Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2013

Point de vue, images du monde

Loin de moi l'idée de m'intéresser de près à la monarchie Britannique, ses joies, ses peines, ses mariages, ses divorces et ses naissances.

Je laisse cette joie intense à Stéphane Bern.

Mais le récent Buckingham Baby Boom (BBB donc) m'a néanmoins inspiré quelques pensées concomitantes et superfétatoires à défaut de me transformer en Royalista fanatique. 

D'abord j'aime assez Elizabeth, indéboulonable queen aux tenues qui donnent des sueurs froides à des bataillons de fashionistas pointues.

Elles sont atroces.

Donc formidables.

Donc pointues.

La reine est sublimement fasheune depuis un certain nombre de décennies.

Notamment quand dans un élan de folie totale, son designer personnel l'habille récemment de la tête aux pieds en jaune canari ou en vert fluo, telle une pistache géante. et qu'elle s'en sort néanmoins haut la main, même pas peur de rien.

Elle pourrait porter une robe de chambre et un pot de chambre sur la tête qu'elle serait encore classe Babette.

Je dis que c'est ça le style.

Elle a d'ailleurs fini de gagner totalement mon coeur avec son sketch aux Jeux Olympiques de 2012 en compagnie de Daniel Craig. Sa tête de je-m'en-fous-j'ai-85-balais-je-me-lâche m'a fait deux mois complets. 

Ensuite, même si ne respecte pas la monarchie britannique en tant que telle, vu que 1/ ce n'est pas ma monarchie 2/  je trouve que la monarchie est un truc désuet et inutile en général, je ne peux qu'admirer la formidable communication très huilée autour des "royals" .

Après une période difficile dans les années 90 entachée par des scandales à répétition et la mort de l'emblématique Lady Di, les Windsor et/ou leur équipe de communication ont su, pas à pas redorer, leur blason et à nouveau passionner les médias.

Même over saoulée par le buzz insensé autour du mariage puis de la naissance du fils de Will et Kate, je n'ai pu m'empêcher de jeter un coup d'oeil aux deux évènements.

Pour voir. Comme tout le monde. Ce n'est pas pour rien que le grand-père d'Elizabeth appellait la famille royale "la firme" . En plus d'objets très limites improbables et totalement kitsch, la firme vend du rêve à nouveau apparemment. Chapeau les gars. Bel effort.

A propos de buzz insensé, je crois d'ailleurs me rappeler que la naissance de William avait causé une hystérie similaire. Simplement à l'époque internet était embryonnaire et les réseaux sociaux n'existaient pas. Ils ne faisaient donc pas caisse de résonance aux médias en folie guettant la moindre montée de lait royale.

Par ailleurs, même très éloignée de mes préoccupations quotidiennes, j'ai fini par réaliser que la monarchie britannique avait quand même un impact, même limité sur ma vie, que je le veuille ou non.

Depuis ma naissance, j'ai entendu "God Save The Queen" à chaque célébration incluant des grands-britons. Un jour prochain, Elizabeth même très coriace n'étant pas éternelle, et sa succession étant composée de mâles sur 3 générations, le "God Save The Queen" se transformera en "God Save The King".

 

C'est comme si "La Marseillaise" se transformait subitement en "Le Marseillais". Tu peux rigoler, mais ça va me faire bizarre pendant quelques temps je pense. Voire je ne m'y habituerais jamais. Je regrette même quasiment que le royal baby ne soit pas une fille qui, avec les nouvelles mesures proposées par le gouvernement anglais, aurait régné en tant qu'aînée car il n'y aurait plus de priorité aux garçons pour l'ordre de succession.

Une reine c'est bien, c'est moderne, c'est swag. Ca change un peu d'avoir une nana donc le mari est obligé de marcher systématiquement deux pas derrière elle (je ne raconte pas de fariboles, tu peux vérifier).

Je me suis aussi rendue compte après quelques calculs expérimentaux que ce royal baby, même si la médecine fait des progrès insensés et que j'ai une longévité à peu près standard, je n'ai strictement aucune chance de voir son couronnement un jour.

