Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2013

Ma famille est une PME

Qui n'a pas un jour à croisé des parents frustrés de ne pas avoir fait carrière dans tel ou tel domaine et qui poussent leurs bambins à réaliser leurs rêves à leur place ?

Notamment dans les mondes artistiques ou sportifs.

Les mères ou pères courant les castings avec une progéniture plus ou moins ravie de passer des heures à s'entraîner ou à attendre qu'on la sélectionne pour poser/danser/jouer.

Les enfants qui ont le feu sacré seuls existent, mais sont assez peu nombreux.

Papa ou maman sont bien souvent à l'origine d'une vocation.

Parfois pour le meilleur. Des artistes, sportifs ou célébrités renommés remercient leurs parents de les avoir poussés faute de quoi, il n'auraient jamais réalisé leurs rêves ou trouvé leur voie.

Souvent pour le pire.

Je n'évoquerais même pas dans cette catégorie les concours de mini-miss dont le concept est tellement affligeant que je rejoindrais volontiers les rangs des gens favorables à leur interdiction totale, malgré ma tolérance ordinairement assez élastique pour toutes sortes de trucs idiots.

Il n'y a qu'à voir le taux de gens en perdition chez les ex-enfants stars ou tout juste connus pour s'en persuader. Pour quelques-uns qui réussissent adultes : Elizabeth Taylor, Ryan Gosling, Léonardo Di Caprio, Justin Timberlake ou Sophie Marceau pour la France, par exemple, combien, au mieux, retombent dans un anonymat total une fois adulte, parce qu'ils n'intéressent plus personne ; au pire, basculent totalement parce que faute d'une enfance stable, il perdent brutalement tous leurs repères.

Mais plus forts que les parents "agents" arrive aujourd'hui une nouvelle forme de parents exploiteurs. Les parents "patrons".

Des gens plus ou moins célèbres pour de plus ou moins bonnes raisons qui entraînent avec eux leurs enfants dans une espèce de PME familiale du spectacle permanent.

Je ne te ferais pas l'affront de te rappeler le sort de la "pauvre" Suri Cruise exhibée en permanence par son papa pour relancer sa carrière déclinante. Et plus ou moins mise à l'abri désormais par une mère un peu plus responsable.

Que dire en revanche sur la famille Smith, tu sais le sympathique acteur de Men In Black, dont les gamins au mépris de tout cursus scolaire normal ou environnement stable ont été mis au charbon quasiment au sortir des couches.

D'abord dans les films de papa. Puis tous seuls comme des grands. La petite en chanteuse, l'aîné en acteur. On couvre bien tous les domaines, au pire on peut interchanger, c'est tellement mignon des petits qui font des claquettes devant un public compatissant. Et puis ça attire la sympathie et ça rapporte de la thune aussi.

Ce qui est loin d'être négligeable. Surtout chez les scientologues où on a une furieuse propension à exploiter les enfants. Oui oui, au passage, je te confirme Will Smith est bel et bien scientologue, même s'il ne l'affiche pas ouvertement.

Que dire aussi de l'affligeante famille Beckham entre un père futur-ex footballeur mannequin slip, une mère qui respire la joie de vivre vu qu'elle n'avale que de l'air depuis environ 10 ans pour toute nourriture. Dont on sent bien qu'ils restent ensemble plus parce que ça fait tourner le business que parce qu'ils vivent un conte de fée où chaque minute est une perle de pluie venue de pays où il ne pleut pas.

Avec des enfants continuellement sous le feu des projecteurs, la petite dernière exhibée comme un accessoire de mode par sa mère qui la confond avec un Kelly Hermès et le fils cadet mannequin chez Burberry à environ 10 ans.

Sans parler du mini-scandale causé (et heureusement) par la fille pré-pubère de l'ex-présentatrice télé Véronika Loubry posant dans des attitudes sensuelles pour le Vogue US habillée et maquillée comme une adulte et dont la mère déclare "Je trouve beaucoup plus choquante une photo pour Petit Bateau, d'une petite fille de 11 ans qui a les seins qui pointent. Là, ma fille n'est pas nue, il ne faut pas exagérer !" .

Les exemples ne manquent pas que les gens soient célèbres ou pas. J'ai rencontré plus d'une fois dans la "vraie" vie des parents transformant leurs enfants en gravures de mode à un  point tel que les gamins n'osaient plus bouger pour ne pas se salir. Ou encore encore les poussant dans une voie artistique ou scolaire parce que c'est valorisant socialement parlant sans tenir aucun compte des aptitudes ou des souhaits de leur descendance.

