Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2011

Motherfucker

Bien qu'exubérante,non conformiste et ressemblant à en genre de Brigitte Fontaine matinée de Gengis Khan ma mère est quand même dotée d'un solide bon sens, de pieds bien ancrés dans le sol, et d'un mari pragmatique  qui l'ont aidé à naviguer dans la vie.

 

Ca me rappelle vaguement quelqu'un. (au hasard) (mon dieu ça y est je ressemble à ma mère, je veux mourir)

Ce qui n'est pas le cas de tout le monde.

Je me suis toujours demandée comment on pouvait se reconstruire après avoir subi un parent vraiment toxique.

Physiquement ou moralement d'ailleurs.

Cette question est revenue une fois de plus à la sortie du film d'Eva Ionesco sur sa mère "my little princess"

Je n'ai pas vu ce film qui raconte la relation destructrice de la réalisatrice avec sa mère Irina.

Celle-ci, photographe fantasque et excentrique avait pris pour modèle sa fille enfant, puis à peine pubère pour la faire poser dans des photos erotico-morbido-kitsch...

Eva Ionesco devint jeune adolescente, une des égéries du milieu branché parisien dans les années 70, fréquentant le palace ou les bains, à l'âge ou d'autres vont au collège.

J'ai un souvenir très précis de ces photos que gamine/ado, je voyais dans les magazines photos que lisait ma mère (qui pratiquait alors cette activité) et que je considérais comme une sorte de jeu de déguisement.

Mais qui me laissaient quand même une impression .... bizarre.

 

 

ELOGE.jpg

 

 

 

eva_ionesco.jpg

 

Je vous épargne pour des raisons compréhensibles les photos d'Eva Ionesco nue ou dans des situations scabreuses, bien qu'artistiquement elles soient parfois très belles.

Les temps ont d'ailleurs bien changé car je ne me souviens pas qu'à l'époque, à part quelques controverses artistiques,  des voix se soient particulièrement élevées, alors qu'aujourd'hui ils provoqueraient certainement, et à raison, une levée de boucliers.

Comment Eva Ionesco a-t-elle pu se reconstruire après avoir été utilisée à ce point ? 

Je ne sais pas si on peut parler de pédophilie dans ce cas précis, mais de maltraitance, certainement.

Irina Ionesco continue aujourd'hui sa carrière. Eva, après une jeunesse extrême et des expériences borderline s'est visiblement assagie 

Elle a fait une honnête carrière d'actrice de second plan et, avec son premier film en tant que réalisatrice, raconte, apparemment sans esprit de vengeance, son enfance hors normes.

Mais si elle s'en tire sans trop de casse, que serait-il advenu d'individus plus instables, plus fragiles ? 
Je ne peux qu'être admirative envers ceux que leurs parents ont abimés. Et qui s'en sortent quand même. Et pleine de sollicitude pour ceux qui ne s'en sortent pas.
Une mère toxique n'est pas le meilleur moyen de démarrer dans la vie.
Loin de là.

1304798560.jpg

 

06:04 Publié dans Actualités, Cinéma | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : enfance, ado, photo, eva & irina ionesco, my little princess | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/06/2011

Hiiiiiiiiiii Josiane

 

Après Lucienne et Paulette, les Iphones, Roger le Macbook, Marcel l'APN, bienvenue à.....

 

2011-06-28.jpg

 

 

Josiane, 1 jour, 350 grammes, iPad distingué qui fait la joie de sa maman. Et lui permettra de faire sa potatoe couch sur le canapé..

Testé et approuvé par Cannelle, le félin le plus geek de la blogosphère, bien sur.

Je suis un gros mouton consumériste. D'autant qu'Apple organise magnifiquement la pénurie et vous oblige à faire toute un centre commercial pour pouvoir trouver un seul exemplaire du presssssieuuuu.

Tu me diras, à quoi sert de se plaindre, puisque je l'achète...

Se plaindre n'est jamais vain, casser les pieds à des gens qui n'y peuvent rien est un très bon relaxant musculaire, je vous le conseille.