Elizabeth a 85 ans et n'abdiquera jamais (à moins de battre complètement la campagne). Si sa maman lui a légué sa constitution, elle risque de vivre au moins jusqu'à 100 ans et des brouettes. Si elle meurt dans une quinzaine d'années et qu'on applique la même longévité à ses descendants, Charles montera sur le trône à 80 ans, William vers 65 ans, et son fils vers 70 ans, soit en ... 2083 (si je calcule bien, mais je me trompe souvent).

Autant te dire qu'à cette époque, on sera tous Chinois, on mangera des cafards géants élevés dans des fermes expérimentales et je serai volatilisée en poussière depuis lurette.

Ca m'en a foutu un, coup de cafard, justement. J'ai brusquement réalisé qu'un jour prochain pas si lointain je ne serai plus là pour affabuler sur la naissance d'un héritier Windsor sur la toile. Ni pour affabuler tout court d'ailleurs. 

Ca va me manquer. (uhuhuhu)

A moins que ce marmot soit finalement Geoffrey Baratheon et qu'il fasse assassiner toute sa famille pour prendre le pouvoir plus vite.

(faut suivre Game of Thrones un peu, pour comprendre cette dernière référence)

En tous cas, on va quand même lui souhaiter le meilleur au baby qui n'a pas de nom pour le moment, et profiter de la naissance pour faire la bise to Kate.

Je suppose qu'elle a été faite 12574 fois, mais je ne peux pas résister. Mon tourette. Je me soigne. Promis.

197a80bbffab87e34eeadf27d8daf4fd_reine2bisReporters-600x354.jpg

Y'a pas un énorme level de coolitude, là ? 


22/07/2013

Petit shopping d'été

C'est donc l'été (encore) (et oui) (je ne m'en lasse point). Le moment de partir, ou de prendre son temps pour faire ses courses tranquille.

Il n'y a pas grand monde dans les magasins, autant en profiter.

Pour repenser son intérieur, par exemple...

La déco, c'est déjà un casse-tête alors autant pouvoir y réfléchir tranquillement sans se frayer un chemin dans des allées surbondées pour trouver la table basse ou le bureau de ses rêves.

Et si tu veux éviter de tourner des heures aller droit au ....but, j'ai un petit truc pour toi.

Justement, But.

Depuis quelques temps, la chaîne de magasins a pris un virage très design ... A prix tout doux... 

Preuve en est, Karl Lagerfeld himself a signé une collection noire et blanche très Karl

511d68aacecb11e2934722000a9f3cae_7.jpg

Mais ne t'inquiètes pas si tu n'es pas très Karl, tu peux tout à fait te composer d'autres ambiances. Comme celle-ci très "Friends" 

a737fe9ececb11e2a2af22000a9f14a5_7.jpg

Ou plus scandinave pour ta salle à manger

f1cae52acecb11e2b52d22000a9f189b_7.jpg

Ou très pop pour une chambre d'ado...

ebaa8132cec611e2a0a022000a1f968b_7.jpg

Bref il y en a pour tous les goûts à tous les prix et toutes les surfaces de la plus grande à la plus petite. En magasins ET en ligne avec des exclusivités internet que tu ne trouveras nulle par ailleurs.

Personnellement, j'ai déjà deux/trois petits meubles dans le viseur. Tu sais combien j'aime les ambiances scandinaves... Et Mon salon a bien besoin d'une table basse pour y poser mon apéritif...

En parlant d'ambiance pop et de petite surface, si tu aimes le design un peu sixties, le café et que tu manques de place, j'ai la machine à café idéale pour toi.

Haute comme trois pommes, ronde, pratique et simplissime, la nouvelle machine à café Tassimo Vivy a tout pour te séduire...

