Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2012

La politique expliquée aux blondes - 13 - La technique du ballon d'essai

Amie blonde, je te l'ai déjà dit à de nombreuses reprises, la politique ce n'est pas très compliqué.

Grosso modo ça se résume à des histoires de zizi, de pouvoir, et de sous.

Bon j'exagère, c'est un peu grossier. Il y a des subtilités.

Parfois c'est du zizi dans le pouvoir, des sous dans le zizi, de sous dans le pouvoir, et de zizi dans les sous du pouvoir.

Et dans certains cas, c'est la quête des sous et du pouvoir pour avoir le zizi.

Là où parfois ça se complique un peu c'est quand il faut communiquer avec le peuple.

C'est pénible, le peuple. Jamais content. Ca proteste, ça réclame, ça récrimine en permanence.

Un mot de travers et hop !

Au moindre bafouillement, à la moindre bourde, au moindre lapsus, si tu as le malheur de dire "fellation" au lieu "d'inflation", tu deviens la risée générale de la France profonde et des réseaux sociaux unis dans la rigolade.

Faire passer des idées ou des réformes c'est souvent vouloir courir un 110 mètres haies en Louboutin.

Bien sur il y a les conseillers en communication, les fameux "spin doctors" capables selon la légende de vendre des frigos à un Eskimo.

Et d'autres techniques.

Par exemple celle du ballon d'essai

Par exemple, quand tu es un président de droite tout petit avec des talonnettes, courageux, mais pas téméraire, tu envoies un de tes ministres annoncer un truc énorme ou pas très propre.

Si ça passe sans protestation, tranquille, tu peux mettre ta taxe sur les gens pauvres pas propres dans la rue.

Si ça ne passe pas, tranquille aussi, tu passes derrière en disant "mais non le pauvre gars ne savait pas ce qu'il disait, en fait c'est un crétin congénital, je l'emploie au titre du quota Cotorep, faites-moi confiance". Et tu ramasses un crédit sympathie en rabaissant tes collaborateurs qui passent pour des crétins. Et toi pour quelqu'un de supérieurement intelligent. En prime, rien n'est de ta faute. Triple bonus.

 

Mais si tu es un président de gauche pas certain de ton autorité, tu peux aussi utiliser cette technique. Tu souffles en douce 2/3 idées un peu borderline à ton premier ministre qui se prend régulièrement les pieds dans le tapis.

Si ça passe, tranquille, tu mets ta petite réformette sur les rails.

Si ça ne passe pas, ton premier ministre qui a d'ores et déjà la réputation d'un gaffeur invetéré se fait redresser les bretelles à ta place par alternativement le ministre de l'intérieur/le ministre de l'économie/la porte-parole du gouvernement/ta femme/les canards du parc de l'Elysée.

 

Et toi aussi, blonde ma soeur, tu peux très bien utiliser cette technique dans la vie de tous les jours. Souffle une idée un peu osée à une amie brune,

jean-marc-maniatis-coiffure-blonde-et-brune-10337570hogex_2041.jpg?v=1



du style "si on relançait le rose fluo pour les lèvres ? 

Si ça passe, tu es la reine de la hype qui a relancé une tendance pour les 6 mois à venir.

Si ça ne passe pas, ta copine est une gourde au mauvais goût légendaire et tu es là pour rattraper ses gaffes et montrer le chemin de la classe et de la distinction au tout-Paris qui chante et qui pétille.

Elle est pas belle la vie ?

Si. 

Totalement.

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : politique, blonde, président, 1er ministre, ministre, communication | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/10/2012

L'horreur

Il y a bien eu des reportages dans les JT, les magazines TV et les journaux papiers et en ligne.

Mais les principaux protagonistes n'étant pas très connus ici, il n'est pas certain que les Français se passionnent vraiment pour cette affaire qui se déroule de l'autre côté de la Manche.

Et pourtant, elle est gravissime.

Le personnage central de cette histoire, je le connais bien. Je le voyais régulièrement à la télévision lors de mes séjours d'adolescente en Angleterre. 

Je peux donc tout à fait comprendre et partager la surprise, puis l'horreur et le dégoût au Royaume-Uni, ainsi que le scandale qui éclabousse un certain nombre de gens haut placés à la BBC et dans les milieux officiels.

Jimmy Savile était un personnage éminemment célèbre en Grande-Bretagne. Animateur télé adoré des ados, depuis les années 60, il avait présenté des shows célébrissimes comme "Top of The Pops" et "Jim’ll Fix It", qui permettait à des enfants de réaliser leurs rêves.

C'était aussi un bienfaiteur qui a contribué à recueillir des millions de livres au profit de bonnes causes. Il s'occupait énormément des enfants hospitalisés, entre autre.

Il avait été anobli par la reine, décoré par le pape Jean-Paul II, avait ses entrées à Buckingham, l'oreille de nombreuses personnes influentes, dont le Prince Charles, et ses obsèques l'an dernier ont été quasiment nationales.

Une figure emblématique de la télévision et de la philanthropie. Pour donner une idée, en France ce serait un mélange entre Jacques Martin et l'Abbé Pierre.

Bref, un quasi-héros national

Enfin, c'était un héros national. 

Peu après son décès, un journaliste anglais, alerté par le recoupement de plusieurs témoignages mène une enquête à charge . 

Le résultat est consigné dans un documentaire accablant, initialement destiné à être diffusé sur la BBC.

Qui déprogramme le dit documentaire au dernier moment, sans explication plausible. 

Le documentaire finit par atterrir sur une chaîne privée, ITV qui le diffuse début octobre causant un seisme d'ampleur nationale dans le pays.

Car Jimmy Savile y est accusé par 5 victimes aujourd'hui adultes d'avoir abusé d'elles adolescentes, entre l'âge de 12 et 15 ans. 

Comment de tels actes ont-ils pu rester secrets pendant si longtemps ? Pour le commissaire chargé de l’enquête, la réponse est simple : les victimes, toutes de sexe féminin à l’exception de deux cas impliquant des garçons, ne s’étaient pas senties "capables de parler". 

Un policier, aujourd’hui à la retraite, a bien tenté de mener une enquête sur Jimmy Savile dans les années 80. Mais elle avait tourné court, faute de preuves suffisantes.

Ce scandale retentissant a plongé la BBC dans une crise profonde. Le groupe audiovisuel public est en effet accusé d’avoir étouffé l’affaire, jusqu'à, donc, déprogrammer le documentaire à charge.

Depuis les langues se délient et les plaintes s'accumulent. Entre 200 à 300 victimes sont d'ores et déjà recensées. Pendant une quarantaine d’années, Jimmy Savile aurait donc commis impunément ces sévices sur de jeunes adolescentes, ce qui ferait de lui l’un des agresseurs sexuels au plus grand nombre de victimes en Grande-Bretagne.