Que penser d'une éducation où des enfants sont utilisés en grande partie pour renvoyer une certaine image de leurs géniteurs, et flatter leurs égos déjà surdimensionnés ?

Quels dommages risquent de subir ces gosses élevés dans le culte de l'image, du paraître, du projecteur, une fois que le projecteur va s'éteindre ?

Les enfants sont influençables et disposés aux efforts pour gagner l'amour de leurs parents. Mais que dire quand cet amour prend la forme d'un mini-moi qu'on façonne pour satisfaire son égo ou ses ambitions déçues.

Comment un enfant peut-il durablement se construire si sa personnalité est totalement gommée au profit d'une personnalité plaquée par un parent autocentré ou frustré ?

Autant je ne passe pas ma vie sur le nombril des moins de 10-12 ans, vu que le sujet m'intéresse assez peu, comme il est de notoriété publique dans mon entourage, autant je ne peux pas comprendre, ni tolérer de tels comportements de la part de gens soit-disant responsables.

Je dirais même que je serais prête à sortir le bazooka (la preuve) s'il m'arrive d'avoir ce genre d'individus dans mon entourage immédiat

J'espère en tous cas que les enfants Beckham et Smith feront partie de la catégorie de ceux qui, malgré tout, et ils sont un certain nombre, arrivent à se construire et à s'en sortir.

C'est tout le mal qu'on peut leur souhaiter.


5-romeo-beckham-14841.jpg

8-romeo-beckham-14844.jpg

Pauvre gosse (Roméo Beckham en l'occurrence)...

Photos Voici.fr

13/09/2011

Les pipeuleries, c'est bien le mardi.

Puisque Voici refuse obstinément de m'embaucher, je leur fait concurrence, na (en plus je les pompe odieusement et sans aucun complexe).

Ces derniers temps, il y a de quoi faire dans l'univers merveilleux des VIP ! ... C'est donc parti pour de grosses news pipeules !

 

  • Grosses rumeurs de séparation pour l'un des couples vedettes d'Hollywood : Will et Jada Smith. La dame aurait été vue très très proche de l'ex de Jennifer Lopez : Marc Anthony (vous suivez ?). Quant à monsieur, il aurait été vu très proche... euh d'un autre monsieur. Ce n'est pas la première fois que des rumeurs de cet ordre ressortent sur Will Smith d'ailleurs. Tout comme Tom Cruise et John Travolta il est très proche de la scientologie, même s'il ne l'affiche pas ouvertement comme ses deux collègues. Scientologie qui prétend "guérir" l'homosexualité au milieu d'autres imbécilités pronées par le mouvement. Guérir ou étouffer les affaires ? En empilant précieusement les dossiers bien sur, histoire de garder la main sur ses ouailles. En attendant, le couple Smith dément vigoureusement, il y va de son image de couple heureux et uni. Ainsi que du petit business familial à base d'enfants qu'on met au turbin à l'âge où ils devraient aller à l'école. Et ça, c'est bien plus problématique que qui couche avec qui, non ?


  • Grosse sensation et buzz (sur twitter entre autres) sur la teinture de cheveux pour Johnny qui est apparu brun au JT de TF1 pour jouer une pièce de Tennessee Williams à Paris. Brun et pâteux pour le moins dirons-nous. A voir sa difficulté à terminer une phrase on se demande comment il arrive à déclamer un texte complet pendant deux heures. On a tous quelque chose de Tennessee, mais pas dans l'élocution. Imaginez au passage deux secondes une conversation Johnny-Christophe Lemaitre - Frank Ribery. Un cauchemar d'orthophoniste !!  En tous cas, pour revenir à la pièce de théâtre, le public de la première ressemblait plus à une horde de fans de Johnny avec tatouages, blousons à franges et bananes qu'à une horde de fans de littérature américaine. Deux questions se posent néanmoins. Entre le texte et le gargouillis de l'idole des jeunes ? (vieux ?) ce public d'intellectuels pointus a-t-il compris quelque chose ? Et pourquoi personne n'a jamais osé dire à Johnny qu'il était un très mauvais acteur et que pour le confort de nos yeux et de nos oreilles, et le repos des écrivains, il vaudrait mieux qu'il s'abstienne ? Peur d'une mandale ?