58684bc2ea2111e2a9ce22000a9e02ef_7.jpg

 

En trois teintes, blanc, noir ou rose fuschia elle apportera une touche glamour à ta cuisine ou ta salle à manger et te permettra aussi de faire plus de 40 boissons différentes : cafés expressos ou longs, cappucinos, chocolats, thés, sans aucun nettoyage nécessaire entre des boissons de type différent.

La machine s'auto-nettoie seule à la vapeur après chaque préparation. 

132d8be4ea4e11e28b3722000a1f99d9_7.jpg

Il est même possible de faire du thé ou du café glacé et du chocolat froid !

DSC09791.JPG

 

Moi je ne m'en passe plus, impossible de démarrer le matin sans l'onctueux Voluptuoso rose de Tassimo !

La Tassimo Vivy sera disponible à partir du mois de septembre dans toutes les bonnes échoppes au tarif de 99 euros.

 

J'en profite aussi pour te signaler l'ouverture à Paris d'une toute nouvelle boutique entièrement dédiée à la marque Roger et Gallet. Savons, senteurs, diagnostic parfums personnalisé, ballotins parfumés et et tout  l'univers si coloré de la marque t'attendant au 195 rue Saint-Honoré, dans un tout nouvel univers à la fois épuré et chaleureux imaginé par la décoratrice Bénedicte Lescure.

ImageProxy (2).jpeg

Et parce que j'ai une longue histoire avec Roger et Gallet, car ma grand-mère était déjà une fidèle et j'ai passé mon enfance avec l'odeur de l'eau de cologne de la marque, dès que mon genou récalcitrant m'en laissera l'opportunité, j'irai évidemment y faire un saut.



Pour terminer et sans aucun rapport avec ce qui précède, comme promis, les deux gagnantes des lots Milka sont .....

Shaya et So.

Ladies, j'attends vos coordonnées postales par mail au plus vite.

Et merci à toutes celles qui ont participé sans aucun "oui, j'aimerais beaucoup gagner".

 

06:00 Publié dans Shopping | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : but, tassimo, vivy, roger et gallet, milka | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/07/2013

La crème du cocktail

C'est l'été donc.

Le moment où tu peux paresser des heures au bord de (barre la mention inutiles) ta piscine, ta plage privée, ton yacht, le champ du voisin, l'étable aux cochons, ta télé, ton amant, tes amants (ne nous restreignons pas), ton canapé, la terrasse de ta mère, l'appui de ta fenêtre ou la cuvette des wc si tu as chopé une amibe.

Après si tu veux passer tes congés à escalader l'Himalaya en tongs ou reconstituer la muraille de chine en legos - les bleus uniquement - je ne peux rien pour toi.

Et je dirais même qu'à ta place je consulterais rapidement.

Paresser donc, et siroter un petit apéritif ou digestif. 

Car on est fous, on ne se refuse rien, et OUI on peut allez viens boire un petit coup à la maison.

Avec modération bien sur. On ne veut pas finir debout sur une table à onduler la jupe relevée à hurler "YOU'RE A GOOOOOOOOOD GIRL I KNOW YOU WANT IT" en attrapant par le col le premier bellâtre qui passe.

Quoique.

Enfin bref.

Et en parlant d'apéritif ou de digestif, tu sais peut-être cuisiner la petite quiche  ou le macaron qui va bien pour grignoter avec, mais sais-tu concocter ce qui en fait l'intérêt principal ?

Je te parle d'un cocktail.

Jusqu'à il y a quelques jours moi non plus.

Mais maintenant, grâce à Baileys,

26d43c40e8c011e29d1722000aaa07c6_7.jpg

 

notre barman particulier,  

1623d930e8c211e2a01e22000aeb0f45_7.jpg

et notre hôtesse d'un soir Sandrine Camus, je sais.

Et pas besoin de chichis pompons pour éblouir tes invités, je t'assure que tu peux faire des délices en un tour de main avec juste quelques accessoires. 

Et parmi tous les cocktails que nous avons confectionné, parce que c'est toi, et que je t'aime bien, au fond, je te livre les secrets de mes deux favoris.