Pire, ne serait pas le seul en cause. Scotland Yard se prépare aussi à arrêter d’autres suspects qui auraient commis des abus sexuels avec lui. 

C'est déjà le cas pour une ex-star du Glam Rock, Gary Glitter, qui a connu son heure de gloire dans les années 70 et a été condamné il y a quelques années pour agressions pédophiles au Vietnam.

Il est soupçonné d'avoir eu des rapports sexuels avec une mineure dans la loge même de Jimmy Savile à la BBC.

Le Directeur général de la BBC depuis un mois seulement mais employé de la BBC depuis 23 ans, George Entwistle, a du répondre mardi dernier à un interrogatoire très serré sur l’apparent laxisme voire l’omerta de son groupe. Pendant deux heures, il a du faire face aux questions musclées de dix membres d'une commission parlementaire, pour défendre l’honneur de l’institution et sa propre responsabilité dans la gestion du scandale. Il a démenti toute tentative récente pour “étouffer” l’affaire. Mais il a reconnu “un problème" culturel à la BBC.

Car les gens savaient, indubitablement. Mais se taisaient face à l'écrasante notoriété de l'animateur. Le témoignage de certaines victimes ex-enfants malades sont édifiants. Ils déclarent par exemple que des infirmières employées par des hôpitaux auxquels Jimmy Savile rendait visite,  leur conseillaient "de faire semblant de dormir" lorsqu'il passait à côté d'eux.

Pour faire un parallèle, encore une fois, c'est un peu comme si Jacques Martin avait tripoté pendant 20 ans des enfants à l'école des fans et que les responsables de France Télévisions avaient fermé les yeux.

C'est horrible. De savoir que ce type a pu profiter de ses activités pour abuser d'enfants et d'ados, bien sur. Il était un prédateur sexuel de grande ampleur et a su se servir du système pour assouvir ses pulsions. Voir à, l'enquête le dévoilera peut-être, utiliser ce même système pour monter des réseaux pédophiles.

Mais aussi de savoir que beaucoup des adultes de son entourage ont fermé les yeux par lâcheté. Par peur. Par intérêt. Même quand Jimmy Savile abusait d'enfants au sein même des locaux de la BBC ou des institutions qu'il aidait financièrement ou parrainait.

Une des animatrices vedettes de la chaîne et présidente de l'association de protection des enfants Childklike, Esther Rantzen déclare : "Nous avons fait de lui le Jimmy Savile intouchable qu'il était devenu, que personne ne pouvait critiquer, une sorte de personnage quasi divin. Nous avons tous fermé nos oreilles aux rumeurs qui circulaient. Dans notre milieu de la télévision, il semble que nous nous soyons d'une certaine façon associés à Jimmy Savile l'agresseur d'enfants."

Car il est établi désormais que les rumeurs ont longtemps circulé, mais sans résultat. Dans le milieu des médias, il avait une réputation épouvantable, et beaucoup ont été témoins de ses dérapages, mais personne n'a jamais parlé. A l'image d'un Lance Armstrong qui "tenait" le Tour de France et faisait taire ou faisait peur aux gens tentés de témoigner, Jimmy Savile est resté intouchable pour ses victimes.

Revoir les images d'archives où l'animateur jovial et hilare, est constamment entouré d'enfants et d'adolescents qu'il enlace volontiers tendrement, prend donc aujourd'hui une dimension terrifiante.

Combien de vies a-t-il saccagé ? On ne le saura probablement jamais.

Comme d'habitude dans ce genre d'affaires, pour tous ceux qui portent plainte, combien continueront à se taire par honte et souffriront en secret toute leur vie ?

En plus de ses victimes, sa propre famille est probablement aujourd'hui complètement dévastée par le scandale.

Elle a du moins choisi de faire tomber et détruire l'énorme stèle qui ornait sa tombe au cimetière de Woodlands, à Scarborough dans le Yorkshire, "par respect pour l'opinion publique et pour ceux qui sont enterrés ici."

Les monuments et rues à son nom sont également démontés et débaptisées à travers tout le Royaume-Uni.

Le seul point positif c'est que tout ou partie des victimes vont enfin pouvoir s'exprimer mais sans malheureusement pouvoir voir leur bourreau condamné, puisqu'il est mort tranquillement dans son lit.

On peut au moins espérer que cette affaire serve d'exemple à ne surtout pas reproduire et que la plupart des coupables, actifs ou passifs par "omission" se retrouvent sous les verrous.

La justice doit au moins ceci aux victimes. 

186321872_affaire_jimmy_savile_quelque_300_victimes_pote.jpg

 

Certaines des infos ci-dessous sont repiquées des sites d'Europe 1 et du Nouvel Obs


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : jimmy savile, bbc, gary glitter, scandale | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/10/2012

Je me marre en Damart

Jusqu'à il y a peu, Damart était un genre d'antichambre de l'enfer stylistique.

L'idée d'enfiler un vêtement de la marque était aussi incongrue que de me mettre à chanter la Traviata en Kazakh sur la place de la Concorde.

Et encore, je me voyais mieux sur la place de la Concorde.

Mais la personne en charge des relations presse, qui est soit profondément dépressive, soit suicidaire, soit sous l'emprise de substances hallucinogènes très puissantes a un jour décidé d'en finir avec mes insinuations répétitives en ligne et de me contacter pour me faire changer d'avis.

Je lui ai alors ri à la face - ahahahahahahaah - en lui rétorquant "essaye toujours espèce d'inconsciente" "tu vas mourir de désespoir"

Quelqu'un d'autre aurait probablement reculé en se couvrant la tête de cendres et en sanglotant.

Mais chez Damart, ils recrutent visiblement des gens totalement inconscients, soit irrémédiablement obstinés.

Ils ont osé.

Et moi aussi.

Car j'ose tout, et surtout n'importe quoi, et puis il ne faut pas me provoquer.

J'ai donc testé l'affaire.

Et je mange mon chapeau ici même devant toi.

1/ Ce qu'on m'a envoyé est absolument portable, même par une blogueuse mode en mal de sensations

2/ Les petits caracos thermolactyl C'EST DE LA BOMBE, BEBE. Ils sont à la fois super-mignons et d'une efficacité totale. Je suis sortie à une soirée en plein air (dont on reparlera plus tard) par grand froid avec, et .... Chaleur garantie sur le haut du corps à moi.  Qui est resté à une température équivalente à .... une température équivalente. Impeccable. Aucun microbe n'a pu franchir la barrière de sécurité. 

C'est là que tu me dis, "tu flambes, Germaine, ça se peut pas".