  • Grosse... Ah non en fait il est juste gros (oh ça va ... J'ai des grosses fesses aussi, je peux me moquer). La fille de Cher, devenue un homme sous le nom de Chaz, participe à la version US de "danse avec les stars". Sa participation soulève l'indignation des ligues de vertu et des conservateurs qui voient d'un très mauvais oeil qu'un "transsexuel participe à un programme familial regardé par des jeunes influençables" et mènent une campagne assez dure dans les médias. Mais sa maman le défend bec et ongle et est prête à le faire jusqu'au bout, ainsi que deux des acteurs de "Glee" qui lui ont apporté publiquement leur soutien. Pendant ce temps, Chaz poursuit ses répétitions avec sa partenaire pour être fin prêt pour la première du show. On peut comprendre le jeune homme sur son souhait de changement de sexe ceci dit. Quand on sait que sa mère est une publicité vivante pour la chirurgie esthétique et l'avait affublé au départ du prénom de "Chastity", ça explique bien des choses.

  • Grosse.... Frénésie de fiancées pour George Clooney. Après avoir congédié la volcanique et brune Elisabetta Canalis au bout de deux ans d'une histoire ... assez curieuse, surtout sur la fin, le séducteur poivre et sel s'est recasé avec .. Une catcheuse blonde, Stacey Keiber, 31 ans. Les deux tourtereaux se sont rejoints d'abord au festival de Toronto puis à celui de Venise où George venait présenter son dernier film "les ides de mars". L'incorrigible Casanova ne semble toujours pas vouloir se caser. Une obstination qui réveille, pour lui aussi, certaines rumeurs. Alors le beau George, séducteur compulsif, vieux garçon obstiné ou.... Autre chose ? Pour ma part, George, je le trouve trop vieux... Je préfère les jeunes blondinets bodybuildés. Mon dernier chéri ? Le très craquant Charlie Hunnam qui incarne le personnage de Jax dans la série "Sons Of Anarchy"

2a7uer9.jpg

 

Les filles, on peut y voir régulièrement son très attractif arrière-train tout nu. Et pour la saison 4, il s'est coupé les cheveux, il est encore plus.... graouuuuuu...

cast-Hunnam.jpg

 

(ouais, moi les motos, les tatouages et les plaquettes de chocolat, ça me... enfin bref).

 


  • Grosses vagues dans le monde des média et de la télévision. Canal + prend le contrôle de deux chaînes de la TNT : Direct 8 et Direct Star qui appartenaient jusqu'à présent au groupe Bolloré, dont le PDG est un des grands copains de Sarkozy (rappelez-vous, le yacht, tout ça...). Le groupe Canal n'a jamais fait mystère de vouloir être présent sur la TNT gratuite. Mais le lancement programmé de sa propre chaîne Canal 20, semblait problématique. Le groupe a donc mis les moyens sur la table pour s'emparer de chaînes déjà existantes. On verra donc si le fameux "esprit canal" souffle sur ses nouvelles acquisitions. En parlant d'"esprit canal" il semble par contre bien absent de la nouvelle formule du Grand Journal. Un discours langue de bois, des chroniqueurs ternes, voire catastrophiques dans le cas d'Ariane Massenet, un Michel Denisot transparent qui a l'air de s'ennuyer, des Guignols à bout de souffle et surtout une nouvelle formule du petit journal qui ne convainc personne. Autant la formule courte était percutante, autant, à force de la délayer, la sauce devient fade et peine à prendre. Seuls rescapés du naufrage, les petits courts-métrages "Bref" en passe de devenir cultes au bout de seulement deux semaines de diffusion. 

  • Grosse audience pour le premier numéro de la nouvelle saison de Koh-Lanta. Il faut dire qu'il y a du lourd. Entre un sosie de Marine Le Pen, un auxiliaire de police macho (et bourrin), un jeune cadre dynamique et exaspérant, un prof de fitness à la coupe de cheveux mulet-rasta entre autres, on ne sait que choisir. Mais la vedette incontestable de ce début de saison est le sosie officiel de Robert Hue, et probablement secrétaire général du syndicat des nains de jardin, l'inénarrable Gégé, ses tricots de corps, sa barbichette, et son parc animalier... de chats. Je suis totalement in love de Gégé. Je pense d'ailleurs l'épouser très rapidement. Avec Charlie Hunnam aussi. On est modernes, le multi-mariage c'est totalement 2012. 

