Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2011

Le jour où j'ai basculé du côté obscur de la force

Il y a 4 ans je savais à peine insérer une image dans un billet.

 

Le gif animé était un concept artistique, le langage HTML un truc extraterrestre, un plugin un accessoire de plomberie et photoshop terra incognita.

 

Après des années d'efforts démesurés qui ont contribué à creuser ma ride du lion, m'ont fait perdre la moitié de mon influx nerveux et balancé un ou deux PC par la fenêtre, j'arrive  à bidouiller un template de blog, trouver le <p> mal placé, travailler une image (plus ou moins) et faire des traductions simultanées langage informaticien-français courant pour les personnes qui m'entourent et qui ne causent pas le geek.

 

Je pensais jusqu'à la semaine dernière que les dégâts étaient limités, comme l'étendue de mes connaissances, et que j'avais encore une chance de réintégrer une vie normale.

 

Une vie où on sort dehors, on rencontre des gens, de son âge, et pas qui pourraient être vos enfants, on leur PARLE d'autre chose que d'IO5.2.3, on a des chiens (et pas des lolcats), des relations sociales pas seulement sur twitter et facebook, on se nourrit normalement à table, et on joue à la belote et pas à Angry Birds. 

 

Jusqu'à ce qu'une de mes collègues vienne me voir avec le sempiternel "toi qui t'y connais un peu en web/ordi/packoffice/réseaux sociaux (barrez la mention inutile), tu saurais comment............ (complétez les pointillés avec la question de votre choix)".

 

Que je lui réponde, parce que débordée, "écoute, va demander au support informatique, je suis sous l'eau".

Et qu'elle me rétorque "oui, mais avec TOI c'est plus rapide et tu TROUVES toujours une solution".

...

Deux explications : soit mon support IT est particulièrement nul, ce qui pour certains de ses membres est un doux euphémisme.

Soit, sans m'en rendre compte j'ai basculé du côté obscur de la force et il trop tard.

C'est probablement la deuxième hypothèse qui est la plus crédible.

Surtout quand je me suis vue le même soir assise devant mon mac, twittant d'une main, jouant à Angry Birds sur l'Ipad de l'autre, avec Spotify dans les écouteurs.

Ce coup-ci, c'est grave.

Sauvez-moi.

Avant que je ne commence à ouvrir mon ordi pour y rajouter des barrettes mémoire. 

 

88ce13f348c1a88d-main.jpg

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : connaissance, web, informatique, réseaux, pack office, côté obscur, geek, twitter, angry birds, spotify | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/10/2011

Personal webmelon

Faire un stage de formation sur l'organisation personnelle.

Lors du tour de table, annoncer que votre loisir favori est le web et les réseaux sociaux.


Répondre aux demandes d'explication de ces univers mystérieux de la part des participants.

 

 

Faire une brillante démonstration sur la différence entre un blog et une page facebook.

 

  

S'entendre dire "mais madame, vous êtes faite pour être community manager, voire faire de la stratégie web" par la consultante-formatrice.

Qui prend mon adresse mail pour que je la briefe sur le lancement de la page Facebook de sa boite.

Bon.

Il serait peut-être temps que je songe à ma reconversion.

Il y a bien une mamie DJ (qui marche très fort d'ailleurs)

Photo-mamy-rock-3.jpg


Je peux faire mamie CM.

Je prends un congé sabbatique et j'y réfléchis ?

 

NB Il y en a deux autres qui devraient peut-être penser à leur reconversion

imagefromurl?size=medium&url=http%3A%2F%2Flockerz.com%2Fs%2F146565884

 

Affichage de la Freebox sur le débat Hollande-Aubry

Heu......

 

17/08/2011

Il a suffit d'une requête google...

...Pour me rappeler combien de tordus trainent sur web.

Quand je tombe au coin de mes requête plutôt drôles d'habitude sur "fille de 14 ans naturiste", je n'ai franchement plus envie de rire.

C'est à cet instant précis que je me dis "ok, fâchons-nous avec la deuxième moitié de la blogo maman, celle qui ne m'avait pas hurlé dessus hier"

Parce que je vais écrire à cette occasion une chose que j'avais envie de dire depuis longtemps, quitte à me confronter avec certains ou certaines  :


Les photos d'enfants sur le web, personnellement, j'éviterais.


