qu'on appelle la région le Moyen-Orient.

Non j'explique pour les cas avancés.


Prends deux des pays de cette région au hasard. La Tunisie, celui où tu vas faire youpilalala dans des hôtels clubs maritimes avec boissons incluses.

Et l'Egypte, celui ou vas faire youpilalala dans des hôtels clubs maritimes avec boissons incluses. Et éventuellement tu visites une pyramide.


Imagine qu'à la tête de ces deux pays, il y a un gros méchant dictateur tout vilain. Même si on veut essayer de te faire croire que non.

 

Pour que tu ailles faire  youpilalala dans des hôtels clubs maritimes avec boissons incluses du pays sans trop te poser de questions.


Et que même ton ministre des affaires étrangères t'affirme que le dictateur est un mec vachement sympa. Il faut dire que ton ministre est blonde aussi.

Ca explique beaucoup de choses.

 

Donc en Tunisie, les gens en ont assez de voir les touristes faire youpilalala en maillot de bain alors qu'on leur interdit justement de le faire.
Et  il s'énervent et virent le dictateur. Pour une fois, on peut dire que Twitter et Facebook ont servi à quelque chose.

Bon, on les laisse faire, après tout en Tunisie, à part les hôtels et les plages, il n'y a pas grand chose d'intéressant. Si ça les amuse, après tout..

 

Mais voilà que les Egyptiens veulent faire la même chose. Et trépignent dans leurs babouches.

Oui, mais non, ça ne va pas du tout.

Parce que l'Egypte n'a pas de pétrole, ni de matières premières, mais juste ce qu'on appelle "une position stratégique"

Rien à voir avec le kama sutra, bandes de dégoutants.

L'Egypte est un axe de circulation vital ET un des seuls alliés des Etats-Unis dans la région. 

Vous laisseriez vous, une copine partir en live ? Non bien sur. Vous lui collez une baffe et vous la remettez sur le droit chemin.

Voilà. Ce qui va probablement se passer. 

Au mieux on laissera le vilain dictateur former un successeur et se retirer sur la pointe des pieds.

Au pire... Il restera là où il est.

 

Grandes causes, petits effets.

 

 

Je demande pardon à tous les spécialistes du Moyen-Orient pour cette pathétique tentative d'explication.

Mais bon, mes copines sont pas fufutes, faut bien commencer par les bases

(je sors)

 

827.jpg

Si si c'est une vraie affiche...

 

Edit : alors on me fait aimablement remarquer que ni la Tunisie, ni l'Egypte ne se situent géographiquement au Moyen Orient. Ce billet est donc totalement blonde. Remarque, c'est dans la continuité de la ligne éditoriale... Mouahahahahahah

 

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : egypte, tunisie, moyen orient, géostratégie, blondes | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/01/2011

Voyage, voyage... Plus loiiiiin que la dictatuuuure

 

En ce moment, actualité oblige, fleurissent articles et billets sur la Tunisie.

Loin de moi l'idée de pondre un énième billet sur la situation ou le pourquoi du comment de la situation géopolitique du pays du Jasmin.

Cependant, la Tunisie est un pays qui nous touche de près, en raison d'une histoire commune, de liens forts, d'une communauté bien présente et aussi parce qu'un certain nombre d'entre nous a un jour ou l'autre profité de son soleil et de ses hôtels pour y passer des vacances.

Ce fut mon cas. Nous y avons passé nombre de séjours en famille à profiter de clubs en bord de plages et abandonner nos enfants aux soins de parfaits inconnus pour glandouiller tranquilles.

Tout ceci à un prix très abordable qui nous permettait d'envisager des vacances à 4 ailleurs qu'au camping de Bouzy les foins.

J'ai longtemps ignoré ce qui se cachait derrière les sourires et les "hé la gazelle, tu viens ?" lancé à la cantonnade dans les souks.

C'est progressivement à force de discuter avec des tunisiens (enfin les quelques qui acceptaient de parler de la situation, ce qui n'était pas gagné compte tenu de l'effrayante oppression policière) et de lire des articles sur la situation du pays.

Je suis donc devenue de plus en plus réticente à retourner en Tunisie, moitié par lassitude. Moitié également parce que je commençais à avoir des scrupules de financer ce qui est reconnu maintenant comme une dictature.


J'ai eu les mêmes scrupules quand nous avons envisagé d'aller à Cuba.

Fallait-il y partir ? Pour encourager financièrement un régime terrible installé depuis des décennies, sans pratiquement aucune retombée positive pour la population locale ?

Ou partir quand même pour découvrir. Et témoigner. Une très modeste façon de faire avancer les choses.


Nous avons choisi la deuxième option. Parce que l'envie de découvrir a été la plus forte. Et aussi parce que je me suis dit que nous pourrions au moins aider quelques personnes sur place à notre petit niveau.

 

Mais je me pose au moins maintenant systématiquement la question avant de partir quelque part.

Malheureusement, le monde étant ce qu'il est, décider de voyager uniquement dans des pays offrant la liberté à leur ressortissants, c'est limiter énormément son éventail de découvertes possibles.

 

Je n'ai donc pas pour l'instant réussi à résoudre l'équation de partir ou pas dans un pays non démocratique. 

 

Ce qui est certain, c'est que, si la situation se normalise en Tunisie, j'aurais moins de réticences à y retourner désormais, après plusieurs années de non fréquentation.

Et à entendre les serveurs de l'hôtel proposer au meuri de m'échanger contre quelques chèvres et un tapis.

Ce qui doit être approximativement ma valeur sur le marché.

 

yfubt5qe8d.jpg

 

 

 

 

06:05 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : tunisie, voyages, cuba, dictature | |  Facebook | |  Imprimer | |