Mais bref, Josiane dort désormais près de moi, ma vie est plus belle, j'ai les seins fermes, la taille souple, la peau douce et les cheveux qui poussent.

Et une famille qui me regarde d'un oeil tordu. Les fils parce que j'aurais pu consacrer ce budget pharaonique à leur offrir des trucs et le meuri qui vient de me dire que je ferais mieux de m'implanter de la fibre optique et de me brancher sur la freebox directement, ça irait tout aussi vite.

Je les attends au tournant.

Le jour ou je les retrouverai avec l'iPad dans les mains, on en reparlera.

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : ipad, josiane | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/06/2011

Bad Company

Un billet (par ailleurs fort émouvant) sur la difficulté d'avoir de la constance dans ses relations m'a renvoyé à ma propre incapacité à entretenir des relations sur le long terme.

Je suis probablement trop autocentrée pour me préoccuper véritablement des états d'âmes de mon entourage.

Ceci doublé d'une totale incapacité à demander des nouvelles des gens, ou à leur souhaiter leur anniversaire. Ou a appeler pour ... rien. Je n'appelle que quand j'ai quelque chose à dire. 

Du syndrome "loin des yeux, loin du coeur" : tu t'éloignes de ma sphère immédiate, tu disparais

D'un caractère à ne jamais revenir en arrière sur une grosse engueulade : tu me prends à revers sérieusement ? Hop, abracadadabra, je te zappe, tu disparais, tu n'existes plus.

D'une capacité d'empathie proche du zéro absolu. Et d'un agacement certain manifesté par la lèvre supérieure qui se crispe et se relève sur la canine gauche devant les gens qui se pleurent sur les chouzes.

Je déteste pleurnicher. Je déteste donc les pleurnicheurs

Imaginez le nombre de gens que j'ai perdu en route 

Surtout à une époque où les mails et les réseaux sociaux n'existaient pas (si si on a vécu sans)

Ca va un peu mieux aujourd'hui, et encore.

Envoyer un simple mail avec "coucou comment tu vas" m'est parfois aussi difficile que de faire une démonstration de natation synchronisée.

Tu verrais comment je nage, tu comprendrais mieux.

Etant donné qu'une relation amicale suppose un minimum d'investissement et de retour, je pense que ce n'est tout simplement pas mon fond de commerce.

Je m'étonne même d'avoir réussi à vivre un mariage au long cours avec un individu qui a réussi à me supporter plus de vingt ans dans ces conditions.

Donc aucun amis de collège, de lycée, d'études supérieures, ni d'entrée dans la vie active. J'ai découragé tout le monde au fur et à mesure.

Quant au reste... Cette année a un peu été le Titanic de mes relations amicales un peu plus anciennes... Par l'éloignement des centres d'intérêt, les divergences d'opinion ou un ras-le-bol de servir de punching ball, d'infirmière ou de doudou.

J'ai fini par ne plus me culpabiliser de ne pas savoir entretenir la flamme. Après tout, je m'aperçois que même si je ne suis pas très active à prendre des nouvelles, d'autres ne se précipitent pas à en prendre non plus, sauf pour demander quelque chose (t'as pas une crème à me donner, toi qui en as tellement).

Un partout, la balle au centre.

J'ai passé la première moitié de ma vie (ben quoi, on peut être optimiste, non ?) à être asociale. Je pense que je vais passer la deuxième à être totalement asociale.

Après tout, se regarder le nombril, c'est une activité très honorable.

C'est mon avis et je le partage. Au moins je suis d'accord avec moi-même. C'est déjà ça.

 

snoopy-et-woodstock-declaration-amitie.gif

Euh... Non.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : amitié, correspondance, durée | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/06/2011

Nétwayé, baléyé, astiké Kaz la toujou penpan

Il y a des week-ends qui resteront des moments d'exception...

Bien sur quand on te dit, "viens faire le ménage dans une villa à Deauville" ... Tu t'imagines qu'au niveau du glamour, tu as mieux à faire de tes dimanches que jouer les conchitas dans une résidence balnéaire, même sympathique.