Même de dos, même prises de loin ou volontairement floues.

Chacun fait ce qu'il veut, je comprends parfaitement qu'on soit très fier(e) du joli minois de sa progéniture, et qu'on ait envie de le montrer sur son blog ou sur facebook.

 

Mais, je suis d'accord avec ma chère camarade Domydom pour dire que la seule idée qu'un tordu fasse des saletés sur une photo de mon gosse me fait vomir.

En plus sans tomber dans la parano la plus totale, une adresse IP ça se repère facilement.

Sachez que via votre adresse IP, on peut facilement trouver votre adresse postale. Couplée à quelques détails ou photos trop explicites, et un pervers peut  pister votre enfant, sans aucun problème.

Je suis (vraiment) arrivée sur le web a un moment où mes fils étaient déjà grands. J'ai accepté une ou deux fois à sa demande, et récemment, de mettre en ligne des vidéos de mon fils cadet et de son groupe pour lui faire un peu de pub alors qu'ils avaient 16/17 ans. Et pas avant.

Je répugne toujours à le faire, même si mes fils ont largement dépassé la zone critique et qu'ils mettent eux-mêmes leurs photos sur Facebook. 

J'ai essayé de leur expliquer les dangers du web en leur disant simplement que donner ses coordonnées en ligne équivalait parfois à les donner à un parfait inconnu dans la rue.

Tous les inconnus ne sont pas dangereux, loin de là. Il suffit juste d'un tordu.

 

Si vous voulez partager les jolies photos de vos petits avec vos proches, les pages privées avec accès limité peuvent être une bonne alternative.

Pensez-y.

Ca n'arrive pas qu'aux autres.

 

Capture d’écran 2011-08-16 à 20.13.28.png

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : enfant, photos, web, précautions | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/05/2010

Hackers de mère en fils


Hier à la fin du billet sur le film "La disparition d'Alice Creed", j'évoquais une discussion métaphysique avec mon fils.
Nous sommes partis dans un délire sur le crime on-line parfait.


Je me suis entendue lui expliquer qu'en fait, il n'y avait rien de plus facile.


Imaginez que vous bossez dans une boite dont vous avez les codes d'accès du back office du site internet par exemple.

Imaginez que vous ayez un léger contentieux avec votre employeur.

Vous achetez un pc pas trop cher - que vous payez en liquide préalablement retiré en plusieurs retraits distincts d'un montant n'équivalant pas au coût du PC

Pas trop cher le PC pour éviter tout questionnement sur une grosse somme en liquide

Vous donnez une fausse identité et une adresse bidon pour la garantie

Vous vous connectez à un wifi public.  Dans un endroit sans caméra de surveillance. Choisissez un angle mort.

Et payez votre conso en liquide.

Avec un free proxy et un générateur d'IP, vous vous connectez au back office et vous mettez le dawa sur le site de votre ennemi.

Une fois votre forfait commis vous bousillez le PC. Personne ne vous retrouve.

Voilà.


Seul petit problème que mon fils m'a gentiment fait remarquer : la première personne que les enquêteurs vont soupçonner c'est celle qui a les codes d'accès au site.


J'ai donc imaginé le crime parfait de blonde.


Imbécile.


Notez également la parfaite éducation que je donne à mon fils de façon à  le transformer en génie du mal dans quelques années. Ceci dit, génie du mal ça gagne relativement bien sa vie. Regardez les totos de Goldman-Sachs par exemple.


Sur ce mon rejeton m'a raconté qu'à 14 ans avec des potes, il avaient piraté les comptes d'un site de jeu en ligne afin de jouer gratuitement. Ils avaient créé une fausse page avec une proposition de tournoi imaginaire où les utilisateurs devaient rentrer leurs codes et leurs mots de passe.

Pris de remords ils ont tout arrêté assez vite.

Méfiez-vous donc de vos ados. Ces gamins sont nés avec un ordi dans les mains et sont capables de forcer le système de défense des Services Secrets avec une clé USB.

C'est mal, c'est très mal.