Rien du tout. Déjà comme OSES-TU remettre ma parole en doute. Et ensuite, je te le prouve.

Regarde plutôt comment je me marre en Damart ... En faisant ma blagueuse mode.

(Je crois que plus aucun billet mode ne sera plus le même après ça). 

DSC02765.jpg

DSC02762.JPG

DSC02764.JPG

Traverser dans les clous....

(Perfecto Zara, Caraco Damart, Vernis Opi, mains, moi)

DSC02767.JPG

Smoking on the water (jeu de mots pour les vieux rockers)

Le même caraco version soirée avec veste en velours Zara

DSC02771.JPG

J'aime les pulls en angora, et j'aime la nature. J'aime les pulls angora dans la nature. Enfin la nature pas trop, on m'a obligée pour faire genre "je suis écolo"

(pull Damart)

DSC02774.JPG

Hé Paulette, tu descends ? 

(pitin, je vais me faire lapider, sur ce coup là)

 

DSC02777.JPG

Lana del Rey est mon idole..... 

(Pull Damart, blouson Sinequanone, le reste je ne sais plus)

DSC02779.JPG

Je te la fais même les jambes croisées si tu veux..

DSC02783.JPG

Bambi ne s'en est toujours pas remis. Kate non plus. Quant à moi, je bois pour oublier.

Sinon il n'y a aucun rapport entre les divers élements de cette photo, on venait juste de goûter aux champignons qu'on avait trouvé lors de la prise des photos précédentes

(ambiance cocooning et english tea - pull et caraco Damart)

DSC02787.JPG

Et mon caraco, tu l'aimes mon caraco ?

DSC02791.JPG

Et ouais, bébé, Damart, ça peut être rock'n roll...

 

Stylisme : moi, du rhum à 80 degrés et les champignons

Décor : Roger Hart et Donald Cardwell

Photoshop : y'en a pas

Musique : call me maybe

Maquillage : Leroy-Merlin

Photos : ma photographe officielle forever Sandrine Camus

06:00 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : damart, zara, opi, sinequanone | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/10/2012

Adieu Jardin d'Acclimatation ?

Il serait question - et je vais mettre prudemment le reste de ce billet au conditionnel, faute de plusieurs sources fiables qui vont dans le même sens - que le Jardin d'Acclimatation disparaîsse.

Le Parc ayant été repris par le groupe LVMH et jouxtant le projet assez pharaonique de fondation pour l'art moderne qui abriterait la collection de Bernard Arnault, il deviendrait l'écrin entourant le musée de monsieur A.

Pour glorifier sa brillance et sa gloire actuelle, puis posthume.

Pour les non-parisiens qu'est-ce exactement que le Jardin d'Acclimatation?

Dans le cadre du « remodelage » de Paris,  Napoléon III veut doter Paris d’un parc paysager dessiné selon le modèle des jardins anglais.

À la même époque, le célèbre zoologiste Isidore Geoffroy Saint-Hilaire cherche un lieu où présenter une large variété d’animaux, car la ménagerie du Muséum du Jardin des Plantes ne suffit plus.

En 1854, il fonde la Société impériale zoologique d’acclimatation. L’objectif de la Société est de créer un jardin favorisant l’introduction, l’adaptation et la domestication d’espèces animales.En 1858, la ville de Paris accorde à la Société une concession de quinze hectares dans le Bois de Boulogne. Le jardin ouvre en 1860 et sert de parc de loisirs aux petits parisiens depuis lors. 

Il abrite des aires de jeux, des toboggans, des pelouses, des pièces d'eau, une ménagerie d'animaux exotiques, le musée en herbe, un guignol gratuit et un mini-parc d'attractions et de manèges qui fait le bonheur des petits.

La possibilité offerte pour quelques euros de se divertir sans avoir besoin d'aller jusqu'aux grands parcs d'attractions de la banlieue parisienne. Sans avoir besoin ou sans le pouvoir, pour les plus modestes.

Rappelons qu'un budget fait d'un trajet en RER aller-retour et un billet d'entrée pour Disney est un luxe que certaines familles ne peuvent pas s'offrir, surtout par les temps qui courent.

La fermeture du parc serait programmée pour le début de l'été 2014.

En février 2012, le responsable du site chez LVMH voulait obtenir une résiliation anticipée du contrat de concession dont bénéficie la société Ludovert, qui gère les manèges. Un sursis a été obtenu en dernière minute. Jusqu'à quand ?

Le club hippique du parc a été déjà discrètement et très brutalement fermé en avril de cette année.

La cour administrative d’appel de Paris a validé en juin le permis de construire du musée d’art contemporain du groupe LVMH, annulé en janvier 2011, alors que la construction du bâtiment dans le bois de Boulogne est déjà bien avancée. Après un feuilleton de près de deux ans. La "chrysalide" de Frank Gehry dont les travaux sont déjà bien avancés pourra donc légalement voir le jour.

En lisière du parc.

Que Bernard Arnault aurait l'intention de bétonner.

Je précise par ailleurs que j'adore l'art moderne, que je trouve les bâtiments de Gehry superbes et qu'une ville n'a jamais assez de musées ni de culture.

 

MAIS doit-on pour autant priver les petits parisiens d'un des rares endroits où ils peuvent trouver distraction et verdure ?

 

Paris n'est pas une ville si riche en parcs pour qu'on en sacrifie un.


Sentimentalement, avec le jardin des Plantes, Acclimatation c'est un des jardins de mon enfance, nous allions chez ma grand-mère qui habitait Levallois, et mon père m'y payait quasi-systématiquement une virée avec manèges et tir à la carabine à fléchettes avant le déjeuner du dimanche midi.

J'ai des souvenirs émus des baraques rétros des forains, de la barbe à papa, du guignol et de la ménagerie et de la grande balade Levallois - Bois de Boulogne via Neuilly avec mon père.

J'aimerais bien que quelques autres générations de titis de paname en aient aussi.

Si ce n'est pas le cas, j'en serais assez furieuse et attristée.

Au-delà de la disparition du parc lui-même c'est la disparition d'un certain Paris que je déplore. Le Paris vivant et populaire qui cède la place à une ville bobobranchouille un peu figée, une ville-musée pour les gens aisés et les touristes.


Encore une fois, je n'ai pas vraiment de confirmation totale de cette information mis à part une pétition, quelques articles de blogs et des articles concernant la fondation Bernard Arnault.

J'espère simplement que LVMH considèrera plus, pour une fois, plus le bien-être que le prestige.

Malheureusement, j'ai un vague doute à ce sujet.

Une intuition, sans doute.

sipa_00606270_000036.jpg


 

 

 



 

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : jardin d'acclimatation, fermeture, bernard arnault, lvmh | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/10/2012

Des perles, des perles, des perles...