Et pourtant...

Comment te décrire un moment un peu hors du temps et vous faire partager une ambiance indescriptible qui restera longtemps dans les annales bloggesques ? (les amateurs apprécieront)...

Quelques photos commentées aideront éventuellement.

Sinon nous étions censés, en deux équipes adverses et opposées, après quelques épreuves diverses et variées, mettre le dawa dans une villa puis la nettoyer à fond, notre équipe, les boubous powaaaaa, ont perdu, mais ceci est tout à fait accessoire.

 

 

DSC09012.JPG

Un petit réconfort avant l'effort ?

DSC08217.JPG

La plage de Deauville chabada bada chabada bada

DSC08218.JPG

Où nous avons sorti pelles et seaux

DSC09051.JPG

Pour une épreuve de chateaux de sable. Celui de notre équipe brise tous les codes établis et pose de nouvelles bases pour la construction du château de sable. Le château de sable ne sera plus jamais le même..

DSC09114.JPG

Du coup j'ai entamé une petite danse de la joie sur la plage..

Avant de rentrer à la villa

DSC09258.JPG

Oui, oui, vous ne rêvez pas

DSC09259.JPG

Et de prendre nos chambres

DSC08223.JPG

IMG_0734.JPG

Sobre, mais classe, non ?


Puis de redescendre au salon

DSC08226.JPG

Pour une nouvelle épreuve : la décoration de table

DSC08242.JPG

DSC09143.JPG

DSC09148.JPG

IMG_0735.JPG

Avant un dîner réparateur

DSC09158.JPG

Concocté par notre chef personnel et rien qu'à nous..

IMG_0736.JPG

Avec dessert fantastique...

 

Suivi d'une soirée canapé-cheminée-.... absolument indescriptible. Non je ne PEUX pas vous expliquer un grand moment de liesse collective à base d'iPhone, iPad, twitter, manche à deux positions, gros chargeur et... photos de mouches.

Ce qui s'est passé à Deauville doit rester à Deauville.

 

Après un repos réparateur et un petit déjeuner roboratif. Venu était le temps de l'épreuve de la confection de  smoothie.

IMG_0738.JPG

Alors, il est pas beau notre Smoothie banane, fraise fruit et glace, citron, cannelle, mangue ?

(en plus c'est une tuerie, je vous le conseille)

Est venu le temps du .....

CHAOS

DSC08248.JPG

DSC09224.JPG

DSC09228.JPG

DSC09248.JPG

Que notre mission était de nettoyer...

Alors après un cours d'aspirateur dispensé par la charmante Anne-Marie (qui a supporté vaillamment nos bêtises pendant deux jours)

DSC09247.JPG

DSC09222.JPG

Nous avons rangé, ne vous inquiétez pas...

La preuve...

 

DSC09254.JPG

DSC09255.JPG

C'est pas beau ça ??

 

Hélas, il nous a fallu, trop rapidement à notre goût, quitter notre paradis tout propre pour regagner la capitale..

En nous promettant, pourquoi pas, d'y revenir un jour... (on peut rêver)

 

En attendant THE MOVIE OF THE DEAUVILLE bientôt sur vos écrans, filmé par le talentueux bichon, le futur Scorcese français, qui vous expliquera vraisemblablement mieux le déroulé de cette journée et la cleaning party que mes élucubrations.

Un grand merci à mes compagnons de fortune à l'équipe Electrolux de nous avoir bichonnés tout le week-end : Anne-Marie, Marine, Cécilia et notre chauffeur chic et choc Mourad..

 

Certaines photos sont de Sandrine Camus d'autres de votre serviteuse...

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : electrolux, deauville, villa, aspirateurs, cleaning party | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/06/2011

Baccalauréat 2011 : encore des fuites...

Oui, c'est très bien, les fuites des jeunes..

Mais quand parlera-t-on du vrai problème de fond de ce pays ? Hein ?

Et les fuites des vieux alors..???

A ce propos, Miss Brownie pense que je devrais ouvrir un blog mode pour swinging quinquas ...

T'en penses quoi ? 