Ceci dit je leur prédit un grand avenir. lls savent parfaitement se débrouiller dans la vie.


Si un jour j'ai vraiment un site à hacker, je sais qui aller voir.

hacker%20-%20photo.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : piratage, web, crime | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/11/2009

Le Best of du Web

 

Pour ce billet, j'ai totalement et honteusement pompé un article trouvé dans le journal 20 minutes.


D'un c'est samedi et je suis une énorme flemmasse

De deux, le sujet m'a quand même paru impliquant et intéressant

De trois, je ne suis pas encore assez célèbre pour avoir les dépêches directement. Donc, je trouve comme tout le monde l'information dans les journaux, à la télé ou sur le web.


Aux USA, Les Webby Awards récompensent le meilleur d'internet dans un certain nombre de catégories dont les sites web, la pub interactive et les vidéos et films online. Les 14ème Webby Awards seront decernés en avril prochain et à cette occasion,  les organisateurs ont sélectionné les 10 principaux événements ayant marqué la décennie sur Internet selon eux. (le lien avec l'article original en anglais).

Par ordre chronologique, il s'agit de

  • l'expansion du site d'enchères en ligne Craigslist au-delà de San Francisco
  • du lancement d'AdWords (publicité ciblée sur le moteur de recherche Google) en 2000
  • puis du lancement de l'encyclopédie en ligne Wikipedia
  • et la fermeture du site de partage de fichiers Napster en 2001

Le cinquième événement marquant est l'introduction en Bourse de Google en 2004. Il est suivi de «la révolution vidéo en ligne menée par YouTube» (qui fait partie du groupe Google), de l'extension du réseau Facebook au-delà du public étudiant, ainsi que du lancement de Twitter en 2006. La décennie 2000-2009 serait donc celle de Google, qui a assis son hégémonie sur le net.


En septième position vient le démarrage de l'iPhone d'Apple en 2007, avant l'utilisation d'Internet dans la campagne présidentielle américaineTwitter pendant les manifestations prodémocratiques en Iran (2009). (2008) et celle de

Pour terminer, le journal demande à ses lecteurs ce qu'ils pensent de ce classement et quels sont selon eux les événements marquants du Net ces dix dernières années.

Au lieu de répondre à 20 minutes, du coup je vais m'exprimer ici.

Les 3 premiers trucs, à part la fermeture de Napster, AUCUN souvenir. C'était du temps où le ouèbe était une vaste jungle hostile auquel je ne comprenais absolument rien.

Le temps béni de l'innocence où je n'étais pas encore accro à la petite lucarne mondiale. Où c'était le meuri qui gérait l'informatique, parce que je savais juste appuyer sur le bouton on/off.. C'est le jour où il m'a dit "j'en ai marre de l'ordi, j'en fait toute la journée, je ne touche plus à rien à la maison" que j'ai été obligée de m'y mettre... Remarque finalement, si je suis droguée, c'est de sa faute.

Ensuite, Google, évidemment que c'est majeur. Ca a changé toute la conception de recherche d'information. Voire la façon de penser des gens..

YouTube, aussi. Ca a permis à tous les exhibitionnistes de montrer leur fesses en direct et à quelques personnes de devenir des stars intergalactiques en quelques clics. YouTube  a complètement bouleversé la notion de célébrité et de progression de carrière artistique.

Facebook est certainement très important aussi, mais je passe (volontairement) totalement à côté. Quant à Twitter c'est devenu ma deuxième addiction après le blog. Et la plateforme a joué un rôle prépondérant effectivement dans plusieurs évènements politiques récents en permettant de témoigner en direct sur des évènements en cours, prenant de vitesse les médias traditionnels.

Quant à l'Iphone, je ne vais pas me répéter, j'en ai déjà parlé quinze fois,  c'est l'amour de ma vie qui me permet d'être connectée 24 h/24 h et d'achever le peu de neurones qui me restent. Le concepteur ou la conceptrice de ce bidouillou qui vous rend addict en 23 secondes d'utilisation est UN GENIE MALFAISANT

Evidemment, en ce qui me concerne, et même si ça n'est pas mentionné dans la liste des évènements majeurs du web,  je ne PEUX pas laisser de côté l'explosion du phénomène des blogs grâce à laquelle je suis ici aujourd'hui. Et vous aussi d'ailleurs, puisque vous me lisez.. Et que sans le blog, il n'y aurait JAMAIS eu rencontre entre nous..