Le café gourmand

Il te faut

3 cl de Baileys, 1 expresso, un peu de crème fouettée en bombe, ou faite maison si tu es fine cuisinière.

Dans un verre à cocktail tu verse ton Baileys, ton expresso chaud et tu parsème de crème fouettée.

Si tu es TRES gourmande tu sers avec un macaron, une boule de glace, un mini-brownie, un cannelé et/ou un financier (ou ce que tu veux en fait).

Ce n'est QUE du miam.

05c470f0e8c611e2b1f822000a1f9751_7.jpg

Et ENCORE plus simple, le cocktail spécial flemmardes.

Le Baileys chilled

5 cl de Baileys mixés avec 5 glaçons à vitesse moyenne.

C'est tout.

5111f5cae8c411e2bc7922000ae90d97_7.jpg

C'est léger, frais, mousseux, et à la question "mais comment as-tu fais ceci ?" tu pourras répondre, "je ne peux pas te le révéler, c'est une recette familiale, tout ce que je peux te dire c'est qu'il y a beaucoup d'ingrédients et que le mélange doit reposer plusieurs jours, c'est donc très long à faire".

Et ainsi éblouir tes invités, briller en société, et devenir maître du monde.

Comme moi.

Oui, enfin comme moi, c'est quasi-impossible. Ceux qui ont essayés sont soit morts, soit en très long séjour à la clinique spécialisée "mon doux repos".

Y'a vraiment trop de level.

06:00 Publié dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : baileys, cocktails, café, apéritif, digestif | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/07/2013

L'éthé glacé

On me demande souvent "mais Manu, quel est ton secret de jouvence de l'Abbé Souris" ?

Je vais te le dire, jeune padawan.

Je bois du thé et je mange du pain perdu maison.

C'est comme ça que Jeanne Calment a atteint 124 ans. Elle me l'a révélé lors d'une cérémonie initiatique dans sa maison de retraite "mon doux repos" avant de mourir.

Ca et la crème de whisky. Mais on y reviendra demain.

Mais bon c'est l'été tu as envie de frais et pas forcément de boisson bouillante.

Je vais donc te révéler la recette de l'ultime thé glacé façon moi.

Alors oui, j'entends parler de ci de là d'infusion à froid à travers des filtres sur le thé.

TARATATA TE DIS-JE. RIEN DU TOUT. L'eau chaude exhale les arômes du thé. 

Donc ton thé glacé tu le fais comme le chaud. Tout pareil.

Le secret d'un bon thé glacé c'est LA PATIENCE. Prévois 2/3 heures avant de déguster

Tu prends un bon thé de ta marque préférée. On parle bien sur d'un Mariage, ou d'un Théodor, ou d'un Kusmi, ou d'un Palais des thés pas de ces infâmes brouasses vendues en grande distribution qui ne méritent pas l'appelation thé.

Je ne te parle même pas des boissons infectes vendues sous le nom d'Ice tea qui pourraient à elles seules fourguer la tourista à une horde mongole habituée à manger de la charogne de cheval.

Oui, je suis snob, c'est un fait. Mais il va falloir faire avec.

Je te recommande quelque chose de très fruité, épicé ou corsé car le glaçage tend à affadir le goût.

Personnellement je prends un Assam, un Earl Grey, ou un thé vert à la menthe. Tu peux aussi adopter le chocolat-épices de Kusmi. Très recommandable.

Tu fais FREMIR ton eau tu peux tenter de lui faire peur pour ce faire, mais le mieux est de la faire chauffer au gaz, ça marche bien en général.

JAMAIS de micro-ondes. C'est une HERESIE totale.

Tu étales bien ton thé dans une petite passoire et verse l'eau dessus. Tu sucres à ta convenance pendant que c'est chaud et tu peux rajouter une goutte de citron ou de la menthe fraîche si ton mélange s'y prête.

Ensuite, tu laisses refroidir jusqu'à température ambiante, puis tu places ton récipient au congélateur une heure ou deux.