  • Grosse nostalgie pour les fans : Nike a commercialisé les fameuses sneakers futuristes que portait Marty Mc Fly dans "retour vers le futur" . 1500 paires ont été mises aux enchères sur Ebay... Pour la bonne cause :  récolter des fonds pour la Michael J. Fox Foundation  et venir ainsi en aide aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson. L’acteur, qui incarne le héros de la trilogie, luttant malheureusement contre ce mal depuis de longues années. La première paire d’Air Mag s’est vendue 37 500 dollars. Si les 1500 autres s'écoulent au même tarif, ce sera une excellente affaire pour la fondation (et un très joli coup de pub pour Nike par la même occasion). Bon, moi les sneakers c'est pas trop mon truc. S'il y a une vente de louboutins pour une bonne cause, faut voir. Je ne suis pas certaine que le meuri ne décide pas de m'égorger une bonne fois pour toute si je mettais 37500 dollars dans une paire de chaussures.

05/10/2010

Les enfants stars ? Non merci

 

Pour dissiper tout malentendu préalable, je ne parlerai pas de l'enfant-roi qui monopolise l'attention de ses parents.

N'en déplaise à certains, je lui dirais également non merci. L'enfant roi n'est pas ma tasse de thé.

Mais ceci est une autre histoire.

 

Je voulais parler de l'enfant  que l'on propulse sous les projecteurs pour qu'il fasse des claquettes devant un parterre de mamies à la permanente violette qui glapissent "comme il est mignon".

 

L'enfant acteur, chanteur ou danseur que ses parents trainent de casting en casting en lui disant "mais souris au monsieur voyons".

Et qui devient éventuellement vedette ... jusqu'à ce que sa voix mue ou que ses seins poussent et qu'en tant qu'adulte il n'intéresse plus personne.

 

Avant de sombrer dans l'oubli. En s'en sortant plus ou moins bien. Plutôt mal que bien d'ailleurs. Pour quelques enfants artistes qui ont bien réussi, Britney Spears, Justin Timberlake, Léonardo Di Caprio par exemple, combien ont dérapé et mal fini ? En France, la jeune Priscilla, ex-lolita discographique qui vient de poser à poil sur la couverture d'Entrevue n'en est que le dernier, et pathétique exemple.

 

Pourquoi ce billet maintenant ? Parce que je suis tombée sur ceci..

willow-smith-whip-my-hair-image-377231-article-ajust_650.jpg

Willow Smith 8 ans - Fille de Will Smith

La gamine ultra lookée vient d'enregistrer un disque "Whip my hair". Vous me direz "oui, mais elle est dans une famille d'artiste". Et alors ? C'est une raison pour en faire une caricature de Rihanna ? A 8 ans ?

Ridicule et surtout, triste à pleurer.

Je suis peut-être psychorigide et pas très ouverte à ce niveau, mais vous ne m'oterez pas de la tête que très peu d'enfants ont une VRAIE vocation et que derrière beaucoup de "petits génies" il y a souvent un père ou une mère qui estime avoir raté sa vocation et pousse sa progéniture sous les sunlights pour compenser.

J'ai dit "beaucoup", pas "tous". Certains gosses ont vraiment le feu sacré. Et dans ces cas, évidemment, le boulot des parents est de leur faciliter la tâche.

Encore que feu sacré ne rime pas forcément avec talent.

Loin d'être attendrie par les marmots sur scène, les gosses saltimbanques ont le pouvoir assez stupéfiant de m'exaspérer au bout de 2 secondes.

 

Parce qu'au lieu de mettre en avant leur fraîcheur et leur maladresse, on les pousse à singer les adultes. En en faisant des minis-mois dont les performances s'apparentent plus à la mécanique qu'à l'émotion.

 

Pour en revenir à quelque chose que je connais bien - moi en l'occurrence - mon fils cadet petit était un adorable blondinet aux joues roses et aux yeux bleus. On m'a souvent dit "tu devrais lui faire faire des castings, il aurait un succès fou". J'ai toujours répondu "il en fera plus tard, s'il LUI en a envie". Il n'en a jamais eu envie. Et a vécu sa vie de petit garçon tranquille

 

Sans que sa mère le traine d'audition en audition.

 

En lui disant en permanence à l'oreille "mais souris au monsieur voyons".

 

29/06/2008

Yihaaahhh

Bisous tout le monde...

Moi, je vais par là...

 

 

Ou ça va peut être aussi donner ça... 

08:32 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : miami, floride, will smith | |  Facebook | |  Imprimer | |