 

En attendant je te montre mes soldes, tiens, ça te fera les pieds ...

 

2011-06-23.jpg

 

 

Robe longue et mini gilet Sinéquanone
 

06:00 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mode, quinquas, soldes | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/06/2011

Cannelle est une bloggeuse beauté

 

La preuve 

Cannelle%20gif.gif

 

Mais Cannelle est aussi

Cannelle Perruque.jpgUne bloggeuse mode

006.JPG

Une bloggeuse culinaire

IMG_0211.JPG

Une geekette.

Cannelle Lucienne.JPG

Faut que je planque mon futur Ipad. Telle que je la connais, elle va me le piquer

Je me demande si je ne fais pas un poil d'anthropomorphisme, moi...

 

Sinon j'ai fait les soldes. Mais ça n'intéresse personne.

 

Merci à M1 pour le gif

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/06/2011

Du vert....

DSC08180.JPG

DSC08181.JPG

DSC08186.JPG

DSC08187.JPG

DSC08188.JPG

DSC08193.JPG

DSC08195.JPG

DSC08196.JPG

2011-06-21.jpg

Au verre....

DSC08189.JPG

DSC08192.JPG

DSC08191.JPG

En passant par les vers

DSC08897.JPG

Oui j'ai mangé du brownie avec des vers dessus.

Je suis prête pour Koh Lanta

(et ça n'a aucun goût particulier, passée la barrière psychologique)

 

 

Bon c'est un peu mystérieux et ésotérique, mais après, tout un peu de mystère et d'ésoterisme ne nuisent pas de temps à autres

 

Sinon les gagnants qui vont pouvoir se beurrer la biscotte :

Les deux lots avec la besace iront à 

Nanette : qui n'a pas hésité à nous dévoiler son intimité !

et 

Dany : pour ses jeux de mots (plus ils sont mauvais, plus j'aime)

 

Les deux lots sans besace iront à

Nicolas fils indigne qui pique les biscottes de sa maman

et

Elphie parce que la biscotte c'est sa vraie madeleine !!

 

Envoyez-moi tous vite vos adresses postales par mail !

 

 

Edit : alors mille excuses, c'est totalement ma faute. Je me suis complètement emmelée dans mes dates et j'ai cru que je devais donner les résultats mercredi alors que j'avais annoncé au départ que les gens avaient jusqu'à mercredi soir pour jouer. Je suis donc confuse pour les gens qui ont joué mercredi et je vais arrêter de boire immédiatement ! Du coup je ferme les commentaires sur le billet pour éviter tout nouveau quiproquo...

 

La dernière photo est de Sandrine Camus

06:00 Publié dans Concours, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : vert, verre, vers, cocktail | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/06/2011

Tripoter des miches le samedi matin, j'adore ça

 

DSC08859.JPG

 

 

En France, le pain c'est quasi-sacré.

Je suis certaine qu'il est présent sous une forme ou sous une autre sur vos tables, matin, midi et soir.

Mais savez vous VRAIMENT comment votre boulanger le fabrique ?

Et bien moi maintenant je saaaaaiiiiiiiiis.

 

Grâce au Boulanger de Monge  qui propose à Paris les "Ateliers du Pain".

Au programme : la découverte des étapes de fabrication du pain, du pétrissage de la pâte à sa cuisson, mais aussi la sensibilisation aux ingrédients nécessaires pour la réalisation d’un pain 100% bio.

Et c’est bel et bien ce que nous avons fait samedi dernier, quasiment à l'aube, avec Sandrine Camus.

Après l'enfilage de la tenue réglementaire : sur-chaussures bleues, grande blouse en plastique blanche et charlotte - Les blogueuses mode n'ont qu'à bien se tenir. La charlotte en plastique est lancée, rien n'arrêtera le mouvement - nous avons écouté tous les conseils, et tenté d'imiter le savoir-faire de ces hommes, de vrais passionnés de leur métier.