Une fois n'est pas coutume, je vais pomper du contenu quasi intégralement pour un billet.

Mais du contenu drôle qu'il est amusant, pour te faire sourire une dernière fois avant l'hiver et la longue et ennuyeuse période des fêtes de fin d'année.

Car à partir de la semaine prochaine j'hiberne, je suis d'humeur maussade et faut plus me parler jusqu'au 02 janvier 2013.

J'ai reçu récemment dans ma boite mail, envoyées par une bonne âme, les perles des agents de voyage. A leur lecture je me suis mise à glousser comme une pintade qui aurait pris du LSD.

C'est mal de se moquer de ses contemporains, je sais. Mais tellement bon.

Toi aussi tu vas rire.

Comme une pintade sur LSD, car ce qui suit est drôle. Féroce mais drôle...

Voici donc les meilleures perles des agents de voyage entendues cet été par ces valeureux forçats du déplacement organisés.

Et parfois, on croit rêver. Mais non, la réalité dépasse la fiction... 

Quand les clients ont séché les cours d’histoire-géo

Une cliente annonce d’un ton très assuré : « Bonjour, je voudrais aller aux Antilles, à l’Ile Maurice. »
l'agent de voyage répond sans m’émouvoir : « Chère Madame, l’Ile Maurice se trouve dans l’Océan Indien et non aux Antilles… 
- Ah, et où se trouve l’Océan Indien ? »
Pour faire simple, il lui explique : « Au large du Kenya, en Afrique… »
Et elle, ravie : « Ah ! Tant mieux, comme ça je pourrai aller faire une excursion au Sénégal ! »

Un client demande un devis pour les Seychelles, puis se ravise : « Sinon, on m'a parlé d'une destination où il fait chaud en toute saison ! Les… Canaribes ! »

Une dame entre dans l'agence et explique qu’une de ses amies qui a regardé un reportage sur les Cyclades lui a dit que c’était une très belle destination. Elle veut savoir ce qu'il y a exactement à voir.  On lui explique… Au chapitre "culture gréco-romaine", elle arrête ses interlocuteurs et dit : "Hof, vous savez, moi, les pyramides…"


Quand les clients ne maîtrisent pas le jargon de l’agent de voyages… 

Une cliente ayant réservé un séjour en chambre individuelle, l'agence inscrit sur son contrat de voyage "supplément single". Ce qu’elle a très peu apprécié : elle a écrit à la direction pour se plaindre et savoir pourquoi elle avait été traitée de cinglée…

Un client appelle : « Bonjour, je pars avec vous en Sardaigne dans 3 jours mais je ne trouve pas l'hôtel sur internet. C'est bien l'hôtel Voucher ? »
Précisons qu’un « voucher » est un bon d'échange et rarement un nom d’hôtel !

Un client demande un "ticket" de train. Destination, date et horaires choisis. L'agent lui demande s'il veut voyager en première ou en seconde. Le client, tout naturellement : « je ne sais pas, c'est plus rapide en première ou en seconde ? »

A la remise d’un carnet de voyage à une cliente : « Attention Madame, pas de liquides à bord - en soute uniquement »
Elle répond, l’air inquiet : « ah bon, ce n’est pas risqué ? »
L'agent, étonné : « non, pas du tout… »
Elle : « Mais… comment je fais si j’ai besoin d’argent ? »


Quand les clients regardent trop la télé

Un client très décidé interroge : « Pourriez-vous me donner une brochure sur le Maroc ? Je veux absolument aller sur la place Al Jazeera »

Un client souhaite réserver un vol pour sa fille qui voyagera seule. On lui rappelle donc les formalités. Là, il dit que sa fille n'a pas de carte d’identité, ni de passeport. On lui explique donc que malheureusement elle ne peut pas prendre l'avion dans ces conditions. Le client rétorque : " Ben elle a une carte de groupe sanguin ! On peut lui faire des analyses comme ça les résultats prouveront bien son identité ! " 


Quand les clients ont une idée très futuriste des moyens de transport…

Le client demande : « Je veux un TGV direct jusqu'à Palerme. 
-  Mais la Sicile est une île, Monsieur…
- Et alors, vous ne faites pas le train ici ?! »  

Une cliente vient se renseigner pour son prochain voyage :
« - Vous avez des voyages en car pour L'Egypte ? 
- Oui, avec un départ en avion ?
- Non non, juste du car !
- Ah non, désolée Madame, on ne fait pas…
- Ah bon, et pour Tahiti alors, vous auriez des voyages en car ? » 

 

perles_ES10_114_7.jpg


06:00 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : agents de voyages, perles | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/10/2012

Marraine la fée.... De twitter

Je souhaiterais te parler dans le cornet acoustique d'une initiative bien sympatoche à laquelle je daigne participer.

Car oui, de temps à autres, je daigne. 

Ca me coûte, mais bon. Il faut faire preuve d'empathie avec le reste du monde parfois.

Ou du moins faire semblant.

Tu sais qu'il parait que sur twitter nous sommes en minorité, nous les filles.

Car nous n'oserions pas.

Parait-il.

Cette situation est intolérable.

Laisser un réseau social aux mains des mâles ne peut se concevoir.

On leur laisse déjà notre corps (enfin plus ou moins) et environ 5000 ans de domination. 

CA SUFFIT.

Nous aussi on a plein de de choses à dire et il est temps qu'on raconte nos histoires de vernis, de jules, de karaté, de tuning, d'impôts sur le revenu, d'enfants (oui, enfin pas trop les enfants, j'aime pas les enfants, tu le sais), de plans cul (enfin vous, pas moi, le meuri veille au grain quand même) , de pipeules, de high-tech, de low-tech, de musique, de brushing ratés, de larmes, de joies, de jeans trop petits, de politique, de PC, de Macs (les ordis, pas le souteneur), de noms de domaines, de soirées, de météo, de spectacles et de ... ce que tu veux.

Alors pour faciliter la venue en masse des plus timides sur les ailes de l'oiseau bleu (qui s'appelle Larry, au cas où tu l'ignorasses), nous avons décidé sur l'initiative de Mademoiselle Ségoségo de nous constituer en brigade chic et choc de marraines les fées de twitter.


Nous nous engageons à prendre des filleules et à les guider pas à pas pour qu'elles deviennent à leur tour de vraies fées du réseau social.

Et ainsi faire tache d'huile. 

Tout ceci est extrêmement organisé puisque nous avons déjà 

La page Facebook 

Le compte twitter

Un site qui nous présente avec notre bio détaillée 

Bio dont je suis assez fière d'ailleurs. Je considère que c'est la meilleure que j'ai rédigé parmi tous les parcours fantaisistes que j'ai pu commettre sur différents supports.