C'est tout.

C'est bon, c'est frais, c'est distingué, c'est Karl Lagerfeld, c'est la classe au top.

Pour le pain perdu, je te renvoie ICI. L'avantage de la recette au caramel, c'est que le pain caramélisé reste croustillant même froid si tu veux VRAIMENT un goûter super-frais (mais c'est meilleur chaud quand même).

Voilà c'est tout. 

Si avec ça Hellocoton ne me file pas sa une cuisine, je me pends avec le cordon de mon ordinateur.

Je te laisse, je vais gouthé.

 thé glacé,pain perdu,kusmi,mariage,théodor,palais des thé,earl grey,assam,thé à la menthe

(même que la photo est de moi, étonnant, non ?) 

12/07/2013

Passage en mode été avec petites gourmandises

SAY L'ETE

Enfin après des mois de grisitude et de tristation, on peut sortir les tongs, les boubous, les maillots, les paréos et les parasols.

Autant te dire que je vais en profiter et toi aussi.

On va tous aller kiffer la vaïbe du ciel, du soleil et de la mer pour ceux qui y vont.

Pour les autres si tu préfères la campagne, tu y vas sans moi.

Si c'est la montagne, je peux pas j'ai genou.

Si c'est l'étranger, surtout pense bien à prendre les anti-diarrhées.

Si c'est rien du tout, courage, ça ira mieux une autre fois.

Moi je termine les miennes, je vais donc prendre la permanence pour garder Paris et envoyer les touristes japonais dans la mauvaise direction quand ils me demandent leur chemin.

Mais je n'ai aucun regret, les vacances furent bonnes et j'ai des projets en ligne de mire pour la fin d'année si mon menisque veut bien être gentil avec sa patronne.

Je suis donc là, mais le blog lui, va prendre quelques congés comme tous les ans.

Pas fermeture totale. Mais écriture au gré de la flemme et de l'inspiration. Et préparation d'une petite surprise pour la rentrée.

Surprise, changement, mutation, bouleversement, va savoir.

En attendant, j'ai quelques petits conseils à te livrer pour l'été. 

Bon ok l'été on est censées arborer un bikini body et manger des salades. Mais on fait aussi plein d'exercice non ? Beach Volley, escalade, nage, course après les bogosses en tee-shirts et j'en passe...

Donc on peut se permettre des petites gourmandises.

J'en ai deux nouvelles à te proposer.

Tu connais bien sûr le fameux biscuit Oreo, aussi célèbre aux USA que le petit beurre en France. Inventé en 1912, il est finalement arrivé en France en 2010 et séduit depuis de plus en plus d'Oréophiles. 

Cette année, Oreo a décidé d'être encore plus gourmand avec le nouveau DOUBLE Oreo, encore plus crémeux et donc 2 fois plus gourmand.

Personnellement, Oreo je l'adore en café gourmand avec un petit expresso bien corsé. C'est un des biscuits qui va le mieux pour la trempette dans le petit noir !

Le double Oreo-café, c'est 2 fois plus de trempette gourmande assurée. 

280fd326d44811e2984522000a1f8ad9_7.jpg

 

Ensuite, après Après les Popcorn, Daim, Lilastar, Crispy, Brezel, Milka agrandit encore sa gamme de délices Snax et t'en propose une 6ème : Milka Cranchito

 

MKSnax_Cranchito105gbd.jpg

L’alliance du bon chocolat au lait des Alpes et d’un petit soufflé croustillant finement salé, une pause gourmande inédite à la fois tendre, crunchy et insolite !

Avec le café, ça doit se manger facilement aussi, cette petite chose.

Trop de délicieuses tentations chez Milka. Je pense que je vais lancer un mouvement de protestation pour abus de gourmandise.

A moins que...

Je répande cette tentation sur toi pour que toi aussi tu rejoignes le mouvement.

Pour ce faire je t'offre 2 lots contenant chacun  1 Milka Cranchito + 3 autres gourmandises de la gamme Snax. Soit 4 produits au total.