 

Nous avons appris qu’il ne faut pas tuer la mère (bon on parle du levain mais quand même), comment faire un levain bio et artisanal (à base de miel, oui, oui, il faut toujours une base sucrée pour le levain) nous avons fleuré la farine, nous avons façonné, nous avons roulé la baguette, pétri la miche (bien sur), créé des pains de toutes les formes. 

Manu et Sandrine font du pain !.jpg

 

J'ai personnellement créé le pain Manu en forme de... de... ben on cherche encore en fait ...

DSC08844.JPG


Pour finir par sortir du four nos créations craquantes et fumantes à ramener à la maison. 

 

DSC08861.JPG

 

Mais le clou de cet atelier ne fut pas une bataille de farine géante,  mais nos nouveaux amis malaisiens, venus s'imprégner de la culture locale et totalement fascinés par cet art ancestral et d'un exotisme torride.

Nous avons donc fait un atelier en traduction simultanée franco-anglais. Et croyez-moi expliquer le façonnage de la miche en anglais...

 

... C'est pas du gâteau !!!

Manu et Sandrine font du pain !1.jpg

 

Mouahahahahhhaa

 

 

Alors vous aussi, allez tenter cette expérience, c’est gratuit et cela vaut vraiment la peine.

Il suffit d’appeler le 01.42.33.31.05 pour vous inscrire et prendre RDV pour un atelier le mercredi ou le samedi. Les ateliers durent 3h, de 9h à 12h. Pas de grasse matinée, donc, mais ça en vaut vraiment la peine !

 

Les photos sont de Sandrine (j'avais oublié, Maurice l'APN à la maison)

 

 

 

06:02 Publié dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : pain, boulanger de monge, fabrication | |  Facebook | |  Imprimer | |

20/06/2011

Lady Gaga, fans gogos ?

Le passage à Paris de Lady Gaga me laisse l'impression d'être passée dans une machine à laver médiatique programmée sur la fonction "essorage à 10000 tours minute"

Pas une chaîne de télé sans une image de l'icone, sans parler des radios, des journaux et du web et des réseaux sociaux.

La demoiselle a un plan média particulièrement perfectionné, et saoulant.

Et c'est bien là le problème. 

Parce que, derrière le plan média bien huilé, qu'y-a-t-il ?

 

Rien. Ou pas grand chose.

 

Une bonne show girl au look savamment étudié à base de nichons/fesses et de perruques. 

Une extravagance calculée au millimètre près pour faire le buzz. 

Mais rien en soi de très novateur. Comme le rappelait Raphaelle Ricci sur twitter, Nina Hagen faisait la même chose il y a 30 ans

Nina_hagen.jpeg

Tout comme la magnifique Siouxsee (de Siouxsee & the Banshees)

siouxsie-797856.jpg

Ou encore la plasticienne Orlan qui elle a vraiment des cornes implantées dans le front, contrairement à la Gaga chez qui elles sont fausses (comme le reste d'ailleurs)

Orlan.jpg

(croisée un jour dans une expo)

Ajouté à un discours formaté à base de "Mes fans vous êtes les meilleurs, parce que vous êtes très beaux. La vie est magnifique, on est cro meugnons, aimons-nous, la guerre c'est pas bien, vive la paix dans le monde".


On se croirait chez Miss France au moment des professions de foi.

Sans parler de la tentative éhontée de récupération du public gay.

Ben les gays, c'est moderne coco, c'est porteur, ça influe sur la tendance, c'est du CSP +++  

 

Et pour finir une iconographie sexe-religion déjà vue et revue. Je roule une pelle à Jesus (cf. Judas son dernier clip), Madonna l'a déjà fait il y a lurette dans "like a prayer".

 

Des vielles ficelles qui visiblement fonctionnent toujours 

 

 

Reste la musique. 

 

Et la non plus, rien d'inoubliable : une vague soupelette électro, pas transcendante mais pas désagréable en soi, le premier album contenait quelques titres entraînants, sans être des chefs-d'oeuvres.

Son deuxième album est un copié-collé du premier sans aucune inventivité, visiblement lancé pour faire tourner la machine à cash. C'est dommage, car elle sait faire autre chose et le prouve quand elle se lance de temps à autres un piano-voix sans artifices. 