Je songe d'ailleurs à mettre la phrase "bonne à rien, mais capable de tout" au fronton de ce blog.

Et même un fort joli logo qui a été dessiné spécialement pour nous par .... un homme.

Bon, parfois, un homme ça peut servir, je l'admets (Pascal Mabille, si tu nous regardes...)

Donc, jeune gazelle effarouchée, n'aies plus peur et viens nous rejoindre sur twitter, cause qu'on s'y marre assez bien et parfois même plutôt beaucoup.

Des petites (ou grandes) fées t'y attendent pour parsemer ton chemin de pétales de roses et de caramels au beurre salé.

Et si tu te sens l'âme d'une pygmalionne (ou d'une pygmée, ou d'une lionne) viens aussi, on a toujours besoin de bonnes volontés.

Nous sommes déjà 65 femmes de bonne volonté, plus quelques femmes d'honneur - des hommes de bonne volonté - viens nous rejoindre.

Moi j'ai déjà ma filleule. Et toi ? 

bf18f7b9866d218efb2c6dfc910147f4.jpeg

 

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : réseaux sociaux, twitter, les marraines, filles, parrainage, discussion | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/10/2012

Avec l'automone, les pipeuleries sont de retour

C'est lundi, Francis Cabrel sort un album de reprises de Bob Dylan, c'est bientôt le changement d'heure, les fêtes de fin d'année et le tiers provisionnel. 

Autant de raisons de se faire sauter le caisson immédiatement car rien, vraiment rien ne nous raccroche à cette vie triste et sans perspectives.

Sauf peut-être les avanies de nos pipeules préférés qui, eux, ont tout. Mais s'emmerdent quand même, et parfois plus que nous.

C'est jouissif de voir quelqu'un de beau, intelligent et talentueux se faire plaquer ou prendre 10 kilos, non ? 

Si, avoue-le.

C'est pourquoi je me dévoue pour répandre un peu de joie dans ton coeur et t'envoyer ces quelques pipeuleries pour la rentrée car, en plus, ça faisait un petit moment que je n'avais plus sévi dans ce domaine.

 

Sors ton mouchoir jeune fille, un beau gosse s'est retiré du marché. En fin de semaine dernière, Justin Timberlake a épousé sa fiancée de longue date, Jessica Biel lors d'une cérémonie ultra-privée et ultra-discrète dans le sud de l'Italie, au château Borgo Egnazia, à Fasano. Le jour exact du mariage n'est même pas divulgué. On suppose que la cérémonie s'est tenue vendredi dernier. "C'est vraiment fantastique de s'être mariés. Nous avons vécu un moment vraiment spécial entouré de notre famille et de nos amis," ont-ils déclaré au magazine "People" .... Bon, tu peux aussi modérer tes pleurs. 1/ On connait la perennité d'un mariage pipeule. De un à cinq ans en moyenne. Compte tenu de la réputation de chaud lapin du jeune homme, on devrait le retrouver sur le marché assez rapidement. 2/ Permets-moi un peu de personal branling, je l'ai vu de près. Et bien.... Bof. C'est le genre de type qui est plus photogénique que très beau dans la vraie vie. C'est à dire que tu regardes l'écran de contrôle pendant qu'il est interviewé tu fais "Aaaaaah ouaaiiiiis" et tu le vois passer à 50 cms de toi et tu fais "Aaaaaah ouaiiiiis" mais deux tons plus bas. Et avec une moue déçue. Désolée de ruiner tes rêves, mais de temps à autres, IL FAUT révéler la vérité.


Autre beau gosse potentiellement hors-circuit, Ashton Kutcher. Et là la concurrence est vraiment rude puisque sa chérie n'est autre que Mila Kunis, qui a été récemment élue "femme la plus sexy du monde" par le magazine Esquire. Le couple, longtemps discret, ne se cache plus et songerait même à passer à la vitesse supérieure en convolant lui aussi. Les deux tourtereaux se connaissent depuis longtemps, à défaut d'avoir été ensemble très longtemps. Puisqu'ils ont été partenaires plusieurs années dans la série "That 70's show" avant de récemment tomber dans les bras l'un de l'autre. Petit problème, la future-ex d'Ashton, Demi Moore est apparemment quelque peu réticente à signer les papiers du divorce. Elle est gravement déprimée, a du mal à tirer un trait sur son mariage et à passer à autre chose. À moins qu’il n’y ait pas besoin d’officialiser un quelconque divorce... C’est l’hypothèse récemment défendue par Mila Kunis. L’actrice a déclaré au site Entertainmentwise.com que Demi Moore et Ashton Kutcher n’avaient jamais été officiellement mariés et que leur union était purement symbolique. Info ou intox ?

 

Sinon, pour te consoler, si tu aimes les petits formats, Daniel Radcliffe vient lui de se séparer de sa girlfriend. Il est donc célibataire pour l'instant. En lui criant "stupeflix" il devrait tomber dans tes bras directement. Enfin tu peux toujours tenter. Et si tu aimes les hommes un peu plus mûrs, Russell Crowe, THE gladiateur, vient de divorcer aussi. Mais il faut apprécier la bière, le rugby et les virées entre potes.

 

Carnet rose : la chanteuse Adèle vient d'accoucher d'un petit garçon. Les heureux parents, la chanteuse, dont c'est le premier enfant et son compagnon  Simon Konecki, déjà papa d'une petite fille, restent eux aussi ultra-discrets sur la naissance. Ils n'ont rien annoncé officiellement, l'info vient d'un de leurs proches. On ne sait pas du coup si la chanteuse sera présente demain à la première Londonienne du nouveau James Bond, Skyfall, dont elle chante le générique. Mais on lui souhaite beaucoup de bonheur et de layette pour les mois à venir.

 

Karl Lagerfeld adore la provoc' . Et dégommer la terre entière. Peut-être un peu trop.  Il vient de déclarer que François Hollande était un "imbécile" dans le Marie-Claire espagnol. Et de se justifier hier soir au JT de France 2. Ce qui m'étonne personnellement (et en concertation avec moi-même) c'est que personne ne lui claque jamais le bec. Ce serait tellement facile entre "vieux crouton ridicule" (il a 79 ans) "regarde ton look, papi", "atterris un peu, baron rouge (fine allusion à la guerre de 14)"  ou "c'est moche, l'Alzheimer". Le respect dû aux personnes âgées, je suppose. Ok, Karl est un type ultra-créatif et toujours en avance d'une tendance même à son âge. Mais parfois, il décroche un peu de la réalité et il dérape, tout de même. Ceci dit, hormis sa tendance à sabrer la terre entière et à détester les gens un peu enrobés - rappelons qu'il est lui-même un ex-grassouillet - Karl L. est un monsieur assez, voire très spirituel et amusant. Qu'il fasse des fringues assez sublimes et que tous les gens qui bossent avec lui s'accordent pour dire qu'il est dur professionnellement mais terriblement généreux et humain, expliquerait sans doute en outre qu'on le laisse tranquille. Quant à traiter François Hollande d'imbécile, peut-être que le fait que Valouche ne s'habille pas en Chanel pourrait constituer un début d'explication. Karl est généreux, mais pas totalement désintéressé, non plus.


