Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2010

Les enfants stars ? Non merci

 

Pour dissiper tout malentendu préalable, je ne parlerai pas de l'enfant-roi qui monopolise l'attention de ses parents.

N'en déplaise à certains, je lui dirais également non merci. L'enfant roi n'est pas ma tasse de thé.

Mais ceci est une autre histoire.

 

Je voulais parler de l'enfant  que l'on propulse sous les projecteurs pour qu'il fasse des claquettes devant un parterre de mamies à la permanente violette qui glapissent "comme il est mignon".

 

L'enfant acteur, chanteur ou danseur que ses parents trainent de casting en casting en lui disant "mais souris au monsieur voyons".

Et qui devient éventuellement vedette ... jusqu'à ce que sa voix mue ou que ses seins poussent et qu'en tant qu'adulte il n'intéresse plus personne.

 

Avant de sombrer dans l'oubli. En s'en sortant plus ou moins bien. Plutôt mal que bien d'ailleurs. Pour quelques enfants artistes qui ont bien réussi, Britney Spears, Justin Timberlake, Léonardo Di Caprio par exemple, combien ont dérapé et mal fini ? En France, la jeune Priscilla, ex-lolita discographique qui vient de poser à poil sur la couverture d'Entrevue n'en est que le dernier, et pathétique exemple.

 

Pourquoi ce billet maintenant ? Parce que je suis tombée sur ceci..

willow-smith-whip-my-hair-image-377231-article-ajust_650.jpg

Willow Smith 8 ans - Fille de Will Smith

La gamine ultra lookée vient d'enregistrer un disque "Whip my hair". Vous me direz "oui, mais elle est dans une famille d'artiste". Et alors ? C'est une raison pour en faire une caricature de Rihanna ? A 8 ans ?

Ridicule et surtout, triste à pleurer.

Je suis peut-être psychorigide et pas très ouverte à ce niveau, mais vous ne m'oterez pas de la tête que très peu d'enfants ont une VRAIE vocation et que derrière beaucoup de "petits génies" il y a souvent un père ou une mère qui estime avoir raté sa vocation et pousse sa progéniture sous les sunlights pour compenser.

J'ai dit "beaucoup", pas "tous". Certains gosses ont vraiment le feu sacré. Et dans ces cas, évidemment, le boulot des parents est de leur faciliter la tâche.

Encore que feu sacré ne rime pas forcément avec talent.

Loin d'être attendrie par les marmots sur scène, les gosses saltimbanques ont le pouvoir assez stupéfiant de m'exaspérer au bout de 2 secondes.

 

Parce qu'au lieu de mettre en avant leur fraîcheur et leur maladresse, on les pousse à singer les adultes. En en faisant des minis-mois dont les performances s'apparentent plus à la mécanique qu'à l'émotion.

 

Pour en revenir à quelque chose que je connais bien - moi en l'occurrence - mon fils cadet petit était un adorable blondinet aux joues roses et aux yeux bleus. On m'a souvent dit "tu devrais lui faire faire des castings, il aurait un succès fou". J'ai toujours répondu "il en fera plus tard, s'il LUI en a envie". Il n'en a jamais eu envie. Et a vécu sa vie de petit garçon tranquille

 

Sans que sa mère le traine d'audition en audition.

 

En lui disant en permanence à l'oreille "mais souris au monsieur voyons".