Le problème c'est que sans artifices, elle n'émerge probablement pas du lot des chanteuses douées. Douées, mais pas géniales.

 

En bref, l'icone planétaire ne propose rien de très innovant à part un plan marketing et merchandising béton (voir le clip de "telephone" par exemple qui est un joli bottin de placement produits).

Et derrière le look et les clips spectaculaires...

Du vent.

Lady Gaga est ceci dit un bon reflet de ce que veulent bien nous proposer les majors musicales. Tout dans le look, pas grand chose dans la musique. 

On récupère ce qui existe, on fait des copiés-collés, on présente ça comme l'innovation du siècle, on entoure le tout d'un joli papier brillant et on vend ce qu'on peut tant que ça marche.

Pour la musique ? Boh c'est pas très important, tant que les gogos consomment.

Lady Gaga est bien une icone. L'icone du manque d'inspiration musical  drapée dans un joli costume de scène. Une icone Kleenex,  dont je parie même que d'ici 2 à 3 ans, faute de se renouveler, elle ne sera plus qu'un lointain souvenir.

  

Qu'on me lapide avec des perruques d'ici 2015 si je me suis trompée.

 

Et après tout, l'époque a les icones qu'elle mérite.

 

Thanks à Vinvin pour l'inspiration du dimanche matin.

 

06:00 Publié dans Actualités, Musique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : lady gaga, madonna, orlan, nina hagen, siouxsee and the banshees, clip, musique | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/06/2011

Beurre-moi la biscotte

La biscotte et moi c'est une longue histoire. 

 

Ma maman en consomme au petit déjeuner depuis aussi loin que je peux m'en souvenir (qui a dit la guerre de 70 ?) et, gamine, je lui chipais déjà la craquante tartine pour la déguster le matin.

Et la biscotte, ça conserve. Ma mère, à 82 ans, va aux concerts de rock de son petit-fils et slamme dans le public.

Si si, j'ai des témoins.

Autant vous dire qu'atavisme oblige, la petite tranche grillée est souvent invitée à la table du matin.

Et s'il y a bien un spécialiste intersidéral de la biscotte, c'est Heudebert.

 

Spécialiste et même inventeur : car dès 1903 Charles Heudebert, artisan boulanger, a l’idée de trancher et re-griller ses pains invendus, inventant ainsi la biscotte.

 

Mais la marque ne se contente pas de vivre dans la tradition.

Elle a décidé, en cette veille d'été, et de 14 juillet, de faire la révolution de la biscotte.


Petits pains ou brioches, nature ou pépites de chocolat, elle vous propose  de nouvelles variétés, sous forme de viennoiseries croustillantes et inédites. 

Biscotte is back dans votre petit déjeuner, pour votre bien-être, mais aussi votre plaisir !

BriochesRed.jpg

Hmmm, on y goûterait bien là tout de suite, non ?

 

Très bien, je suis prête à tout pour vous faire plaisir.

En contrepartie  d'un effort titanesque et surréaliste de votre part  : me raconter dans un petit commentaire sur ce billet (quelques lignes, pas la peine d'écrire un roman), une histoire ou une anecdote  autour du petit déjeuner et/ou de la biscotte.

 

il y a en jeu 4 lots des 4 variétés des biscottes ci-dessus, avec, en prime, pour les 2 premiers commentaires sélectionnés, une besace collector qui fera le bonheur de vos activités d'été 

 

exe-besace.jpg

 

Donc 2 lots avec besace + 2 lots sans besace à gagner.

 

De quoi vous régaler pendant quelques petits déjeuners, non ?

 

Vous avez jusqu'à mercredi soir pour laisser votre commentaire.

 

Je choisirai les 4 meilleurs commentaires avec l'aide de maître Cannelle, huissier félin officiel de la société des chats français, et j'annoncerai le nom des gagnants sur ce blog dimanche prochain.

 

Alors vous êtes prêts à biscotter avec moi ?

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : biscottes, heudebert, concours | |  Facebook | |  Imprimer | |