Noir désir.... De bagarre ? Un livre à paraître crée la polémique. Son auteur affirme avoir recueilli les confidences du batteur du groupe, Denis Barthe, qui décrit Bertrand Cantat comme un un égocentrique forcéné,  fuyant ses responsabilités, notamment dans la mort de Marie Trintignant et le suicide de sa femme, et accusant les autres de vouloir profiter de sa notoriété. Denis Barthe a publié un communiqué depuis, niant ces propos. Denis Besse, l'auteur, maintient pourtant. On se souvient qu'en novembre 2010, le guitariste Serge Teyssot-Gay avait déjà annoncé qu'il quittait le groupe suite à des "désaccords émotionnels, humains et musicaux" et évoquait un "sentiment d'indécence". Le lendemain, le batteur, Denis Barthe, officialisait la séparation. Le groupe offrait néanmoins un best-of et un dernier titre à ses fans, une reprise de "Aucun express" d'Alain Bashung.  Les membres du groupe avaient cependant apporté leur soutien sans faille à Cantat lors de la tragédie de Vilnius, son procès et son emprisonnement. Les choses avaient semblé se gâter à sa libération. On ne saura vraisemblablement jamais ce qu'il s'est réellement passé. Cantat est-il vraiment devenu une sorte de monstre froid d'égocentrisme comme plusieurs témoignages le laissent penser (si tu veux tout savoir c'est ce que je pense aussi). Ou s'agit-il tout simplement d'une bataille d'intérêts et d'égos comme tant de groupe en ont connu à la fin de leur existence ? Comme celle qu'a connu par exemple un autre ex-groupe mythique du rock français, Téléphone. Dont on vient d'apprendre que Jean-Louis Aubert a déposé à son seul profit le nom à l'INPI. Point d'orgue à une histoire tourmentée faite de règlements de compte, d'intérêts divergents et de vengeances qui empêche la reformation dont les fans rêvent depuis des années. Depuis cette révélation, les ex-membres ne se parlent plus que par lettre recommandée. Ambiance. Ah, au fait : Richard Kolinka, le batteur de téléphone, était l'un des ex-compagnons de Marie Trintignant et père de l'un de ses fils. Marie Trintignant qui a fini sous les coups de Bertrand Cantat... Moins de six degrés de séparation....

 

Un petit point "Danse avec les Stars" ? Oui. On aime l'émission. Car on peut raconter des horreurs dessus sur twitter, c'est le principe. Je te rappelle son fonctionnement, si tu ne regardes pas. 10 "personnalités" disons des semi-pipeules en reconquête de notoriété tentent de maîtriser semaine après semaine les danses de salon, chacun en couple avec un danseur pro. Cette saison où les concurrents sont plutôt jeunes, beaux et en bonne santé à défaut d'être dans la pente ascendante du succès, peut susciter a priori moins de moqueries que les années précédentes quand Sheila tentait des pasodobles avec sa hanche artificielle (naaaaan, allez je déconne, on lui a juste opéré la rotule, pas la hanche). Mais l'émission vire plutôt aux "Feux de l'amour". Lorie, qui vient de se séparer de son compagnon, regarde très amoureusement son danseur, un jeune éphèbe canadien aux deltoïdes avantageux. Rappelons qu'elle a déjà partagé la vie d'un Québequois, Garou, et qu'elle a donc potentiellement un faible pour le sirop d'érable. Pendant que ce même danseur tripote sans vergogne et en douce la belle Fauve, danseuse rousse incendiaire, pendant qu'il pense qu'on ne le voit pas à l'écran. Que Marie-Claude Pietragalla, danseuse étoile et jurée de l'émission, fait du gringue en direct live en mode cougar à un autre jeune danseur, Grégoire (habitué des femmes mûres ceci dit on lui avait collé Marthe Mercadier et Sheila les années précédentes). Et que la femme de Taïg Khris a du souci à se faire vu la façon dont son mari perd les pédales face à sa partenaire, une incendiaire Bulgare du nom de Denitsa. La suite au prochain épisode. Nous verrons si tout ce petit monde conclut... Ou pas.

 

Rentrée littéraire ? Sortie avec beaucoup de bruit plutôt. Le "sulfureux" Fifty Shades of Grey vient enfin (ou malheureusement de sortir en VF. Et a suscité un beau tollé dans les médias, ainsi qu'un pic de ventes comparable au lancement d'un Harry Potter. Ceci dit apparemment, c'est le même principe : je te sors ma baguette magique et je l'agite d'avant en arrière.... Très franchement, quelques passages lus/entendus ici et là finissent de me convaincre de ne pas lire ce truc qui s'apparente visiblement plus à un Harlequin avec quelques scènes plus ou moins Olé olé qu'à une oeuvre littéraire digne de ce nom. Et oui, je critiquerai SANS avoir lu, ce qui est mal. Mais j'ai peu de temps à consacrer à la lecture, ce n'est pas pour en perdre encore dans un mauvais  pavé pour ménagère en mal de sensations et bourré de clichés. Que l'héroïne prenne son pied au premier rapport sans s'être jamais tripotée en est une excellente illustration. Permettez-moi plutôt de vous conseiller de la vraie littérature érotique si vous voulez vous faire des frissons sur papier glacé. Relisez Sade, Pierre Louys, Anaïs Nin ou Bataille. Voire histoire d'O pour le côté SM. Et servez-vous de Fifty Shades pour caler votre buffet normand. Au moins il aura une utilité. Sinon rayon érotique, je voudrais dire un petit au-revoir à Sylvia Krystel qui a été l'incarnation d'Emmanuelle au cinéma pendant plusieurs années. Et qui nous a quitté la semaine dernière. Sylvia, au nom de toutes les Emmanuelle dont tu as empoisonné l'existence mais aussi popularisé le nom à travers le monde entier, un dernier .... 

Goodbye_Emmanuelle_(1977).jpg

Pour les sources c'est Voici, Closer, Match, Pure People et toutes les bonnes crêmeries habituelles

19/10/2012

Le retour du fils de la revanche du classement

J'ai toujours été allergique aux classements.

1er, 2ème, 23ème, tu fais ton truc, quelle importance d'arriver AVANT tes confrères ou derrière ?