C'est donc capital. Non ?

Et vous vos grands chocs web, c'était quoi ??

 

web.jpg


Edit : précision oh combien utile de MaO : Craiglist n'était  pas un site d'enchères mais de petites annonces en ligne !!

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : 20 minutes, web, webby awards, craiglist, adwords, google, twitter, youtube, iphone, wikipedia, napster | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/08/2009

Et si moi aussi, je me foutais à poil sur le web ?

Beaucoup d'entre vous connaissent le blog Pingoo.com où les bloggeurs dévoilent leur intimité intime sous la forme d'une interview (très peu)... culottée..

Oopsy et Mimo nous y dévoilent d'ailleurs tout cette semaine.. (pub inside)

Hier soir, en panne d'inspiration je menaçais sur twitter de faire à l'instar d'Oopsy, du nudisme webesque si personne ne me donnait un sujet..

C'est alors que Madame Kevin, supportée par Cécile m'a suggéré de faire un billet sur les conséquences potentielles d'un strip-tease Manuesque on-line..

On va donc faire comme SI

et SI je me foutais à oualpé sur mon blog ? Que se passerait-il.. ?


  • La moitié de la blogosphère passe sous antidépresseurs pour cause de vision apocalyptique.


  • Mon meuri se barre pour de bon. Mes fils aussi. Cannelle part se faire adopter par un couvent de soeurs bénédictines.


  • Ma mère se met au tricot. Pour cause de pétage de plombs


  • J'ai 512 commentaires sur mon blog. Tous émanant de gérontophiles pervers  me demandant mon numéro de portable


  • Les 512 commentaires suivants viennent en revanche d'organisations religieuses extrémistes me traitant de femme perdue impudique qui va aller rotir dans l'enfer de Dieu, Jéhovah, Allah, Shiva, Bouddha, Zoroastre, N'Golo-N'Golo le grand esprit, Albator, Kiki le Furet, Céline Dion (cochez la case correspondante en fonction de votre croyance)


  • Je passe en couve du journal Elle avec le titre suivant "mêmes vieilles et moches, elles osent le nu"


  • Les Mormons dorment sur mon paillasson dans l'espoir de réussir une conversion spectaculaire.


  • Mon employeur me demande d'aller voir au pôle emploi si les gens sont à poil aussi.


  • Mes copines me hurlent dessus Y'EN A MARRE QUE TU FASSES N'IMPORTE QUOI POUR TE METTRE EN AVANT.


  • Je suis fichée par les RG. Et les impôts me collent un contrôle fiscal


Ou alors...


  • Je suis embauchée par le catalogue Quelle comme mannequin 3ème âge.. Et par L'Oreal pour la crême superlift extra-strong, parce que je le vaut bien.


  • Je relance définitivement la mode de la fesse généreuse et de la jambe courte


  • J'ai 512 commentaires de surfers blonds californiens PLUS un de Hugh Jackman qui me font des déclarations enflammées en me disant qu'ils surkiffent les femmes mûres et qu'ils veulent mon numéro de mobile


  • + 512 commentaires émanant de toutes les compagnies de pompiers à travers le monde dont le texte serait à peu près "je suis prêt à éteindre ton incendie, baby..." (avec la voix de Barry White, vous imaginez bien le truc, là ?)


  • Cosmopolitan me met en couverture avec le titre suivant "50 ans ! Les femmes sont magnifiques".


  • Mon tatoueur est débordé de demandes

 

  • Les autres bloggeuses veulent faire comme moi. J'ouvre une rubrique "Nue chez Manu" . Les bloggeuses mode me haissent, et pour cause.


  • Mon meuri exige de poser dévêtu . Ma mère également. Cannelle aussi du coup.


  • Je donne une interview chez Mireille Dumas sur le thème "Recommencer sa vie à poil, c'est possible à tout âge"


  • La Fédération du Naturisme Français me demande d'être leur égérie pour leur campagne de pub été 2010.