Pour ce faire, tu laisses un commentaire et hop.

Je tire 2 commentaires au sort. 

Ah oui, comme d'habitude, les commentaires "oui, je veux bien gagner, merci" seront éliminés impitoyablement.

C'est mon blog, je fais ce que veux.

Tu as jusqu'à mercredi 17 juillet au soir. Je donnerai les noms des gagnant(e)s sur ce blog lundi 22 juillet.

Attention, petite précision importante, les produits seront envoyé DEBUT SEPTEMBRE. Il faudra juste patienter un tout petit peu avant de les goûter...

En attendant, tente ta chance !

12:23 Publié dans Concours, Cuisine | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : vacances, oreo, milka snax, cranchito | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/07/2013

Maison à vendre ? Non merci.

Les vacances que je viens de terminer, bonnes et tranquilles en l'occurrence, je te remercie fidèle lecteur/trice qui mériterait d'être canonisé pour tant de constance, ont fini de me convaincre d'une chose.

La vie en maison ou pavillon n'est pas faite pour moi.

Je conçois tout à fait que ce soit le rêve de la plupart des gens qui d'avoir leur propre toit à bichonner ceci dit, j'ai envisagé la chose même pendant quelques années et puis finalement j'en suis revenue.

Simplement parce que la maison que j'occupais étant relativement proche de celles mitoyennes, j'avais en fait l'impression de vivre avec mes voisins par moment.

Sur 8 jours c'était tout à fait supportable. Pour une vie, pas du tout.

Car pour moi qui suit pathologiquement anti-conviviale une fois mon seuil franchi, la relation avec un voisin, c'est insupportable.

Ou alors il faut un immense terrain et s'isoler totalement.

Ce que je n'aime pas non plus.

Equation impossible en somme.

En plus, même dans un coin de campagne isolé avec deux maisons, il y a TOUJOURS un bricoleur acharné pour sortir la ou le (barre la mention inutile) tronçonneuse/taille-haie/scie à métaux/ tondeuse à gazon/perçeuse et te ruiner ton après-midi de sieste dans ton transat.

(mes parents ont une maison de campagne, je sais de quoi je parle)

Les gens adorent bricoler visiblement, je n'avais pas réalisé cette passion sans bornes jusqu'à aujourd'hui.

Sans compter les cris des enfants - double stridence en cas de piscine extérieure, assez courante dans les pavillons du sud. Les odeurs de barbecue. Les conversations familiales autour du programme télé et de l'héritage de mamie Denise auxquelles tu es conviée sans avoir rien demandé.

Et les beuglements des vaches et autres aboiements de chiens c'est cadeau de la maison en prime.

 
Je te passe les problèmes de voisinage pour une hauteur de haie ou une branche de pommier qui dépasse.
 
Tout ceci au prix d'un entretien très régulier d'où probablement la ou le (barre la mention inutile) tronçonneuse/taille-haie/scie à métaux/ tondeuse à gazon/perçeuse à répétition et en batterie. Sauf si tu as plein de sous et un jardinier musclé qui peut tondre ta pelouse torse nu comme dans Desperate Housewives.

Ok, l'appartement, tu as aussi du bruit : les voisins qui font la fête périodiquement, le bébé du deuxième qui pleure, la moto qui passe dans la rue, les poubelles à 6 h du matin, le gars qui fait tourner son diésel 2 heures avant de démarrer, le mec fan de Mylène Farmer qui fait du karaoké dessus en permanence (vécu). 

Mais finalement tout ceci crée un ronron de fond familier auxquel mon oreille est accoutumée et non pas une plage de calme  interrompue par le vroooOOOOOOOM brutal de la tondeuse qui démarre.

Avantage supplémentaire pour moi, en appartement, tu n'es pas obligée de VOIR tes voisins en bermuda et tee-shirt publicitaire sortir les poubelles le soir ou par dessus ta haie et tu peut même leur rabattre la porte de l'ascenseur dessus, petit plaisir du soir.