Sur le moment c'est gratifiant deux secondes. Par exemple quand tu deviens meilleure twitteuse du siècle du mois d'août par un site féminin, tu prends ton petit shoot d'adrénaline, ton demi-pulsar de lumière, ton quart d'heure de célébrité, et puis quoi ?

Deux secondes après personne n'y pense plus de toutes manières.

Voire tu te fais des ennemis parce que tu es devant.

N'étant pas pourvue par dame nature d'un kiki qui dépasse, le petit jeu de kikalaplusgrosse avec mes confrères ne m'intéresse pas.

Consternant manque de compétitivité et d'ambition qui a ruiné par ailleurs toute ma vie professionnelle.

Dont la réussite la plus éclatatante est un cortège de stagiaires torturés et dépressifs.

J'avais pourtant au début de mes méfaits on line adhéré au classement Wikio qui, je le reconnais, m'avait apporté un petit début de reconnaissance de la part de mes pairs.

Pour en claquer la porte il y a deux ans, après avoir compris que le truc était un attrape-couillons destiné à faire tourner une plateforme bien gentiment sans se fouler avec le contenu DES AUTRES.

Gratuit. C'est mieux, bien sur.

Sans en retour t'apporter beaucoup de visites.

Les relations à sens unique n'ont jamais vocation à durer très longtemps. C'est la loi de la nature.

Je porte donc aujourd'hui un regard légèrement amusé, voire ironique avec un sourcil relevé sur l'indignation (justifiée ou pas), pour des raisons qui leur appartiennent,  de certains qui découvrent que Wikio/Ebuzzing c'est le diable en costume de velours.

Et que le gars qui en est à l'origine est un affreux capitaliste qui défend les volatiles urbains, la libre-entreprise et des idées qui ne leur vont plus du tout.

Après l'avoir défendu bec et ongles pendant des années.

A défaut d'avoir de l'ambition j'aime bien avoir raison systématiquement.

Tu vois, tout n'est pas perdu au niveau comportemental.

Oui, permettez-moi de remplacer la minute de célébrité par la minute de "tu vois, j'avais raison".

J'aime autant, voire plus. 

Clouer le bec de mon entourage me procure beaucoup plus de satisfaction que d'être sous le feu des projecteurs qui vont se braquer sur quelqu'un d'autre très rapidement de toutes manières.

 

Pour en revenir aux divers classements, Klout, prix et awards du meilleur blog de l'univers of the world (suivez mon regard), je les mets tous dans le même sac.

En autres termes plus choisis, je m'en contrecogne assez fortement.

 

Je ne participe pas, je ne vote pas. 

Pour personne, même si une copine me demande.

Elles le savent d'ailleurs, elles n'essaient même pas.

 

Un autre jour, je ferai un billet pour dire aussi combien je me contrecogne aussi totalement de la célébrité et de la notoriété. 

Si tu savais comment les gens célèbres peuvent être parfois harcelés, seuls et malheureux, surtout une fois que plus personne ne les reconnais dans la rue, et comment une fraction de célébrité peux rendre complètement toc toc, tu réfléchirais à deux fois avant de vouloir montrer absolument ta truffe à la télé.

Je préfère rester dans l'ombre et déclassée et profiter de la vie, pour ma part, après mûre réflexion.

Chacun son truc.


95799-classement-milliardaires-forbes-top-10.jpeg

(on a les 06 de ces gens ?  Non, c'est juste au cas où y'aurait un célibataire qui cherche l'âme soeur)

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : classements, wikio, e-buzzing | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/10/2012

Créative ? Non. Dingo.

 

Je m'auto-classe dans la catégorie des gens plutôt créatifs.

(qui a crié "créatif de conneries, surtout" ? Je vous vois, vous savez)

Option d'ailleurs confirmée lors d'un récent séminaire d'entreprise où mon profil a été clairement situé dans cette catégorie.

Evidemment quand tu passes la moitié de ton séminaire à faire rigoler le formateur et à répondre n'importe quoi aux tests  il est peu probable qu'il te colle dans la catégorie "gestionnaire".

Or, selon une récente étude suédoise (oui, ils sont forts ces suédois), la créativité va souvent de pair avec la maladie mentale. 

Les écrivains présentent des risques accrus d'anxiété, de schizophrénie, de dépression et de troubles bipolaires. 

Ils ont deux fois plus de risques de se faire péter le caisson que le reste de la population

Les danseurs et les photographes, quant à eux sont sujets aux troubles bipolaires également.

Les créatifs en tant que groupe restent plus ou moins dans les statistiques normales de dinguerie de la population générale.

Mais ils sont plus sujets à des troubles du comportement du type anorexie. Voire à des maladies du type autisme.

En clair, pour toi ami blond surfer australien : créativité = risque de zinzin avéré.

Je comprends maintenant pourquoi les gens de ma sphère professionnelle me parlent doucement avec la tête penchée sur le côté comme à un petit enfant qui vient de faire une bêtise.

Et pourquoi l'évêché de Paris a proposé le meuri pour la canonisation avant sa mort.

Vu qu'il supporte mes lubies diverses et variées et mon humeur bipolarisée depuis la nuit des temps sans broncher.

Enfin si, il bronche, mais quasiment en silence.

Ca donne un truc genre "chemmememegroumpf"

Pour te donner la mesure du truc, je remplacerais le terme "humeur cyclothymique" par "humeur cyclonethymique"

Je passe d'un état dépressif profond à un état jubilatoire total en moins de temps qu'il faut à une tornade pour balayer un champ de pastèques génétiquement modifiées.

C'est fatigant pour tout le monde, y compris pour l'intéressée.

 

Quant au fait que le génie va souvent de pair avec une araignée au plafond, c'est un peu normal. Des capacités créatives hors normes vont souvent avec un mental... hors normes aussi.

On a rarement vu un chef d'oeuvre impérissable peint ou écrit par un contrôleur de gestion.

(pardon ami contrôleur de gestion, tu as d'énormes qualités aussi, certainement)

Tu n'embrasses pas une profession ou une carrière tout à fait par hasard non plus. 

Quand tu as le choix, bien évidemment, ce qui n'est pas toujours le cas.

Michel-Ange était certainement autiste Aspberger (les génies, tu sais Rain Man qui calcule tout sans ordinateur), Van Gogh a fini dingo, Kurt Cobain s'est fait sauter le cerveau, j'en passe et des meilleurs. 

J'ai même une anecdote sur Bill Gates, rencontré par une de mes copines lors d'une opération de presse, alors qu'elle travaillait avec Microsoft. 

Planté au milieu d'une pièce, assis sur une chaise, ne parlant à personne, il se balançait d'avant en arrière de façon tout à fait... Inquiétante.