Alors, à votre avis, on part sur quelle version ??

cbjwk8pt.jpg

(C'est pas moi, mais ça pourrait ! Surtout la pose et l'expression)


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (83) | Tags : photos, nus, web, twitter, blogs, billet | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/07/2009

Internet mon amour

L'intro à Manu : POUR UNE FOIS pendant ces vacances, Carole ne va pas parler de MOI. Enfin si un peu. Mais pas trop. Elle va vous parler de notre passion commune à TOUS (enfin ceux qui passent par ici) : internet..

 

C'est toute émoustillée que je prends ma plume clavier pour répondre à l'honneur qui m'a été fait par l'immense Manu de poster sur son blog pendant ses vacances sous les tropiques. (C'est bon, j'en fais assez?!)

Mon sujet non imposé : internet! Comme c'est original!

Internet, le surf (ou comment être douée en surf ailleurs que sur une planche!), la blogosphère tout ce beau monde virtuel mais tellement ancré dans le réel quoi qu'en disent certains.

Aujourd'hui j'aurais du mal à m'en passer.

Je blogue mais surtout je fais du shopping, j'envoie des messages à mes amis, je skype, je facebouque, je regarde des séries, j'écoute de la musique, je loue des maisons de vacances, je réserve mes places de concerts, j'eu il y a fort longtemps cherché et trouvé l'amour, je fais des recherches d'une importance capitale à chaque fois que je pense à quelque chose et que ma mémoire défaille ou divague. Encore pire depuis l'arrivée de mon Iphone. Plus rien ou presque ne me résiste. Google est à portée de clic partout où je me trouve.

L'autre jour je pensais à un dessert de mon enfance, Danino. Une crème au chocolat très légère et très aérée qui se vendait par deux et que l'on mettait au réfrigérateur pour la déguster glacée. Dessert inoubliable, sa disparition a laissé des milliers d'âmes en peine dont moi. Hop un clic et me voilà transportée 35 ans plus tôt… Qui s'en souvient à part Manu et moi?!!

Danino.jpg

Je ne compte plus les trouvailles vestimentaires dénichées sur le net, les affaires à ne pas manquer et je crois bien que la moitié des habits de ma fille sont achetées en ligne. Sans Internet je serais beaucoup plus riche car le web incite à la consommation. Grave.

J'ai lu que notre président recevait plusieurs fois par semaine une revue de web avec tout ce qui se dit sur lui. Ça veut donc dire que quelqu'un est payé pour ça, chercher, fouiner, trouver. Et bien moi j'aimerais bien en faire mon métier, tête chercheuse sur internet, j'adore et je trouve. Enfin, je travaillerais pour quelqu'un d'autre, rapport à l'objectivité…

Mais comment je faisais avant? Je me rappelle que j'étais déjà une Minitel addict. Les locations de vacances, le shopping déjà, les pages jaunes, tout ce qui pouvait être trouvé sur minitel, je le trouvais. Mais c'était peanuts à côté d'internet. En plus, j'avais les yeux rivés sur l'affichage du coût parce que ça douillait sévère cet engin là et malgré ça c'était déjà dur de s'arrêter!

Minitel.jpg

Internet je t'aime d'amour mais pourtant je te fais des infidélités. Il y a des choses pour lesquelles tu ne rivalises pas avec la vraie vie. Acheter des livres par exemple. Je préfère aller en librairie pour toucher, choisir, regarder… Tu es utile uniquement en cas de livre introuvable ou épuisé. De même que lire en ligne, jamais, tu m'entends? Jamais!

Faire les courses. Argghh je déteste les sites de supermarché en ligne, faut vraiment que je sois coincée. Ça prend des heures, il n'y a jamais ce qu'on veut vraiment, c'est deux fois plus cher, bref ça m'énerve. Je dois être maso mais je préfère passer 2 heures au Carouf du coin et dépenser deux fois plus, normal…!

Ah oui il y aussi le mail. Finalement je préfère passer un coup de téléphone pour papoter que d'envoyer un mail pour raconter ma vie aux copines…

Ça me rassure, je suis accroc au net mais encore plus à la real life!

 

 

C_MacBook_Earth.jpg

 

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : internet, web | |  Facebook | |  Imprimer | |