Je t'avais bien dit que j'étais gravement psychosée, tu peux constater.

Donc après mûre réflexion appartement j'ai, appartement je garde.

J'irai squatter les pavillons et les piscines des autres quand l'été fut venu.

J'aurais juste une bouteille de rosé à acheter et aucun entretien quotidien à subir en contrepartie d'un carré de gazon et d'un barbecue.

Bon, je rate à jamais l'occasion d'embaucher un jardinier musclé qui tonde la pelouse torse nu.

Mais je vais survivre.

 

jesse-metcalfe-dans-desperate-housewives-image-510926-article-ajust_930.jpg

10:37 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : maison, pavillon, voisinage, vie en commun, bruit, nuisance, voisins | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/07/2013

Toi aussi, sois sportive et top model, ma fille

Sexisme ordinaire un soir de finale, un journaliste de la BBC commente non pas la victoire de Marion Bartoli à Wimbledon, mais son physique "atypique" pour être gentille.

Le journaliste, lui a été plus cash en direct.

Il s'est excusé après coup mais le mal était fait.

Comme d'habitude.

Et si ce n'était que la première fois, mais non. Tous les ans à Roland Garros, nous avons le droit au journaliste télé qui lâche le sempiternel "et notons la très jolie tenue de cette superbe jeune femme...."

(je parle de Roland Garros parce que c'est un des rares évènement sportifs que je regarde, mais je suppose que c'est pareil ailleurs).

....

A chaque fois, je pique une crise toute seule devant ma télé devant cet amoncellement de crétinerie.

Qui signifie que

1/ Une femme doit être sexy pour réussir. Donc une femme en général et une sportive en particulier doit être en plus blonde avec de longue jambes sinon elle n'est pas une vraie championne.

2/ Elle doit en plus porter une tenue sexy pour mettre ses longues jambes en valeur, c'est mieux.

3/ Si elle pouvait faire une petite gâterie en prime au commentateur ce serait bien en prime.

 

Certes un physique avenant est un plus dans la vie, ne nous voilons pas la face. Mais ce qui est particulièrement exaspérant c'est qu'on entend rarement des commentaires sur les jolies fesses rebondies du bogosse en short dans les commentaires sportifs.

Peut-être aussi parce qu'on compte les femmes sur les doigts de la main dans cette profession.

La femme doit être sexy en tenue de sport et ne sait pas parler de basket ou de hockey sur glace, tout le monde le sait.

 

Pour revenir au physique "atypique" de Marion Bartoli, il l'est, pour une sportive. Un peu bouboule, pas très gracieuse, et pas très avenante, non plus. 

Ca ne l'a pas empêchée de gagner Wimbledon. C'est tout ce qu'on lui demande. Pas de poser en maillot de bain en couverture de Vogue. 

Pour retourner le problème est-ce qu'on demande à Andy Murray, qui a gagné chez les hommes d'être un canon international ?

Non. Et pourtant. Si on veut aller sur ce terrain, il y aurait à dire : un dirait un croisement de hobbit et de girafe qui aurait grandi trop vite.

Et en prime il perd ses cheveux.

Pas super glamour, le gars.

Pourtant, lui ne peine pas à trouver un équipementier qui le sponsorise, à la différence de Marion Bartoli, qui, jusqu'à il y a deux ans peinait pour trouver des sponsors, malgré son classement bien supérieur à d'autres joueuses françaises moins douées, mais plus photogéniques. Son caractère un peu particulier n'explique pas tout, voir ici

Je n'ai rien contre les sportives sexy, bien au contraire, une jolie fille c'est toujours agréable à regarder.

Mais j'en ai un peu ma claque qu'au 21ème siècle on évalue ENCORE plus les femmes en fonction de leur physique que de leurs capacités intellectuelles ou physiques.

Dans le sport en particulier, et tous les autres domaines en général. 