A tel point que ma copine ne voulait pas croire que c'était réellement Bill Gates mais son jumeau neuneu qu'on avait planté là pour régler la lumière.

Héééé oui. 

Même lui.

Donc tu vois  si tu as une personne de ta famille qui entame brutalement une petite danse de la joie dans ton salon juste parce que le ciel est bleu, ne t'inquiète pas.

C'est peut-être un génie qui va te rapporter des trillions de brouzoufs avec une idée qui va révolutionner l'univers.

Ou alors il a juste trop picolé.

A voir.

5f26d360185911e2a3d822000a1f9be5_7.jpeg

(Là l'auteur est clairement dingue, à défaut d'être créatif)

(la photo est de moi, si si, la sculptouze était exposée face au Louvre hier)

(C'est Léonard de Vinci qui doit se marrer)


L'article source sur le site de la BBC en anglais

17/10/2012

Argo ? Un film à voir absolument

Mais enfin, me dis-tu, comment se fait-ce que tu l'aies visionné ce bout de pellicule ??

Il n'est point sorti encore.

Petit(e) ignorant(e), te réponds-je (comme Bob - humour - pouet) ne sais-tu point que je navigue dans la haute sphère de l'interneterie et du 7ème art réunis ?

Ce qui me permet d'assister à des réjouissances avant la plèbe.

Notamment des avant-premières cinématographiques, donc.

Et quand on te dit que c'est en présence du réalisateur, tu entames une petite danse du ventre.

Et quand on te précises que le réalisateur c'est Ben Affleck, tu entames une petite danse du bas... Euh, non, rien.

Ben Affleck, pour mémoire c'est lui.

ben-affleck-details-october-2012sp.jpg

Une filmographie pas toujours égale avec du très bon, dont je garderai personnellement le cultissime "Dogma" qui est un de mes films de chevet,  mais également du tout venant et quelques nanards retentissants.

Je ne ferais pas l'injure de rappeler les calamiteux Gigli/Amours troubles avec son ex, Jennifer Lopez, un policier d'anthologie pour sourds, muets et aveugles ou Daredevil, un des plus mauvais films de super-héros de l'univers.

Qui aurait pu parier en voyant ce nanard intergalactique que son acteur principal nous livrerait quelques années plus tard, après deux autres réalisations plutôt réussies,  un des - et oui je vais m'engager sur ce point - meilleurs films de l'année 2012.

Dans son style et sa catégorie bien évidemment. 

Tu vas me dire "toi tu as eu la tête tournée par le petit speech de Ben Affleck en introduction" . 

Pas tant que ça.

J'étais assez loin de la bête pour ne pas succomber à son sex-appeal torride qui aurait pu fausser mon jugement.

Et en terme de sex-appeal, heu... Comment te dire. 

Cela fait plusieurs fois que je me dis qu'il ne vaut mieux pas voir une très belle image de papier glacé en vrai.

Tu es forcément un peu déçue. Et Ben, entre nous, ce petit bouc, cette veste mal coupée et ce jean hasardeux, hmmmm.... 

(oui je suis sensible à l'apparence, c'est mon côté superficiel, totalement assumé)

(et je n'ai pas pu récupérer une seule photo potable ou nette de cet évènement, le fils qui était chargé de l'appareil a failli à sa mission, ce petit con)

Ceci dit, malgré ce look moyennement glamour, il nous a quand même parfaitement expliqué sa démarche et l'histoire du film.

Dont le scénario lui a été transmis par George Clooney qui a pensé que Ben Affleck pourrait en faire un bon film.

Le même George Clooney ayant d'ailleurs participé à sa production, pour la petite histoire.

Mais enfin, t'impatientes-tu après ce long préambule, de QUOI CA CAUSE TA PELOCHE ?

Du calme, Maurice, je te raconte.

Le film est basé sur une histoire vraie, mais très peu connue. Le dossier ayant été déclassifié par les services secrets depuis peu de temps.

1979, Iran, Le Shah est chassé du pouvoir, Khomeiny arrive. Les Iraniens, avides de vengeance envers une nation qui a soutenu leur dictateur pendant des années s'en prennent à l'ambassade des Etats-Unis. Juste avant que l'ambassade soit envahie et ses occupants retenus par les Iraniens, 6 Américains s'échappent et trouvent refuge à l'ambassade du Canada. L'ambassadeur les cache mais la situation devient rapidement intenable. La CIA décide alors d'une mission  menée par un spécialiste de l'exfiltration, Tony Mendez.

Qui va avoir une idée pour le moins ... Originale pour sortir les Américains de ce guépier.

Monter, avec l'aide de deux professionnels reconnus d'Hollywood,un producteur et un prothésiste, un faux film, Argo, justifiant ainsi des repérages pour un tournage en Iran.

Le subterfuge va-t-il fonctionner ?

Comme je le disais plus haut, j'ai énormément aimé ce film. Une construction originale en 3 parties : la reconstitution historique qui plante le décor et l'action.

La quasi-comédie qui raconte le montage du faux film.

Et le thriller qui raconte l'exfiltration des fugitifs Américains.

3 parties bien distinctes mais qui arrivent à faire un film totalement cohérent et passionnant de bout en bout. Sans parler du suspense de la 3ème partie qui te laissera totalement agrippé(e) à ton siège jusqu'au bout de l'angoisse.

J'aurais rarement autant attendu un coup de fil dans un film ... Mais je n'en dirais pas plus.

La reconstitution historique est méticuleuse, on croirait revoir les images de l'époque : décors, costumes, et même grain et couleur du film sont parfaitement reproduits.

Quant au casting, il est impeccable.

Mention spéciale à John Goodman et Alan Arkin, irresistibles respectivement en prothésiste et producteur Hollywoodiens prêts à tout pour que l'opération réussisse.

Ainsi qu'à Bryan Cranston (Malcolm, Breaking bad), parfait comme d'habitude en responsable de la CIA un peu dépassé par les évènements. 

Le fils qui m'accompagnait a lui aussi énormément apprécié il a noté le film 15 sur 20.

Je ne suis pas loin de partager sa notation.

Le film sort le 07 novembre sur vos écrans. Pour une fois, quittez votre salon et offrez-vous une place de cinoche. Vous ne le regretterez VRAIMENT pas.

Sinon, comme le disent les principaux personnages du film pour se donner du courage...

... Argo fuck yourself.

(La bande annonce pour te donner encore plus envie)

 

Mille mercis au Club 300 AlloCiné et à Miss Maylis pour cette séance

06:01 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : argo, ben affleck, dogma, gigli, daredevil, john goodman, alan arkin, bryan cranston, iran, otages | |  Facebook | |  Imprimer | |