Sinon je peux aussi dire que tous les commentateurs sportifs sont des gros blaireaux incultes et bas du front.

Je suis sexiste du journaliste sportif.

40 partout, service à suivre.

IMG_1868.jpg

(Un commentaire sur la tenue de Novak, peut-être ?)

(la photo est de moi à Roland Garros l'année dernière c'est pour ça qu'elle est prise d'un peu loin)

12:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : marion bartoli, wimbledon, sexisme, victoire | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/07/2013

Amitiés 2.0

Je ne me suis jamais fait trop d'illusions sur les relations que l'on peut nouer derrière un écran d'ordinateur.

N'étant déjà pas une spécialiste des relations urbaines et civilisées dans la vraie vie, je me doutais en entamant mon périple cybernétique, que des relations profondes et durables n'allaient pas forcément se tisser au fil du clavier.

D'expérience, après quelques années en ligne, c'est vrai pour 90 % des relations.

Qui restent et resteront toujours en surface. 

Un petit coucou sur les réseaux sociaux, une bise dans les soirées, un verre pris exceptionnellement, et point.

C'est la vocation de la toile : nouer des relations éphémères, parfois drôles, parfois émouvantes, parfois ubuesques, mais toujours éphémères.

Un salon de curiosité et d'échange virtuel qu'il faut prendre comme il est sans lui accorder plus d'importance qu'il n'en a.

Pourtant, à l'inverse de certains qui pensent avoir des relations profondes parce qu'on s'échange des "koeur avec les doigts" sur les réseaux sociaux, alors que justement je n'attendais rien, à ma grande surprise, j'ai trouvé plus.

Beaucoup plus que je n'aurais pu croire au départ, en fait.

Si, donc, 90 % des relations sont agréablement futiles et souvent désincarnées, il reste 10 % de relations solides et très incarnées, elles.

Sur ces 10 %, la moitié sont des gens avec qui on aime boire un verre, rigoler et rentrer en zigzaguant à pas d'heure sous le regard réprobateur de votre famille qui est sur le point de vous envoyer faire un stage express aux alcooliques anonymes.

Des potes de rigolade, l'équipe de rugby de la poilade, les gens qui vous remontent le moral avec un "allez, Germaine, viens, on sort".

L'autre moitié, je les qualifierais de vrais amis. Dans mon cas ils se comptent sur les doigts des 2 mains, je dirais une petite dizaine de personnes.

Relativement peu sur les quelques centaines de gens à qui je parle tous les jours, largement suffisant pour moi dont la vraie nature est d'être une solitaire sociale.

Pas forcément des gens que je vois très souvent, ni à qui je parle tout le temps mais je sais qu'ils sont là, pour un peu plus que rire ensemble. Un SMS, un cadeau, un coup de fil, une invitation, un "viens, prend l'avion et ramène tes tongs quand tu veux" ou un "ça va aller, t'inquiètes" et réciproquement.

Je pense qu'elles et ils se reconnaitront. Il y a parmi eux des gens que je connais depuis assez longtemps maintenant, d'autres moins, mais avec qui la relation a fonctionné immédiatement. 

En amitié comme dans d'autres domaines j'accroche tout de suite ou jamais.

Je ne suis pas fusionnelle non plus, je n'ai pas besoin de les voir ni de les entendre tous les jours. Je pense que c'est la même chose pour eux, sinon ils ne seraient plus là, vu ma constance extrême à prendre des nouvelles (un de mes grands défauts).

Il supportent mon caractère de bouledogue, mes silences, mes colères, mes impatiences, mes phobies et mes lubies et c'est en somme tout ce que je leur demande. 

C'est déjà énorme.

Si ce n'est pas de l'amitié, ça y ressemble beaucoup, enfin de mon point de vue.

J'espère en tous cas leur apporter autant qu'ils m'apportent.

C'est bien le minimum que je peux leur offrir en retour à défaut d'autre chose.

Finalement.

DSC09623b.jpg

09:47 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | |  Imprimer | |